Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 57 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 3e tour
  3. // Ajax-PAOK (3-2, 2-2 à l'aller)

L'Ajax d'après

Frôlant la sortie de route contre le PAOK Salonique ce mardi soir (3-2), l’Ajax est apparu fragilisé et déséquilibré. Inhabituel mais logique après une saison magique et un mercato animé. Pour y remédier, Erik ten Hag va devoir faire preuve d’inventivité. La même que la saison passée ?

Modififié
Au match aller, l’Ajax avait déjà déjoué contre le PAOK, rentrant au Pays-Bas avec un match nul 2-2 qui laissait penser qu’un air d’été planait encore sur l’effectif des champions en titre néerlandais. Les automatismes de l’an passé avaient disparu et une certaine vulnérabilité était apparue. Lors du match retour ce mardi, les joueurs d’Erik ten Hag ont dû encore cravacher pour revenir au score suite à un but de Diego Biseswar, Amstellodamois de naissance et ancien joueur du Feyenoord. Il leur aura fallu pas moins de trois penalties - deux réussis et un manqué - pour venir à bout 3-2 du champion de Grèce, qui n’a pas joué la Ligue des Champions depuis le milieu des années 1980. Vulnérable derrière et déséquilibré au milieu, l’Ajax de ce mois d'août a prouvé que la digestion du succès était encore loin d'être terminée.

Schöne of the Dead


Aussitôt la qualification assurée, c'est Donny van de Beek qui est envoyé devant les micros pour s'exprimer. « Il n’y a rien de sûr encore, mais il existe de grandes chances pour que je continue à jouer ici (à l’Ajax). Quoi qu’il arrive, le Real Madrid et l’Ajax sont deux clubs fantastiques. Je ne peux pas me plaindre. » Comme de Ligt et de Jong, le juvénile ajacide sait évidemment noyer le poisson à la perfection. Son transfert au Real Madrid - annoncé, acté puis finalement loin d'être fait - est le troisième feuilleton de l'été pour les dirigeants. Et sans doute pas le dernier car David Neres continue lui aussi d'être épié de très près, notamment par le Napoli qui serait prêt à s'activer pour l'acheter. Sans compter les rumeurs autour d'Hakim Ziyech, il est logique que l'effectif d'Erik ten Hag ne soit pas encore totalement concerné et prêt.


Dans le sens des arrivées, l'Ajax s'est offert l'irrégulier Quincy Promes (FC Séville), le surdoué Răzvan Marin (Standard Liège) et le prometteur Lisandro Martinez (Defensa y Justicia), bien en difficulté lors de la double confrontation contre le PAOK. Pour le défenseur central argentin, remplacer de Ligt ne va pas être chose aisée, d'autant que le jeune Perr Schuurs (19 ans) peine aussi à se montrer à son avantage. Si la défense centrale a été fragilisée par le départ de son capitaine, ce n'est rien à côté de l'entrejeu amstellodamois, orphelin de De Jong mais aussi de Lass Schöne, parti au Genoa. Erik ten Hag a semble-t-il décidé, pour l'instant, de faire monter d'un cran Daley Blind. Mais le déséquilibre est tangible et les manques de repères encore nombreux.

Derrière et au milieu, le flou


Si l'Ajax n'est pas passé loin de la correctionnelle lors de sa double confrontation face au champion de Grèce en titre, les joueurs de Ten Hag ont également bien mal débuté leur saison d'Eredivise, le 3 août dernier contre le Vitesse Arnhem. Ce jour-là, ils ont encore dû courir après le score à deux reprises avant de finalement rentrer à Amsterdam avec un match nul 2-2 peu rassurant. Pourtant, après des victoires convaincantes contre Istanbul Başakşehir (2-1) et Watford (2-1) en amical, puis celle contre le PSV en Supercoupe des Pays-Bas (2-0), la préparation estivale avait été jugée concluante par le staff ajacide. Reste néanmoins les automatismes à remettre en place et les bonnes associations à trouver, car pour l'instant, Ten Hag n'est pas encore parvenu à équilibrer son équipe. En défense, le coach néerlandais a essayé deux charnières centrales différentes, Veltman-Martinez et Schuurs-Martinez. Mais aucune des deux ne semble lui avoir donné pleine satisfaction, d'autant que l'équipe est apparue fébrile sur coups de pied arrêtés.


Même combat dans l'entrejeu où Ten Hag a alterné entre Marin et Mazraoui aux côtés de Blind, sans parvenir à trouver la bonne formule pour que son bloc équipe, si compact la saison dernière, soit performant pendant 90 minutes. Car ce mardi soir contre le PAOK, outre des temps faibles très mal gérés, le onze amstellodamois est apparu trop souvent disloqué, la distance entre la défense et le milieu de terrain étant parfois abyssale. Heureusement, offensivement, l'Ajax continue d'être dangereux puisqu'en cinq matchs officiels cette saison, 14 buts ont déjà été inscrits. Si Kasper Dolberg demeure décevant malgré un but contre le PSV, Hakim Ziyech, Dusan Tadic et David Neres continuent eux de combiner avec réussite, bien aidés par van de Beek. Opposé à l'APOEL Nicosie lors du dernier tour qualificatif de C1, l'Ajax devra être davantage rôdé pour ne pas éviter une déconvenue qui ferait tâche. Mais Erik ten Hag le sait, cette saison sera éminemment plus compliquée que celle précédente. L'année dernière, il avait dû attendre la fin septembre pour trouver la bonne formule, celle qui lui avait permis d'atteindre le dernier carré de la Ligue des champions. Le temps ne presse donc pas.

Par Maxime Renaudet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 18:00 Paul-Georges Ntep débarque à Keyserispor 17 Hier à 17:05 Shaun Wright-Phillips raccroche les crampons 6
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom