Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Gr. B
  3. // Qatar-Argentine (0-2)

L'Argentine sauve sa peau face au Qatar

Sérieuse et appliquée, l'Argentine a fait tomber le Qatar (2-0) en clôture du groupe B et jouera son quart de finale de Copa América face au Venezuela vendredi prochain au Maracanã. Ouf, l'élimination n'est pas pour tout de suite.

Modififié

Qatar 0-2 Argentine

Buts : Martínez (4e) et Agüero (82e) pour l'Argentine

Une grande inspiration par les naseaux, et on expire par la bouche. Longuement. Profondément. En Argentine, les spectateurs hypnotisés par leur télévision viennent à l’instant de terminer leur soirée comme on clôt une séance de yoga : en soufflant. Un grand ouf de soulagement après un match de la trouille remporté 2-0 face au Qatar, et une qualification glissée dans la poche pour les quarts de finale d’une Copa América pourtant bien mal embarquée. Martínez d'entrée de bal, Agüero comme slow de fin de soirée : l'essentiel est là, l'aventure continue.

En forme, dès le réveil !

Mais avant le soulagement, comme la pluie précède le beau temps, il y avait la peur. La peur de mal faire, la peur de décevoir. La peur de soi-même, et même la peur des autres. On rembobine, à 21h : le Qatar et l’Argentine occupent alors encore les deux dernières places du groupe B, un petit point au compteur. Un ridicule point. Le vainqueur repartira avec sa tête, et celle de l'autre sous l'aisselle. Malheur au vaincu, même s’il faut remonter à 1983 pour voir un second tour de Copa América privé d’Albiceleste. La pression aux derrières respectifs, l’entame de match est à l’inverse des habitudes : technique, collective, rapide, fluide.


Messi décoche une première balle (2e), Martínez une deuxième (3e), et la troisième déchire les chairs qataries sur une mauvaise relance de Rawi parfaitement exploitée par le joueur de l’Inter (1-0, 4e). Les Argentins sont plus seuls au monde que Corneille et Tom Hanks réunis, et s’amusent d’un ballon Wilson vêtu de violet... qui va rapidement rebondir. Dans la profondeur notamment, où Afif (18e), Ali (19e) puis Al Rawi, touchant le poteau (45e+2), se montrent dangereux pendant qu’Agüero (22e), Otamendi (38e) puis Martínez (39e) font de même en face. Bref : 1-0 à la mi-temps, mais on a vu de très plaisants morts de faim. Plutôt normal, pour des quasi-naufragés.

Agüero, intenable

On aurait presque oublié de préciser l’important : la France entre en canicule ? À Porto Alegre, les mêmes températures sont celles de printemps. Les débats reprennent dans une fournaise entretenue par les jambes de feu du Kun Agüero, aussi remuant qu’une flèche de boussole dans Koh-Lanta. Le Citizen tombe consécutivement sur Khoukhi, impeccable (59e), puis Al Sheeb, Superman (62e), empêchant l’Argentine de se mettre à l’abri face à un Qatar décidément plus efficace en déviations rapides dans le dos d’Otamendi et Foyth que dans la construction de jeu. C’est par exemple ainsi qu’Akram Afif se retrouve en face à face avec Armani, qu’il vendange (70e). La rencontre du soir évolue en funambule sur une fine lame de rasoir, effleurant les gorges respectives : le Qatar cherche un nul kamikaze, condamnant quasiment les deux équipes.


La menace est ténue, mais présente. Et Messi, pensant probablement aux cadeaux qu’il va recevoir demain pour son anniversaire, loupe l’impensable à cause d’une pelouse indigne (73e). Puis voilà Dybala. Et Dybala pour Agüero. Et Agüero, tout seul, champion, immense type, file seul en profondeur pour marquer son 48e but avec l’Argentine et offrir les quarts à son pays (2-0, 82e). C’était dur, c’était poussif, mais c’est passé. Pas certain que l’Albiceleste soulève ce trophée dans deux semaines, mais elle s’offre au moins le droit de rêver face au Venezuela en quarts. Gare aux paysages idylliques : c’est aussi un très bel endroit, pour s'échouer sur une plage.


Qatar (3-5-2) : Ah-Sheeb - Hisham, Khoukhi, Salman - Correia (Ismaeil, 84e), Al Haydos, Al Hajri, Hatem, Boudiaf - Afif, Ali. Sélectionneur : Félix Sánchez Bas.


Argentine (4-3-3) : Armani - Saravia, Foyth (Pezella, 86e), Otamendi, Tagliafico - De Paul, Paredes, Lo Celso (Acuña, 55e) - Agüero, Messi, Martínez. Sélectionneur : Lionel Scaloni.


  • Résultats et classements de la Copa América


    Par Théo Denmat
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible

    À lire ensuite
    Henry libère la France