Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // Demies
  3. // Croatie-Angleterre (2-1)

L'Angleterre et le début d'une belle histoire

Le rêve anglais a pris fin cruellement mercredi soir. Mais une fois les larmes séchées, l'Angleterre pourrait réaliser que la demi-finale de ses joueurs en Russie n'est pas la fin d'une belle histoire, mais potentiellement seulement un prologue.

Modififié
Le tube de l'été a donc subi une fin abrupte. Mercredi soir à Loujniki, l'Angleterre a longtemps cru tenir sa finale face à une équipe de Croatie qu'elle avait à sa merci : un but d'avance, un contrôle sur le match en apparence total, et le soutien de son public, 10 000 fans en train de chanter « Football's Coming Home  » dans les tribunes. Puis sur un centre venu de la droite, Perišić a été plus agressif, est passé devant Trippier et Walker, et a égalisé. Le début d'une nouvelle demi-finale, avec des Anglais fébriles, et des Croates remontés à bloc. Et au bout d'une prolongation étouffante, une conclusion douloureuse pour Pickford et l'ensemble des Trois Lions, crucifiés par Mandžukić pendant la seconde période de la prolongation.


Une élimination comme l'Angleterre en a trop souvent vécu, par excès de confiance ou par insuffisance. Sauf que pour la première fois depuis 28 ans, le peuple anglais n'a aucun reproche à faire à son équipe, si ce n'est son manque de réalisme. L'équipe de Gareth Southgate a dépassé toutes les attentes sportives au Royaume-Uni, dans une période d'instabilité politique qui rend l'épopée des plus savoureuses. Surtout que contrairement à ses « aînées  » plus glamours, cette sélection s'est illustrée par un état d'esprit salué outre-Manche : humilité, esprit de sacrifice et solidarité. À l'image de son guide, installé en catastrophe pour remplacer Sam Allardyce, mais qui a depuis occupé le poste avec plus de brio que la FA ne pouvait l'espérer.


Un futur prometteur pour l'Angleterre


Trois valeurs précieuses dans un État fracturé par le Brexit. « Cette équipe a brisé plein de barrières » , se félicitait le sélectionneur après la défaite, malgré son immense déception. Dans ces barrières, on peut évoquer la défiance récurrente des supporters anglais envers des joueurs souvent moins performants qu'en club. Cet été, le peuple anglais a aimé son équipe, et a intégré l'hypothèse qu'elle n'était plus seulement vouée à la décevoir. Mais le plus important reste qu'elle a donné des perspectives.


Troisième plus jeune effectif du Mondial, cette équipe d'Angleterre est amenée à grandir, et qui sait, à être un jour en mesure de remporter une grande compétition. Elle s'est trouvé un grand gardien de seulement 24 ans – Jordan Pickford –, un patron défensif du même âge – John Stones – et dispose dans ses rangs de dix joueurs de moins de 25 ans, qui seront normalement arrivés à maturité dans quatre ans. Si la stabilité est privilégiée... La génération dorée sera bientôt renforcée par les champions du monde U20 2017, symbole d'un pays qui a décidé d'appuyer sur le levier formation plutôt que de subir l'affaiblissement de sa sélection à cause de l’afflux de stars étrangères dans son championnat. Alors certes, la Coupe du monde n'est pas revenue à la maison cette année, mais il n'est plus utopique de penser qu'elle y reviendra tôt ou tard.

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 3 heures DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 11
Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom