Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Auxerre-Nancy

L'envie d'avoir Nancy

Trois matches, trois défaites, aucun but marqué : alors qu’elle se déplace à Auxerre vendredi soir, l’ASNL est déjà en vrac. Une surprise ? Non, en aucun cas.

Modififié

Les seules choses qu’on s’attendait à trouver après 225 minutes passées à voir ces gars-là se rouler dans la farine : des bras croisés, des têtes basses et de l’impuissance. Alors, Didier Tholot explose : « On n’a pas le droit ! Ça, c’est le monde professionnel… Coups de pied arrêtés ? Deux ! » Tout est là, de la rage de l’entraîneur de foot qui cherche des solutions à une situation minée à l’incapacité qui est la sienne à l’heure de mettre des mots sur les maux de l’ensemble qu’il peine à équilibrer. La scène a été captée par beIN Sports à la mi-temps d’un Nancy-Lens joué vendredi soir dernier au stade Marcel-Picot, qui a vu la bande à Tholot se ramasser une troisième fois en trois essais : une large défaite (0-3), une animation offensive inexistante, une équipe qui passe l’essentiel de ses rencontres à cavaler après un ballon qu’elle ne possède quasiment jamais… Et voilà Nancy revenu en pleine tempête. Soit, à une dix-neuvième place de Ligue 2 qui inquiète forcément et dont la cause est simple : après trois journées de championnat, les Nancéiens n’ont pas marqué le moindre but, en ont encaissé sept et ce quelques mois après avoir évité une relégation en National 1 sur le gong. Une surprise ? « Une demi-surprise » simplement à en croire Benoît Pedretti, devenu adjoint de Didier Tholot.

« Il faut faire le dos rond »


Quoi ? Vraiment ? Pedretti, toujours : « Il y a énormément de choses à améliorer, de l’état d’esprit à la qualité technique. On en a conscience et on travaille en conséquence. Il faut faire le dos rond jusqu’à la trêve internationale de septembre. » Résultat, trois jours après avoir sorti le Red Star (1-0) de la Coupe de la Ligue, l’ASNL va à Auxerre vendredi soir avec l’objectif assumé de « ramener au moins un nul » chez le douzième du championnat, qui reste sur deux succès. C’est tout ? Oui, step by step : l’idée est aujourd’hui de trouver une forme de solidité défensive, de régler le cas Amine Bassi -meilleur joueur du club la saison dernière, le Marocain était à deux doigts de s’engager avec le Fire de Chicago (MLS) avant de se raviser et peine à retrouver son rythme- et d’attendre doucement la fin du mercato pour vraiment savoir où aller. Parce que Tholot bosse la semaine avec 29 joueurs - « ce qui est trop » (Pedretti)- mais aussi parce que le club cherche encore à trouver un élément offensif capable de pallier le retour de prêt d’Arnaud Nordin à Saint-Étienne. Ainsi, le mirage est passé.

Procédure avec la FIFA et casse-tête


Rapidement, il faut se le dire : début juillet, Jacques Rousselot affirmait que « l’entraîneur et son staff regardent vers le haut plus que vers le milieu et le bas. On a un statut de club de Ligue 1 qui sommeille dans nos têtes. » Et c’est peut-être une partie du casse-tête lorrain : la précipitation alors que la vente du club, relégué en Ligue 2 au printemps 2017, ne sera conclue qu’à l’automne après plusieurs échecs passés. Nancy est aujourd’hui en pleine reconstruction, structurelle, économique (une procédure a été engagée auprès de la FIFA pour récupérer quatre millions d’euros que le FC Séville refuse de verser à l’ASNL dans le cadre du transfert de Clément Lenglet au Barça) et sportive, et l’ambition doit avant tout se tourner vers un maintien après une saison 2017-2018 « traumatisante » . Didier Tholot sait que la victoire face au Red Star cette semaine n’a rien réglé et le coach gominé ne cesse de balancer à ceux qui veulent l’entendre qu’il assumera. « Le football est fait comme ça. Où l’on vit des bons moments, comme en fin de saison, et des mauvais. Trois défaites, je suis aussi le responsable. Je ne vais pas lâcher, on ne va pas lâcher » , lâchait-il la semaine dernière, alors que la colère commence à grimper dans les tribunes de Picot. Là aussi, rien de surprenant : « Ces gens paient leur place... » Et ne veulent plus faire du surplace. Facile à dire.



Par Maxime Brigand Propos de Benoît Pedretti tirés de L'Est Républicain.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall