Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. // Bilan 2012/2013
  2. //

L'équipe type des flops de la Premier League 2012/2013

Réputé comme étant le championnat le plus attractif d'Europe, la Premier League n'échappe pourtant pas aux flops. Et cette année, il y a quelques perles. Présentation de ces joueurs qui vont devoir très vite oublier cette édition 2012/2013.

Modififié

GardienReina : Rempart indéboulonnable à Liverpool depuis 2005, Pepe Reina a sans doute vécu sa plus mauvaise saison. Coupable de son lot de bévues, le portier espagnol a essuyé l'affront d'être relégué durant sept rencontres sur la banquette au profit de l'inconnu Bradley Jones. Si les Reds terminent une place derrière leur ennemi intime Everton, Reina en est en partie responsable. DéfenseBosingwa : Le sketch de la saison. Auréolé de sa victoire avec Chelsea en Ligue des champions, le défenseur au mono-sourcil, libre de tout contrat, file à QPR se prendre du bon temps. Et, surtout, empocher sans trop se fouler ses émoluments. Peu concerné, condescendant envers ses coéquipiers – affichant parfois même un large sourire après des défaites –, Bosingwa a livré des prestations insipides. Guère surprenant de savoir que Redknapp ait donc voulu se séparer du joueur en janvier dernier.Terry : La déchéance de l'icône de Stamford Bridge. Loin des considérations accordées à son compère Lampard, le capitaine des Blues a sombré. Durement, même. Oscillant entre les blessures et les méformes, « Dirty Terry » a été rangé au placard par Benitez, lui préférant Cahill, Ivanovic ou Luiz. Mourinho n'aura pas comme simple mission d'écrire ses chapitres inachevés avec Chelsea, il devra aussi redonner à Terry sa lumière d'antan. Ou lui indiquer la porte de sortie...Vermaelen : Une surprise, presque une incompréhension. Longtemps irréprochable dans une défense des Gunners brinquebalante, l'international belge a traversé la saison tel un fantôme. Tellement à la rue qu'il a révélé que le brassard de capitaine était plus un fardeau qu'un privilège. En outre, il s'est vu griller la politesse par la tige Mertesacker et Koscielny, auteur d'une deuxième partie de saison folle. Moche.Yanga-Mbiwa : Symbole du fiasco de la colonie frenchie chez les Magpies. Pierre angulaire du système de René Girard à Montpellier, Mapou voulait connaître les joies des hauteurs de la Premier League. Raté. L'enfant de la Paillade a rencontré les affres d'une escouade jouant le maintien. Pour couronner le tout, il est parfois contraint d'évoluer en tant que latéral gauche. De quoi donner raison à un Loulou Nicollin quand il traitait son ancien protégé « d'âne  » . Milieu de terrainSahin : L'escroquerie de cette édition 2012/2013 ou le retour bien foiré, au choix. Au fond du trou au Real Madrid, Nuri Sahin accepte de se refaire une santé le temps d'un prêt à Anfield Road. Mais son association alléchante avec Gerrard ne restera qu'un doux rêve pour les Scousers. Quelques minutes de jeu grappillées et un comeback à Dortmund cinq mois plus tard, le Turc rend coupable Rodgers de cet échec. Brendan, Nuri le peut-être futur champion d'Europe te passe le salam.Granero : L'attente était grande, la déception l'a été tout autant. Quand Granero arrive chez les Hoops, il est appelé à en devenir le chef d'orchestre. Chose qui ne se produira jamais. Pis encore, l'ex-Madrilène s'est mis au diapason de ses partenaires. Comprenez : ne pas mettre un pied devant l'autre et prendre le Loftus Road pour une cour de récréation. Courage pour résilier les quatre années de contrat restantes.Valencia : Le combo accélération-crochet extérieur-centre à ras de terre tendu, c'est rincé. Aussi prévisible que le crochet extérieur suivi de la frappe enroulée de Robben, en fait. Artisan majeur lors de l'exercice précédant, l'ailier de United s'est montré incapable de renouveler son jeu alors que la concurrence ne se bouscule pourtant pas à son portillon. Juste, trop juste quand on arbore le numéro 7 à Old Trafford.Nasri : Samir a fait du Samir. Des copies irréprochables de temps à autre. Mais, surtout, de l'irrégularité, un énervement palpable et une mention spéciale outre-Manche pour s'être comporté comme une peureuse sur le coup-franc de van Persie, lors du derby de Manchester en décembre dernier. Oui, Nasri a déçu. Encore.AttaqueAdebayor : Le pénalty raté en Europa League face à Bâle suffit amplement à résumer la saison de l'attaquant de Tottenham. Manu remercie, aussi, son pote