Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 26 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Barrages
  3. // Francfort-Strasbourg

Zohi, les jolies colonies de vacances

Cinquième dans la hiérarchie des attaquants du Racing, Kévin Zohi profite de l’été et de l'aventure européenne de sa clique pour trouver sa véritable place dans l’effectif de Thierry Laurey. Auteur du but de la qualification contre Plovdiv, l’Ivoiro-Malien a une nouvelle fois été décisif lors du match aller contre l’Eintracht Francfort (1-0). Suffisant pour être plus qu’un saisonnier ?

Modififié

À la veille de retrouver l’Eintracht en Allemagne, Thierry Laurey ne se privait pas de rappeler une nouvelle fois le projet de l’été. « Je ne veux pas qu’on se mette une pression complètement inutile sur les épaules, déroulait ainsi le dirlo strasbourgeois, mercredi, à Francfort. On n'a aucun poids supplémentaire à porter pendant ce match. Ça doit être du plaisir avant tout, et pour tout le monde. » L'entraîneur alsacien le sait très bien, et encore plus depuis le match aller remporté face au demi-finaliste de la dernière édition : il a l’équipe qu’il faut pour faire passer les meilleures des vacances du monde à son club et surtout à ses supporters, huit ans après la relégation en CFA. « Cela n’a rien d’anodin » , ajoute-t-il. Mais, si l’entraîneur peut aujourd’hui aborder ce retour avec un peu de confiance, c’est aussi parce que l'un de ses gars, chargé de l’animation offensive, a profité de l'aventure pour affirmer son autorité : Kevin Lucien Zohi.

« Le facteur X »


Un type qui a roulé sa bosse dans les parties de chaises musicales pour s’offrir le droit de mener les veillées à la Meinau. Car avant l’été, le jeune attaquant de 22 ans devait se contenter des miettes laissées par Ludovic Ajorque, Lebo Mothiba, Nuno Da Costa et Adrien Thomasson, les quatre bonhommes se partageant les deux places d’avant-centre dans le 3-5-2 préférentiel de Thierry Laurey. L’an dernier, l’Ivoiro-Malien n’a participé qu’à vingt matchs de Ligue 1, dont six titularisations, en étant souvent aligné sur un côté pour un bilan d'un seul pion (face à Guingamp, 1-1). Mais c’est peut-être cette discrétion qui lui a finalement permis de surprendre son monde et ses adversaires en ce mois d'août. Lebo Mothiba revenu tardivement après la CAN, Zohi a grimpé dans la hiérarchie et s’est vu offrir deux titularisations en Ligue Europa, pour deux buts primordiaux : un premier d’un tir croisé contre Plovdiv pour une victoire 1-0, le second face à Francfort en se faufilant malicieusement sur un corner pour une nouvelle victoire 1-0.


Sortir de sa boîte à ce moment précis relèverait du génie de management de la part de Thierry Laurey. Chose balayée par celui-ci, avec son ton railleur habituel. « Je l’ai titularisé pour qu’il marque un but, c’est aussi simple que ça. Et il l’a fait. Vous vous rendez compte ? Il est con, il l’a fait » , vannait-il avant de reprendre plus sérieusement : « On voulait qu’il apporte sa spontanéité, sa vivacité, ses enchaînements. Il fallait un facteur X sur ce match, et c’était lui. Il fallait un garçon qui puisse surprendre et faire quelque chose que l’équipe adverse n’attendait pas. » Les Allemands s’étaient effectivement focalisés sur la tour Ludovic Ajorque, joueur qu’ils convoitaient il y a quelques semaines encore. C’est finalement Zohi et son mètre 77, bien que pisté un temps par Fribourg, qui a surpris les coéquipiers de Kevin Trapp. Un acte de naissance aux yeux du grand public qui signifie aussi que le gamin est enfin arrivé à maturité.

Le maître du temps


Né à Lopou en Côte d’Ivoire, pays de son père, Kévin Zohi a mis les voiles à 12 ans vers le pays de sa mère, le Mali. C'est là-bas qu'il intègre le centre de l’académie de Jean-Marc Guillou, à Bamako. En plus d’y rencontrer Yves Bissouma, l'un de ses meilleurs ami (lui aussi détenteur des deux passeports), ce pur meneur de jeu se fait rapidement un nom sous les couleurs blanche et noire du Real de Bamako, mais chope aussi un surnom dans l'histoire : « Le Maître » . Une maîtrise qui ne convaincra pourtant ni Nice, ni Angers, lors de ses essais. C’est en Alsace qu’il s’établit finalement en 2017, d'abord avec l’équipe réserve du Racing. Après 13 buts en 24 matchs de National 3, il est autorisé à passer dans la classe supérieure avec les pros, en toute discrétion. Alors que s’est-il passé ces dernières semaines pour accomplir une telle transformation ? « Il a progressé devant le but par rapport à la saison passée, alors que chez les jeunes il avait toujours été adroit, confirmait récemment François Keller, le directeur du centre de formation alsacien, dans les colonnes de L’Équipe. On attendait avec impatience qu'il confirme ça au plus haut niveau. Jusque-là, il se mettait peut-être trop de pression lui-même à vouloir faire la différence comme il le faisait en équipe réserve, peut-être qu'il surjouait sur certaines situations. » Préservé lors des matchs de Ligue 1, comme s'il était le clutch player strasbourgeois attitré en Europe, Kévin Zohi a plus intérêt que d'autres à ce que l'aventure européenne se prolonge. Chiche ?



Par Mathieu Rollinger
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom

Hier à 14:01 EuroMillions : 162 millions d'€ à gagner + 13 millions d'€ au Super Loto ce vendredi 13 Hier à 18:45 Dossevi prend la défense des supporters toulousains arrêtés 10 Hier à 13:49 GRATOS : 10€ offerts sans sortir la CB + votre 1er pari de 100€ remboursé en CASH
Hier à 15:40 Les confidences de quatre policiers appartenant au mouvement ultra 39
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 12:34 Habib Beye rejoint le staff de Poissy en N2 26 Hier à 09:44 25 000 supporters des Newell's mettent le feu à l'entraînement 16 Hier à 09:32 Les équipes de N3 font leur entrée en lice en Coupe de France 8