Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Kevin Strootman, une machine à laver le jeu de l’OM

Alors que le peuple marseillais attendait Mario Balotelli, ou tout du moins un grand attaquant, c’est au milieu qu’un grand nom est venu s’ajouter à l’effectif : Kevin Strootman. L’ancien de la Roma n’est certes plus le joueur qu’il était, mais il devrait aider son ancien coach, Rudi Garcia, à constituer l’un des meilleurs milieux de Ligue 1.

Modififié
En somme, l’Olympique de Marseille est passé de Zambo Anguissa à Kevin Strootman, et ce, sans même perdre d’argent. Le départ du premier n’était pas forcément prévu, mais il y a des offres qui ne se refusent pas, comme celle de Fulham. Du coup, avant la fin de ce mercato d’été 2018, il fallait remplacer le milieu défensif camerounais. Une opportunité s’est alors présentée : Kevin Strootman. Plus forcément indiscutable à la Roma – même si encore titulaire –, le Néerlandais a vu un paquet de milieux axiaux débarquer cet été (Nzonzi, Cristante, Ćorić, Pastore, Zaniolo). La cour, le salaire et le projet proposé par l’OM ont fait le reste, et la porte s’est ouverte.


Kevin Strootman n’est plus ce milieu box to box qui faisait fantasmer les coachs du monde entier. Plusieurs opérations au genou (et a priori parce que la première avait été ratée) sont passées par là. Son explosivité vers l’avant n’est plus aussi fréquente, plus aussi tranchante. Le milieu n’a plus le même volume de jeu qu’avant ses blessures au genou, mais toujours le même sens du jeu. En clair, il lui reste une maîtrise totale dans les petits espaces, un sens aiguisé de la verticalité, mais il ne possède plus cette faculté à partir en percussion « à la Pogba » . S’il n’est plus cette triple menace absolue (il jouerait alors au Real, et pas à l’OM), il demeure un milieu complet. Performant à la récupération comme à la construction. Points forts : très bon placement, sens tactique, expertise. Un sablier comme Thiago Motta l’était pour le PSG : du genre qui fait perdre du temps à l’équipe adverse (hargne, protection des lignes de passe, couverture en titane) et en fait gagner à son équipe (relance, concentration, jeu simple, hargne, vision).

Strootman de la situation


Lors de ses deux derniers matchs en championnat, l’OM s’est montré incapable de contrôler une rencontre. L’arrivée de Strootman est l’une des meilleures solutions possibles et imaginables à ce problème. Elle tend également à prouver l’influence sur le recrutement de Rudi Garcia, la confirmation de son rôle clé dans le projet OM et son inscription (a priori, on ne sait jamais vraiment quand la tempête peut commencer à souffler) dans la durée au sein du club olympien. Pour continuer à le rester, Garcia va maintenant devoir (à nouveau) trouver le système qui gagne. Et ça commence avec l’intégration du Hollandais. La lessiveuse, comme il le surnommait à la Roma. Car Strootman, en plus de ressortir propre le linge sale du milieu, est hyper complet. Avec lui, tous les rôles du milieu sont envisageables ; autour de lui, tous les types de milieux le sont également.


Avec Strootman, Garcia va devoir choisir qui sortir du 11 actuel et son animation, tout en tenant compte de plusieurs points, révélés dimanche encore face à Rennes (2-2) par la vérité du terrain. Luiz Gustavo semble plus à l’aise dans une position de défenseur central. Boubacar Kamara peut jouer derrière, mais aussi au milieu. Florian Thauvin n'est pas encore en forme pour être un bon titulaire. Valère Germain est trop léger pour être seul devant. Bouna Sarr est indispensable.



Premier choix pour Garcia : conserver le système actuel 4-2-3-1 et faire du poste pour poste en y intégrant Strootman. Pourquoi pas en (re)passant Gustavo en défense, et installer un double pivot Strootman-Kamara ou Sanson selon l'opposition. En espérant que cela convienne à Sanson, dont on ne doute pas du talent, mais dont on se demande encore la vraie position, et le type idéal d’association. En espérant surtout que cela suffise pour redynamiser l'attaque, et remettre par exemple Thauvin dans le sens du jeu. D’ailleurs, à lui seul, Mitroglou donne du sens au 4-2-3-1... Son entrée dimanche a redonné la direction du but adverse à l’OM. C’est à se demander pourquoi Garcia ne le titularise toujours pas. Peut-être parce qu’il n’a pas encore, lui non plus, 90 minutes dans les jambes.

Défense à 3 et embarras du choix


Deuxième option : commencer/reprendre la transition vers le 3-4-2-1. Avec Ćaleta-Car (ou Kamara) en défense en compagnie de Luiz Gustavo et Rami. Ocampos et Sarr sur les flancs, Amavi out. Kamara (ou Sanson) et Strootman au cœur du système, Payet et Thauvin (voire Germain, ce poste lui irait bien, lui qui est un neuf et demi, enfin on dirait) sous Mitroglou. Le système à trois défenseurs fut mis en place par Garcia de façon un peu pragmatique. À la suite des différentes défections, il a joué ainsi contre Salzbourg et Leipzig (et aussi parce que la défense à trois avait fait ses preuves contre le système des Allemands), puis prolongé l’expérience en préparation cet été. Avec l’arrivée de Strootman (et de Ćaleta-Car, sans doute pas recruté 20 millions pour rien), ainsi que l’avènement de Kamara, Garcia a l’effectif pour. Ce système est actuellement à la mode chez les coachs, car il permet de densifier le milieu tout en restant solide défensivement. Il permet aussi de jouer vite vers l’avant, de multiplier les phases de transition plutôt que de faire s’éterniser celles de possession, de mettre beaucoup d’intensité dans son football. Le recrutement de l’OM semble aller dans le sens de ce choix, au moins en tant que plan B, voire en tant que co-plan A. La préparation tardive, ainsi que l’état de forme de certains, ont contraint Garcia à ne pas trop expérimenter, et sans doute repousser un peu la mise en place de ce 3-4-2-1. Les résultats décevants dès les premières journées vont peut-être le contraindre à devoir les reprendre plus vite que prévu, alors que l’OM a impérativement besoin de résultat.


Troisième et dernière hypothèse : un nouveau système. On peut penser à la mise en place d'un 4-4-2 avec Germain (voire Njie) et Mitroglou devant. Payet en 10, Sanson, Gustavo et Strootman au milieu. Ou d’un 4-4-2 avec un double pivot, Thauvin meneur droit, Payet meneur gauche (pas sa tasse de thé, mais possibilité de placer Ocampos au poste d’arrière gauche, un peu comme Sarr est devenu un excellent arrière droit). On peut aussi penser à un 4-3-3, d’autant qu’il s’agissait du système privilégié de Rudi Garcia à la Roma, et avant cela à Lille. Mais le 4-3-3 est compliqué pour Payet, ni vraiment ailier, ni vraiment milieu. Garcia est déjà passé par là et avait fini par instaurer un 4-2-3-1 pour convenir au mieux aux qualités de Payet. L’arrivée de Strootman ne devrait pas remettre cette conclusion en cause.

Le mercato n’est pas encore fini


En fin de compte, avec l’arrivée de Strootman, Garcia va pouvoir gagner du temps. Quel que soit le système, son équipe devrait de toute façon retrouver de l’ordre, de l’équilibre et de la solidité. Ce qui manquait cruellement contre le Stade rennais. Après trois buts encaissés à Nîmes, lors de son premier déplacement, et la promesse de remettre de l’ordre dans tout ça, Marseille s’est retrouvé mené de deux buts au Vélodrome à la mi-temps du match suivant. Peu importe le système choisi, la priorité est de reformer un bloc stable et moins poreux, de remettre le pied sur le ballon, de reprendre le contrôle des matchs ; les offensives n’en seront que plus simples à conclure pour Mitroglou et même Germain.



Cette arrivée devrait ensuite lui permettre, dans un second temps, d’expérimenter, et de peut-être trouver un système dans lequel l’OM sera encore plus performant. Avec l’arrivée de son ancien protégé, Garcia – et c’est limite un problème de riche – est confronté au choix. Un choix qui sera sûrement leaké par fadaom93. En effet, depuis le début de cet été, un instagrammeur très bien informé (très bien placé ?) renseigne sur le mercato de l’OM en avance, et sans se tromper. Fadaom93 fut ainsi le premier à annoncer Ćaleta-Car, le prêt (avorté) de Clinton Njie, l’arrivée de Radonjić, et la piste Strootman. Qui était selon lui amenée à prendre de l’ampleur si celle Balo ne se finalisait pas.


Signer Balotelli et renoncer à l’arrivée de Stootman aurait été vu comme un véritable risque, voire une grosse connerie, et tant pis pour la prophétie. L’inverse semble une idée plus qu’intelligente, et s’inscrire, elle, à long terme. Zambo est plus que remplacé, et c’est un upgrade majeur que vient de réaliser l’OM. Reste le problème du « grantatakan » à régler. La direction du club déclare à qui veut bien l’entendre qu’il ne devrait pas y avoir d’arrivée. Elle espère sans doute, et elle pourrait bien avoir raison, que le nouvel équilibre autour de Kevin Strootman règle tous ses problèmes. Fadaom93, lui, a annoncé qu’elle se penchait très sérieusement sur le cas Moise Kean...

Par Simon Capelli-Welter
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 18:01 Il marque après 729 jours de disette 32
Hier à 16:04 La troisième Coupe d'Europe officialisée en décembre 56

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 14:33 Carrasco offre 10 000 euros à un coéquipier qu'il a envoyé à l'hôpital 14
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 09:52 Mediapro ne revendra pas ses droits 40 Hier à 09:23 Rivelino dézingue le jeu de l'équipe de France 167 Hier à 08:48 Football Leaks : pour Agnelli et Čeferin, c'est une « fiction » 25
À lire ensuite
Rennes fait stagner l'OM