Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
Futsal
  1. //
  2. // Fustal

L’ACCS et Ricardinho, fers de lance du futsal français ?

Pour la première fois de son histoire, l’ACCS Futsal Club organisait jeudi 24 septembre une conférence de presse. Le rendez-vous était fixé à l’Arena Teddy Riner, complexe sportif d’Asnières-sur-Seine de 1 300 places, qui se trouve au pied des blocs, à deux pas du métro Asnières-Gennevilliers Les Courtilles. Et les objectifs étaient simples : afficher les ambitions du club, présenter la nouvelle recrue Ricardinho, considéré par beaucoup comme le meilleur joueur du monde, mais aussi et surtout tenter d’instaurer un nouvel élan pour le futsal en France. On y était.

D’emblée, le ton est donné. Digne d’une cérémonie hollywoodienne, l’ACCS Fustal 92 a mis les petits plats dans les grands pour la première conférence de presse de son histoire. Entre les jeux de lumière aux couleurs du club et la musique d'ambiance funky, les joueurs habillés en survêt’ se mélangent aux officiels qui ont sorti les smokings. Les minutes défilent, et le lancement se fait attendre. La raison ? Un petit souci technique qui empêche la diffusion en live de l'événement. Un détail qui peut paraître anodin, mais qui est révélateur de l’ADN du club. Une fois les câbles rebranchés, la conférence commence par la diffusion d’une vidéo très clipée qui revient sur la genèse du club, créé il y a douze ans, et l’arrivée de Ricardinho, le joueur portugais, recrue phare du projet.


L'ACCS, qui est passé du statut de petit club de quartier qui évoluait en PHR à celui de club structuré de D1 en cinq ans, n’a pas de temps à perdre. Cette croissance, les Lions d'ACCS le doivent en grande partie à Sami Sellami, son président, qui a juré aux élus locaux il y a quinze ans qu’il parviendrait à monter une équipe de futsal et à remporter le championnat de France. Beaucoup ont dû se marrer à l’époque, mais aujourd'hui, il n’en est plus si loin. Vice-champion l’année dernière, le club de banlieue parisienne possède désormais les joueurs majeurs de l’équipe de France dans ses rangs, dont notamment le capitaine Abdessamad Mohammed, mais aussi Ricardinho, élu six fois meilleur joueur du monde, ainsi que Jesús Velasco, l’un des entraîneurs les plus réputés de la discipline. À la suite de ces gros investissements, l'ACCS Futsal 92 se doit d’assumer un nouveau statut : celui d’un porte-drapeau qui doit performer en D1 française d'abord, mais aussi sur la scène européenne. Les dirigeants ne s’en cachent pas : le projet est de devenir à court terme le premier club parisien à remporter la Ligue des champions. Rien que ça. Les mots sont forts, les épaules devront être assez larges, d'autant qu'il faut également parvenir à séduire un public français loin d’être conquis par le futsal.

Oui Nasser, on soulèvera la coupe aux grandes oreilles avant toi !

Ricardinho : « Je sais que je peux faire grandir le futsal en France »


Soucieux d’avoir bien plus de spectateurs à l’étranger (Espagne, Portugal, Brésil) qu’en France, le président n’hésite pas à mettre le paquet pour attirer les spectateurs autrement. Rencontres diffusées sur Twitch et les réseaux sociaux, match village (différentes animations autour des matchs), guests comme OhPlai présent pour l’événement ou encore des hologrammes et effets spéciaux, le club de banlieue parisienne veut faire vivre une expérience différente aux fans de ballon rond. « On apporte un futsal nouveau, spectaculaire, beau, à l’américaine. On veut atteindre le maximum de monde. Si ça ne fonctionne pas, je ne vois pas ce que l’on pourrait faire de plus » , concède Sami Sellami, le président du club. Ce dernier mise aussi beaucoup sur les médias qui doivent selon lui « parler plus du futsal. Il faut faire connaître la discipline au plus grand nombre » .


Présenté en grande pompe, Ricardinho a conscience du rôle qu’il a à jouer sur les terrains hexagonaux. Le champion du monde portugais affirme « qu’il peut faire grandir le futsal en France » , avant de noter que « la salle est pleine de médias, c’est une date très importante pour la discipline. J’espère que tout ce monde ne sera pas là uniquement pour la présentation, mais qu'il viendra aussi voir les matchs. J’espère que ça va donner envie à des gamins de jouer. » Un discours que rejoint totalement celui de son président, pour qui le « futsal est un sport orphelin, puisqu'il n’a pas été accompagné par la FIFA ou les fédérations de football. On a été négligé depuis très longtemps, donc aujourd’hui, les acteurs positifs ont la responsabilité du bon développement de la discipline. » Un gros poids sur les épaules du club de banlieue parisienne qui, au-delà de Ricardinho, Carlos Ortiz et Jesús Velasco, possède dans son effectif plusieurs internationaux français qui constituent la vitrine du club. Abdessamad Mohammed, le capitaine de l’équipe, est conscient de l’immensité du défi : « En France, on a tout ce qu’il faut, mais il nous manque l’expérience, et c’est pour ça que Ricardinho et le coach Velasco sont là. On a la responsabilité d’être le porte-drapeau du futsal français. À nous de tout faire pour passer un cap. » Le changement, c’est maintenant ?

Par Thomas Morlec
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons

Hier à 17:23 L'UEFA « s'oppose fermement » à la création d'une Super Ligue européenne 33
Hier à 16:45 Mirlind Daku, le buteur qui rend fou le championnat kosovar 23 Hier à 15:15 Viens fêter les 10 ans du magazine Pédale! dimanche 2 Hier à 14:36 Osama Vinladen : « Mon frère s'appelle Sadam Huseín » 97
Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom
Hier à 12:23 Jaume Roures : « Nous avons le temps de trouver des solutions raisonnables » 41
Hier à 12:16 Phoenix renonce à accueillir la finale de l’USL après des insultes homophobes 20 Hier à 11:45 Un hommage à Bruno Martini sur les pelouses françaises ce week-end 2 Hier à 10:25 Flamengo : Henrique blessé aux testicules 7