Gareth Bale pour sa présence sur le front de l'attaque.Chamakh : Disparu. Oublié. Désabusé. Même Arsène Wenger se fout de Marouane Chamakh, c'est dire. Prêté à West Ham, le Marocain ne s'adonne qu'à cirer le banc sans faire de vagues. Même pas un sursaut d'orgueil comme Alou Diarra. Rien. Les Girondins de Bordeaux songent à lancer l' « Alerte enlèvement » .Remplaçants :Maicon : Il devait emmerder Zabaleta, il n'a fait que titiller ses chevilles. Recruté sur les conseils avisés de Mancini, le latéral brésilien et sa frappe de dingue ont disparu de la circulation. Trop souvent en délicatesse avec son corps, sa condition physique a été pointée à maintes reprises par les médias anglais. À croire que revenir en terre britannique, là où Gareth Bale avait sonné le glas de ses heures de gloire, ressemble à une bien belle connerie.Gallas : William va bientôt sur ses 36 bougies. S'il n'en avait pas conscience, il l'a très bien ressenti cette saison. Présent dans le onze de départ en début de saison, il disparaît totalement au retour de Vertonghen dans l'axe après celui d'Assou-Ekotto dans le couloir gauche. Le crépuscule de celui à l'éternelle gorge nouée n'a jamais paru aussi proche.Barry : L'année dernière, le titre de Manchester City avait offert un éclat à ces joueurs sans grand pedigree. Gareth Barry faisait partie de ceux-là. Cette saison, City a cédé sa couronne. Alors on a aperçu pourquoi Barry était moins bon que Gerrard, Lampard ou Carrick : lent, moins précis dans ses passes et pas franchement rassurant devant sa défense. Yaya Touré, milieu box-to-box certes, mais faut pas déconner quand même.Obi Mikel : Au cours de la saison, John Obi Mikel avait lâché qu'il préférait les joutes européennes de la Champion's League à celles de l'Europa League. Sauf qu'à force d'ouvrir sa gueule, le Nigérian a fini par apercevoir d'un peu trop près la touffe de David Luiz dans l'entrejeu de Chelsea. Attention à ne pas jouer trop le mariole, sous peine de se retrouver à voyager pour taper le cuir à Viktoria Plzen ou à Dnipro Dnipropetrovsk.Adam Johnson : Les lueurs qui entouraient le joyau britannique semblent bel et bien avoir foutu le camp. Parti se ressourcer à Sunderland, sa ville natale, Magic Johnson ne brille plus. Ou, du moins, que par intermittence. Un putain de gâchis. Le temps presse pour celui que l'on considère – presque – déjà comme un espoir déchu.Papiss Cissé : Quand Papiss Cissé claquait but sur but au terme d'une deuxième partie de saison de dingue (13 pions en 14 matches l'année dernière !), plus personne ne prêtait attention à Demba Ba. Depuis, Papiss galère tout seul tandis que Ba s'est tiré à Londres. Et ça, St James' Park l'a bien remarqué.Nikica Jelavic : La belle affaire de Moyes a pris des allures de mascarade. L'attaquant croate à la carcasse nonchalante si décisif l'an passé avec Everton n'a pas rencontré pareille réjouissance. Au point que le tout aussi indolent Anichebe lui est passé devant dans la hiérarchie. Un beau combat de poids lourds en perspective.Welbeck : Certes, Danny the dog ne culmine qu'à 22 piges mais ses statistiques de la saison ne plaident pas en sa faveur. Elles seraient d'ailleurs carrément raillées s'il n'avait pas l'excuse de la jeunesse. 26 rencontres jouées (dont 13 en tant que titulaire), 1276 minutes disputées, une multitude d'occasions pour… seulement 1 but. Famélique, encore plus au regard des stats de Chicharito, son principal concurrent : 10 buts pour 954 minutes en Premier League. Va falloir se sortir les doigts Danny, hein.Queens Park Rangers : Le reste de l'effectif, hormis Julio César, Rémy et M'bia. Faites votre choix.ManagerRoberto Mancini. Un recrutement estival approximatif. Une nouvelle élimination au premier tour de Ligue des champions. Le championnat livré sur un plateau au rival honni United. Une finale de Cup perdue face au relégable Wigan. Résultat : Licencié. Tel est le bilan du « meilleur entraîneur d'Angleterre » .Et aussi : Javi Garcia, Balotelli (City), Allen (Liverpool), Anderson, Nani (Manchester United), Holt, Becchio (Norwich), Crouch, Adam (Stoke), McClean, Graham (Sunderland), Ireland, N'Zogbia (Aston Villa), Di Santo (Wigan), Gazzinga (Southampton), Pogrebnyak (Reading)…


Par Romain Duchâteau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:01 Fournier, Lacombe et Franck Thivilier vont former des entraîneurs brésiliens 10 Hier à 14:41 Mexique : Maradona déjà en demi-finale du championnat 22

Le Kiosque SO PRESS