Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Paris Saint-Germain

Kylian Mbappé, un génie sans gêne

La raison voudrait que Kylian Mbappé, aussi génial soit-il, ait encore besoin de cadres pour continuer sa progression. Mais la vérité semble plutôt montrer semaine après semaine que ce gamin est bien trop spécial pour que quiconque puisse entraver sa marche vers les sommets.

Modififié
Le label est désormais déposé. Kylian Mbappé sera donc « le génie français » pour tous les Stéphane Guy du monde et pour les autres qui veulent bien l’entendre. Une appellation dérangeante, car aussi disproportionnée que décrivant un jeune homme qui échappe à toute norme. Un personnage coincé entre un talent qu’il ne peut plus cacher et le poids des espoirs placés en lui. Bref, un mélange explosif et ambivalent qui finalement ne peut être désigné que par ce mot : « génie » . Surtout qu’au-delà de souligner un don, ce terme laisse une place à une part d’ombre, faisant dans les écrits antiques ou rabelaisiens référence à un démon tutélaire qui participe à la destinée d’une communauté.

Passe ton banc d'abord


Pas besoin de lire entre les lignes : Kylian Mbappé est ce petit monstre qui permettra au PSG et à l’équipe de France d’accéder au succès ou ne sera pas. Il n'y a qu'à voir comment il peut porter son équipe par ses coups de force (un quadruplé face à Lyon, son entrée face à l'Islande...), aussi la laisser en plan lors de ses coups de mou (des prestations discrètes face à l'Allemagne et Naples). Celui-ci est d’ailleurs bien conscient de son pouvoir, comme il l’affirmait en sortant du match face à l’OM. « Une grande équipe se repose sur des leaders et il faut qu'ils sachent faire la différence dans les moments-clés. Il ne faut pas qu'elle se repose uniquement sur un ou deux hommes. Je pense que je peux assumer ce rôle, clamait-il avant de présenter ses projets à la troisième personne du singulier. On ne veut pas s'arrêter là. On est des joueurs qui voulons entrer dans l'histoire. »


Mais si rien ne semble lui résister, est-ce que quelqu'un a encore une prise sur lui ? Il y avait bien un moyen de le savoir en le renvoyant à sa condition de gamin de 19 ans et tenter de le considérer comme tel. Et c’est Thomas Tuchel qui s’y est collé, en le punissant de son retard à la causerie et le faisant commencer la rencontre sur le banc face à l’Olympique de Marseille. Et c’est à un gamin tirant une tronche de six pieds de long et donnant des coups de pied dans le vide à la mi-temps que le Vélodrome a eu affaire. Mais si la chute remet l’homme à sa place, elle peut aussi donner du ressort à son génie. Sorti de sa boîte à l’heure de jeu, KM7 a répondu à sa manière, claquant un but sur son premier ballon, comme pour évacuer sa frustration. La démonstration d’une force de caractère qui manquait pour avoir la certitude que cet homme n’était pas comme les autres.


« Ne pas basculer »


Cet acte d’autorité appliqué par Thomas Tuchel n’est pourtant pas isolé. Car depuis son éclosion, bon nombre de ses aînés ont tenté de mettre en garde le Bondynois contre les risques d’un succès aussi fulgurant. Et c’est Didier Deschamps qui synthétise le mieux cette difficulté d’encadrer un jeune qui a déjà tout des plus grands. « Il sait qu’il fait des choses que les autres joueurs ne font pas. Il est intelligent et il écoute, expliquait le sélectionneur dans les colonnes du Parisien. Je lui dis quand il fait les choses bien, mais tellement de gens lui disent. Je suis là pour lui dire aussi ce qui n’est pas bien, même si cela ne représente que 5% de son jeu. Il écoute et il corrige. » C’est là qu’apparaît une considération trop vite balayée : Kylian Mbappé est encore en post-formation.


Et s’il empile déjà les exploits, que sa candidature pour le prochain Ballon d'or prend de l'épaisseur à chacun de ses matchs, il doit comprendre que la route est encore longue. Le voir en pleine confiance tenter de ridiculiser un adversaire au lieu de faire le meilleur choix pour l’équipe fait partie des pièges à éviter. « Il doit faire attention de ne pas basculer, prévenait Deschamps. Se faire humilier ce n’est jamais agréable, il ne faut pas aller à l’humiliation. [...] Sur un match contre l’Uruguay, il doit faire attention. Ils ont plus de 30 ans, ils savent qu’ils sont éliminés. Ils le chopent, et sa Coupe du monde, elle est finie pour lui. C’est pour cela que je le sors avant. » Un nouvel exemple qui montre que le banc reste encore un espace de décompression pour que Kylian évite le melon.

Le vieux monde est à eux


Dimanche, c'est Gigi Buffon et Lass Diarra, les deux grognards du vestiaire parisien, qui se sont attelés durant l'échauffement à remettre les idées de l'ancien Monégasque au clair. L’ancienne génération a raison : ce n’est pas parce que le gosse maîtrise sa communication à la perfection, et qu’il commet pour l’instant un parcours sans faute, qu’il faut lui donner carte blanche avant ses vingt ans.


La présence de l'Italien dans l'effectif prend tout son sens dans ces moments-là. Lui en déjà vu d'autres, même si Kylian reste à part. « Il est évident qu'il possède quelque chose de plus que les autres, lâchait le gardien dans le magazine du PSG en début de saison. J'espère qu'il va rester humble et conserver cette envie de progresser et de se sacrifier. Si c'est le cas, il marquera l'histoire du foot et il écrira des pages incroyables de ce sport. Il peut devenir comme Pelé, Maradona, Ronaldo ou Messi. » Des paroles pleines de sagesse, sauf qu'en l'état actuel des choses, rien ne dit si ces légendes citées ne sont pas déjà des figures que le génie français compte laisser derrière lui pour devenir quelque chose de plus grand encore. Et dans ce cas, tous les avertissements émis par l'ancienne garde ne seront pour Mbappé que des conseils de vieux tonton qu'on a tendance à accueillir en acquiesçant poliment sans y adhérer. Parce qu'on ne renverse pas le monde avec les bonnes manières d'hier.

Par Mathieu Rollinger
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Le Kiosque SO PRESS

il y a 6 heures Football Leaks : une enquête de la FIFA sur les transferts troubles entre Aspire et Eupen 15
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
il y a 10 heures Venez regarder un match chez So Foot ! 5