Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Ajax-Juventus (1-1)

L'Ajax, si beau et si fragile

Après avoir balayé le Real comme un ouragan le 5 mars dernier, l'Ajax a achevé de démontrer qu'il n'était pas que la sensation d'une soirée, en dominant nettement la Juventus dans son antre amstellodamois. Même si la prestation de la formation batave accouche d'une forme de paradoxe : les hommes d'Erik ten Hag ont encaissé un but sur la seule et unique frappe cadrée des Bianconeri.

Modififié
Voilà de quoi faire définitivement taire les derniers pisse-froid. Plus qu'une giboulée de mars capable d'engloutir un soir de folie le Real Madrid, l'Ajax cuvée 2018-2019 a des allures de torrent énervé. Ce mercredi, les Ajacides se sont appliqués à engloutir le rafiot Juventus, qui a tangué en eaux dangereuses à la Johan Cruyff Arena, mais sans jamais finir par toucher le fond. C'est même la Vieille Dame, dominée, parfois même asphyxiée, qui a torpillé sans prévenir l'arrière-garde des Lanciers, sur son seul tir cadré du match. Un pion signé Cristiano Ronaldo, évidemment.

Vieille Dame cynique


Pour frapper, les Bianconeri ont d'ailleurs procédé en toute simplicité. Une remontée de balle de Bentancur, un centre millimétré de Cancelo, une tête smashée de Ronaldo, qui se retrouvait bizarrement complètement esseulé au point de penalty, et le tour fut joué. Un joli pion, relativement basique dans son exécution, à l'opposé complet des arabesques techniques déployées par les Bataves pour s'approcher de la cage de Szczęsny. Un style sophistiqué, qui a une nouvelle fois fait ses preuves ce mercredi : dans tous les secteurs du jeu, l'Ajax a eu le dessus. Plus de possession de balle (60% contre 40%), plus de tirs (19 contre 7) et notamment beaucoup plus de frappes cadrées (six contre seulement une pour la Juventus, qui aboutissait donc au but de Ronaldo).

La défense qui fâche


Voilà qui a bizarrement des airs de déjà-vu. Le 13 février dernier, en huitième de finale aller de C1, les Lanciers dominaient nettement le Real, assumant plus de possession de balle, tentant plus de tirs (18 contre 13), se procurant davantage d'occasions nettes, pour finalement s'incliner par 2-1. Signe que l'Ajax, aussi brillant soit-il, n'est pas toujours récompensé de ses efforts. Or, c'est bien connu, lorsque la finition n'est pas au rendez-vous, il faut savoir assurer dans sa propre surface, tenir les rênes derrière, pour ne pas laisser l'adversaire croquer les rares miettes qu'on lui laisse.


Une forme de réalisme défensif, qui ne semble pas encore tout à fait dans les cordes de cet Ajax-là, si brillant devant, à l'image du but fantastique de David Neres, qui a égalisé juste après la pause, mais moins virtuose derrière. Une défense où le phénomène Matthijs de Ligt ne peut pas éteindre à lui tout seul tous les départs de feu. En atteste ce solo phénoménal de Douglas Costa, qui a profité en fin de rencontre des espaces laissés par Veltman côté gauche, pour armer une frappe qui a terminé sa course sur le poteau d'Onana, et qui aurait pu bien complètement pourrir la soirée des Lanciers.

Voilà qui pourrait peut-être bien coûter à l'Ajax une qualification en demi-finale de C1, qui ne serait pour l'instant pas volée, au regard de la prestation de la formation batave lors de ce quart de finale aller. Ou peut-être que les Ajacides vont tout simplement incendier l'Allianz Stadium au retour, comme ils l'ont fait au Bernabéu, histoire, cette fois-ci, de démontrer que leur apparente fragilité n'était qu'une faiblesse fantasmée par les plus sceptiques.

Par Adrien Candau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur

il y a 6 heures L'UEFA pourrait retirer la finale de la C1 à Istanbul 30
il y a 7 heures Guendouzi dans la liste des 20 nommés pour le Golden Boy 2019 14
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
il y a 10 heures Cenk Şahin « libéré » par Sankt Pauli après avoir soutenu l'armée turque 62
À lire ensuite
L'Ajax secoue la Juventus