Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 28 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Atlético-Juventus (2-0)

L'Atlético met la Juve dans sa poche

Complètement asphyxiée par l'Atlético, réduite à l'impuissance totale en seconde période, la Juve a concédé deux buts à des Colchoneros qui lui ont été supérieurs dans tous les secteurs de jeu ce mercredi soir. Une catastrophe pour la Vieille Dame, qui flirte déjà avec le spectre d'une élimination en C1, son objectif prioritaire cette saison.

Modififié

Atlético 2-0 Juventus

Buts : Giménez (78e) et Godín (83e) pour l'Atlético.

On nous annonçait une bataille aux poings. Une baston au cordeau. Un magnifique duel de salopards. Mais, à l'heure de prendre les armes, la Vieille Dame, étouffée tactiquement, bousculée physiquement, n'a clairement pas fait le poids et a pris deux balles dans le buffet de la part des hommes de Simeone. Comme battue, et de loin, à son propre jeu.

Bienvenue au Fight Club


Histoire de donner le ton d'entrée, Juventini et Colchoneros s'engueulent dès la première minute de jeu, quand Griezmann s’effondre dans la surface après un contact avec Matuidi. La suite sera un chouia moins épicée, même si les deux formations assaisonnent comme il faut la première période et gardent à température ambiante le Wanda Metropolitano. Ce petit vicelard de Diego Costa se prend rapidement un jaune, ce qui lui fera manquer le match retour, pour avoir voulu gagner quelques centimètres pour bloquer un coup franc adverse, alors que Cristiano Ronaldo comme Antoine Griezmann se posent comme les principaux agents provocateurs de leurs formations respectives. Le Portugais arme notamment dès la neuvième minute de jeu un coup franc atomique qu'Oblak doit détourner d'un coup de pogne pour éviter l'explosion nucléaire.


Mais c'est l'Atlético qui prend subtilement le dessus, alors que le milieu de terrain de la Juve se ratatine peu à peu. Matuidi sprinte dans le vide, Bentancur est porté disparu, Pjanić est à coté de ses pompes, et Thomas Partey, d'un tir lointain, puis Griezmann, sur coup franc, en profitent pour taquiner les mimines d'un Szczęsny vigilant. Trop peu, cependant, pour réellement titiller les Bianconeri, qui gardent proprette leur arrière-boutique, alors que Chiellini et Bonucci font encore tranquillement la loi dans leur surface.

Le naufrage piémontais


L’arrière-garde piémontaise ne va pourtant pas tarder à sacrément morfler : l'entrejeu turinois continue de couler et la solidité bianconera de s'effriter. Chiellini banane une relance de la tête et Costa, parfaitement lancé par Griezmann, cochonne son face-à-face en ne cadrant même pas sa frappe. Puis, c'est au tour de Griezmann de se présenter seul face au but italien, mais son lob est miraculeusement détourné par une parade réflexe de Szczęsny. Complètement impuissante sur attaque placée, la Vieille Dame n'existe offensivement que lorsque Cristiano Ronaldo parvient à sortir un de ses tours de passe-passe et finit logiquement par encaisser un pion signé Morata, qui place un joli coup de tronche à la suite d'un bon centre de Filipe Luís.


L'ex de Chelsea exulte, mais pour du beurre : sa réalisation lui est refusée pour avoir effectué une poussette illicite sur Chiellini. Un simple contretemps : la Juve est deux crans en dessous, et Giménez, d'un tacle rageur à la suite d'un cafouillage sur corner, finit par zigouiller Szczęsny à bout portant. Les Piémontais n'y sont décidément plus, et Godín, d'une reprise extérieure pied droit, enfonce le clou en toute fin de match. Un but déterminant, qui propulse l'Atlético dans une position idyllique en vue du match retour. Déjà dos au mur, la Juve, elle, ne peut plus se faire d'illusions. Elle sait qu'elle sera condamnée à l'exploit à l'Allianz Stadium le 12 mars prochain. Décidément difficile à croire, face à la puissance dégagée par cet Atlético-là.



Atlético de Madrid (4-4-2) : Oblak - Juanfran, Giménez, Godín, Filipe Luís - Saúl, Partey (Lemar, 61e), Rodrigo, Koke (Correa, 67e) - Griezmann, Diego Costa (Morata, 58e). Entraîneur : Diego Simeone.

Juventus (4-3-1-2) : Szczęsny - De Sciglio, Bonucci, Chiellini, Alex Sandro - Bentancur, Pjanić (Can, 72e), Matuidi (Cancelo, 84e) - Dybala (Bernardeschi, 80e) - Mandžukić, Cristiano Ronaldo. Entraîneur : Massimiliano Allegri.


  • Résultats et classement de la Ligue des champions

    Par Adrien Candau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi