Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Amical
  3. // Allemagne-Espagne

L’âge de Per

À 33 ans, Per Mertesacker a décidé de mettre un terme à sa carrière à l’issue de la saison. Certainement le bon moment pour celui qui ne supporte plus la pression du footballeur et qui va devenir directeur du centre de formation d’Arsenal.

Modififié
22/03/2018 20:45
Amical

L’annonce, pourtant importante, a été quasiment ignorée. À l’intérieur des frontières françaises, en tout cas. En ce mois de mars 2018, Per Mertesacker a choisi les colonnes de Der Spiegel pour officialiser la nouvelle : au terme de la saison actuelle, il raccrochera définitivement les crampons. Pourquoi ? Parce qu’il est fatigué du football, tout simplement. « Je sais que nous sommes des privilégiés, mais je me suis rendu compte il y a quelques jours que tout est un poids, autant sur le plan physique que sur le plan mental, a expliqué le défenseur, dans un bel élan de sincérité. Je suis arrivé à la limite. Tout le monde me dit que je devrais faire une saison supplémentaire, jouer le plus possible et prendre tout ce qui vient. Mais je préfère être sur un banc ou, encore mieux, en tribune. En ayant plus de trente ans, après le match d’adieu, je me sentirai enfin libre. »

Dégueuler du foot


La liberté. Voilà donc ce que recherche Mertesacker, qui s’est visiblement emprisonné avec le temps dans le côté obscur du ballon rond en s’enchaînant inconsciemment à la perversité de la compétition, à un âge où ses confrères surfent au contraire généralement sur leur expérience pour gérer cet univers assez particulier. Car au lieu de savourer ces derniers instants de joueur ou de kiffer les dernières semaines de son métier, le défenseur souffre psychologiquement. Lui-même le reconnaît : si son boulot est l’un des plus beaux du monde, il n’arrive plus à l’apprécier, des envies de vomir lui tordant l’estomac avant les rares matchs qu’il dispute encore (352 minutes en cinq rencontres de Premier League depuis cet été, plus 480 en six parties de coupes nationales ou européennes).



La faute à la pression, ce stress moteur devenant parfois angoisse négative que l’arrière central ne cherche plus à comprendre, et avec laquelle il n’a plus envie de partager sa vie. « Il a eu une longue carrière et il se met la pression à chaque session d'entraînement. Il ne joue jamais une seule minute sans être totalement concentré et cela demande beaucoup d'efforts. C'est la raison pour laquelle il a fait cette carrière, a réagi Arsène Wenger face à la presse. Cette annonce n'était pas une surprise pour moi. Être footballeur professionnel nécessite un haut degré d'exigence. (...) Cela peut engendrer du stress. Il y a aussi beaucoup d'attente de la part de leur environnement. (...) Pour jouer au niveau auquel ils évoluent, vous avez besoin d'une énorme résistance au stress. »

Une histoire terminée ? Pas vraiment


À 33 ans, Per a perdu cette barrière, et il l’accepte. « J'ai dit à Wenger que je me sentais fatigué, épuisé mentalement, prévenait-il déjà à Sport1 en juin dernier, après avoir tenu la baraque durant 90 minutes lors de la finale de FA Cup remportée contre Chelsea. Pour la première fois de ma carrière, j'ai pensé que ça n'avait plus de sens, que j'allais prendre ma retraite. À Arsenal, tu es très vite remplaçable, je ne veux pas me dresser sur le chemin d'un joueur plus jeune. » Mais contrairement à ce qu’il laissait entendre à l’époque, Mertesacker ne se tournera finalement pas vers « un poste dans les opérations commerciales » . Ce qui l’attend, c’est une autre pression, celle de l’éducateur cette fois, puisque l’arrière central sera le prochain directeur du centre de formation d’Arsenal. Une reconversion qui pourrait l’aider à retrouver un peu d’amour à l’égard de sa profession.


Il serait en effet dommage que l’histoire se termine sur ce dégoût du haut niveau. Mertesacker et le foot, c’est un mariage qui dure depuis quinze ans et qui a connu Hanovre comme lune de miel (de 2003 à 2006) avant de s’installer à Brême (de 2006 à 2011) et de s’offrir une douceur étrangère à Londres (depuis 2011). C’est aussi un couple qui a donné quelques beaux bébés (trois FA Cup, une Coupe d’Allemagne, une Coupe de la Ligue allemande, une finale de Coupe UEFA) et qui, par son sérieux et son professionnalisme, a toujours su défendre la nation qui l’a uni (104 capes avec la sélection dont cent titularisations, une Coupe du monde et deux podiums dans la compétition, une finale d’Euro). Voilà ce que retiendront, en premier lieu, les fans de la Mannschaft, les supporters du Werder et ceux d’Arsenal. Bien avant sa légendaire lenteur.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:45 Harry Redknapp au casting d'une télé-réalité en Angleterre 21

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 12:59 Entraîneurs de Premier League : une stabilité inédite 22 Hier à 12:52 René Girard à Casablanca, c'est déjà fini 14
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom
Hier à 12:00 Venez regarder un match chez So Foot ! 11 Hier à 11:54 Les Chivas sortent un maillot rétro pour le Mondial des clubs 22