Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014
  2. // Bilan

L'équipe type de Ligue 1 du Mondial

37 joueurs de Ligue 1 ont disputé ce Mondial 2014. D'une manière ou d'une autre, nombreux sont ceux qui ont réussi à y laisser une trace. En voici l'équipe type.

Modififié
Sur le banc
Vincent
Enyeama

Vincent Enyeama

Le portier lillois a montré qu'il était l'atout numéro 1 de sa sélection... jusqu'à ce corner foiré qui a permis à la France d'ouvrir le score en huitième.

Thiago
Silva

Thiago Silva

Présenté comme un capitaine indigne après avoir refusé de tirer son péno contre le Chili, le défenseur brésilien a aussi causé un péno dès le début de la petite finale contre les Pays-bas.

Aïssa
Mandi

Aïssa Mandi

Très bon contre la Russie, le latéral algérien a récidivé contre l'Allemagne... jusqu'à une petite erreur qui coûte l'ouverture du score.

Rio
Mavuba

Rio Mavuba

Une entrée en fin de match contre le Honduras qui a fait un peu peur à tout le monde. Surtout à Didier Deschamps, qui ne l'a plus fait entrer par la suite.

André
Ayew

André Ayew

Deux buts, un gros match contre l'Allemagne et une confirmation : le Ghanéen est meilleur milieu offensif gauche que relayeur. Même en sélection donc.

Edgar
Salli

Edgar Salli

Il a apporté de la vitesse lorsqu'il est entré avec le Cameroun. Au point que le jeune prêté à Lens a peut-être été la seule satisfaction de sa sélection.

Guillermo
Ochoa

Guillermo Ochoa

Homme du match contre le Brésil et les Pays-bas, le portier mexicain a aimanté les ballons comme il l'a si bien fait contre le PSG ou Lyon. Il devrait donc réussir à bien rebondir malgré la descente d'Ajaccio en Ligue 2.

Serge
Aurier

Serge Aurier

Premier match, deux passes décisives. Le latéral a marqué les esprits de manière à exister malgré une sortie sans gloire au premier tour.

David
Luiz

David Luiz

En première ligne sur le 10-1 encaissé sur les deux derniers matchs par le Brésil, David Luiz est aussi celui qui a donné un bel avantage contre la Colombie en quart, et qui a aussi permis à son équipe d'ouvrir le score contre le Chili en huitième.

John
Boye

John Boye

Une des images du Mondial. Pas son CSC contre le Portugal non, son bisou à une liasse de billets juste avant le match, la prime que les joueurs du Ghana avaient exigé de faire venir par avion le jour même.

Henri
Bedimo

Henri Bedimo

Comme Digne ou Maxwell, le latéral gauche camerounais n'était que doublure pour ce Mondial. Mais il a inversé la tendance sur le troisième match malgré l'élimination de son équipe, surtout parce que le titulaire, Benoît Assou-Ekotto, a totalement pété les plombs, voulant taper Moukandjo en plein match contre la Croatie.

Ezequiel
Lavezzi

Ezequiel Lavezzi

Pas terrible au début, l'Argentin a su se rendre indispensable au gré des blessures de ses coéquipiers. À tel point que sa sortie à la mi-temps en finale est peut-être le plus grand mystère du match. Bel arrosage du coach en pleine rencontre sinon contre le Nigeria.

Yohan
Cabaye

Yohan Cabaye

Le symbole de cette équipe de France qui a fait le taff, qui a donné une bonne image, mais qui n'a pas non plus bousculé la hiérarchie avec une lourde des 35 mètres qui fait mouche. Alors qu'on sait qu'il peut le faire...

Abel
Aguilar

Abel Aguilar

Précieux au milieu de terrain, il a livré de bonnes prestations quand il a été aligné en six avec cette belle surprise colombienne.

Mathieu
Valbuena

Mathieu Valbuena

Maillon fort de l'équipe de France, le meneur de poche a marqué et fait marquer. Une belle réponse à ceux qui font toujours observer ses statistiques.

Divock
Origi

Divock Origi

Il a réussi à prendre la place de Romelu Lukaku et pas que sur un match. Bel exploit pour le Belge qui a aussi mis ses milieux offensifs à l'aise.

James
Rodríguez

James Rodríguez

Meilleur buteur du tournoi, le Colombien James a surtout peut-être planté les deux plus beaux pions de la compétition.

Guillermo Ochoa (AC Ajaccio) : Homme du match contre le Brésil et les Pays-bas, le portier mexicain a aimanté les ballons comme il l'a si bien fait contre le PSG ou Lyon. Il devrait donc réussir à bien rebondir malgré la descente d'Ajaccio en Ligue 2.

Serge Aurier (Toulouse) : Premier match, deux passes décisives. Le latéral a marqué les esprits de manière à exister malgré une sortie sans gloire au premier tour.

David Luiz (PSG) : En première ligne sur le 10-1 encaissé sur les deux derniers matchs par le Brésil, David Luiz est aussi celui qui a donné un bel avantage contre la Colombie en quart, et qui a aussi permis à son équipe d'ouvrir le score contre le Chili en huitième.

John Boye (Rennes) : Une des images du Mondial. Pas son CSC contre le Portugal non, son bisou à une liasse de billets juste avant le match, la prime que les joueurs du Ghana avaient exigé de faire venir par avion le jour même.

Henri Bedimo (Lyon) : Comme Digne ou Maxwell, le latéral gauche camerounais n'était que doublure pour ce Mondial. Mais il a inversé la tendance sur le troisième match malgré l'élimination de son équipe, surtout parce que le titulaire, Benoît Assou-Ekotto, a totalement pété les plombs, voulant taper Moukandjo en plein match contre la Croatie.

Ezequiel Lavezzi (PSG) : Pas terrible au début, l'Argentin a su se rendre indispensable au gré des blessures de ses coéquipiers. À tel point que sa sortie à la mi-temps en finale est peut-être le plus grand mystère du match. Bel arrosage du coach en pleine rencontre sinon contre le Nigeria.

Yohan Cabaye (PSG) : Le symbole de cette équipe de France qui a fait le taff, qui a donné une bonne image, mais qui n'a pas non plus bousculé la hiérarchie avec une lourde des 35 mètres qui fait mouche. Alors qu'on sait qu'il peut le faire...

Abel Aguilar (Toulouse) : Précieux au milieu de terrain, il a livré de bonnes prestations quand il a été aligné en six avec cette belle surprise colombienne.

Mathieu Valbuena (Marseille) : Maillon fort de l'équipe de France, le meneur de poche a marqué et fait marquer. Une belle réponse à ceux qui font toujours observer ses statistiques.

Divock Origi (Lille) : Il a réussi à prendre la place de Romelu Lukaku et pas que sur un match. Bel exploit pour le Belge qui a aussi mis ses milieux offensifs à l'aise.

James Rodríguez (Monaco) : Meilleur buteur du tournoi, le Colombien James a surtout peut-être planté les deux plus beaux pions de la compétition.

Vincent Enyeama (Lille) : Le portier lillois a montré qu'il était l'atout numéro 1 de sa sélection... jusqu'à ce corner foiré qui a permis à la France d'ouvrir le score en huitième.

Thiago Silva (PSG) : Présenté comme un capitaine indigne après avoir refusé de tirer son péno contre le Chili, le défenseur brésilien a aussi causé un péno dès le début de la petite finale contre les Pays-bas.

Aïssa Mandi (Reims) : Très bon contre la Russie, le latéral algérien a récidivé contre l'Allemagne... jusqu'à une petite erreur qui coûte l'ouverture du score.

Rio Mavuba (Lille) : Une entrée en fin de match contre le Honduras qui a fait un peu peur à tout le monde. Surtout à Didier Deschamps, qui ne l'a plus fait entrer par la suite.

André Ayew (Marseille) : Deux buts, un gros match contre l'Allemagne et une confirmation : le Ghanéen est meilleur milieu offensif gauche que relayeur. Même en sélection donc.

Edgar Salli (Monaco) : Il a apporté de la vitesse lorsqu'il est entré avec le Cameroun. Au point que le jeune prêté à Lens a peut-être été la seule satisfaction de sa sélection.

Edinson Cavani (PSG) : Il n'a pas été exceptionnel dans ce tournoi, mais sa passe décisive pour Suárez lors d'Uruguay-Angleterre, lorsqu'il a suspendu le temps, bah c'était magnifique.

Coupés au montage :David Ospina, Salvatore Sirigu, Lucas Digne, Maxwell, Jonathan Mensah, Carl Medjani, Mehdi Mostefa, Nicolas Nkoulou, Blaise Matuidi, João Moutinho, Marco Verratti, Thiago Motta, Landry N'Guemo, Jean II Makoun, Alejandro Bedoya, Salomon Kalou, Jordan Ayew, Vincent Aboubakar, Majeed Waris et Benjamin Moukandjo, qui a joué avec Nancy en Ligue 2.


Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Concours FIFA 19 Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clasico
Hier à 18:05 La FIFA suspend trois dirigeants nord-américains à vie 7 Hier à 14:22 Un chien tacle un joueur en D4 roumaine 15
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 09:51 DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions