Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 16 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Barrages retour
  3. // Bayer Leverkusen/Lazio

Keita Balde veut saisir sa chance

Sur le point de quitter la Lazio il y a encore quelques jours, Keita Balde a finalement profité de la blessure de Klose pour se remettre dans le game. Face à Leverkusen, il va porter le poids de l'attaque romaine sur ses jeunes épaules.

Modififié
Au moment où il prend place sur le banc du Stadio Olimpico, mardi 18 août, face au Bayer Leverkusen, Keita Balde Diao en est presque convaincu : il s'agit de la dernière fois, au mieux de l'une des dernières fois, qu'il apparaît avec le maillot de la Lazio. En effet, dix jours plus tôt, son équipe dispute, à Pékin, la finale de la Supercoupe d'Italie face à la Juventus. Les Biancocelesti sont en train de perdre 2-0, et Keita bouillonne sur le banc. Stefano Pioli fait alors entrer Filip Djordjevic. Puis Ravel Morrison. Puis Ricardo Kishna. Les trois changements sont faits, Keita n'entrera pas. La Lazio s'incline 2-0, et à la fin de la rencontre, le joueur laisse éclater sa rage. Il demande immédiatement à être vendu. Son agent, présent à Pékin, en discute même avec le président Lotito, qui accepte la requête. Le joueur est officiellement mis sur le marché des transferts. Un caprice d'enfant gâté ? C'est un peu plus que ça. Déjà barré la saison dernière par le duo Klose-Djordjevic et les ailiers Felipe Anderson et Candreva, l'Espagnol s'était cet été plaint de son manque de temps de jeu et avait réclamé des garanties à ce niveau. Le fait que Pioli le snobe ainsi pour le premier match officiel de la saison semblait être une réponse claire : Keita n'aura aucune garantie. Alors, il préfère aller voir ailleurs.

Une blessure et un but décisif


En attendant de trouver un nouveau club (l'Inter se positionne sur les rangs, mais aussi Aston Villa et West Ham), Keita reste donc un joueur de la Lazio. Lors de la semaine qui précède le barrage aller de Ligue des champions face à Leverkusen, Filip Djordjevic se blesse. En manque de solutions offensives, Pioli décide donc d'inscrire Keita sur la liste UEFA et de l'amener sur le banc. La saison du jeune Balde va alors connaître un sacré tournant aux alentours de 21h15, ce mardi 18 août. Lancé au but par Felipe Anderson, Miroslav Klose se présente seul face à Leno, le portier de Leverkusen. Il aurait pu le tromper d'un petit pointu, mais Miro choisit de crocheter. Le crochet est un peu long, l'Allemand tente de redresser la course du ballon en se jetant, mais trouve le poteau. Pire : sur cet effort, le buteur se blesse. À la mi-temps, Pioli n'a donc plus d'autres alternatives : il fait entrer Keita Balde. Et après avoir raté deux grosses occasions, le joueur formé au Barça va faire basculer le match. À douze minutes du terme, il monte sur sa mobylette, dépose Tah en vitesse et trompe Leno d'une frappe croisée. Le stadio Olimpico explose, et Keita s'en va hurler toute sa rage sous la Curva Nord. But décisif, et victoire 1-0 dans ce round aller.

Le lendemain, les médecins affirment que Klose devra rester éloigné des terrains au moins un mois, minimum. Djordevic, lui, ne reviendra pas avant la trêve de début septembre. Pour les deux premiers matchs de Serie A face à Bologne et au Chievo, et pour le barrage retour de C1 face à Leverkusen, le coach laziale n'a donc plus qu'un seul véritable attaquant : Keita Balde. Aucun problème, c'est justement ce que le joueur attendait : de l'espace pour s'exprimer. Face à Bologne, s'il ne marque pas, Keita est toutefois très bon, affichant même une superbe entente avec Ricardo Kishna, arrivé cet été. Pioli le laisse sur la pelouse pendant 90 minutes, pour que le joueur emmagasine du temps de jeu et arrive parfaitement affûté au match retour face à Leverkusen. Clairement un match décisif pour lui, et surtout pour le club.

Champion d'Italie Primavera en 2013


D'accord, mais après, quoi ? Que Keita se révèle décisif ce mercredi soir ou non (surtout s'il est décisif, d'ailleurs), la Lazio peut-elle réellement se permettre de laisser partir un jeune joueur aussi prometteur ? Après le match aller face au Bayer, son agent, Ulisse Savini, a quelque peu changé de discours par rapport à l'après-Supercoupe pékinoise. « Ce but peut tout changer, assure-t-il aux micros de Radio Sportiva. Nous avions demandé la cession parce qu'un garçon de 20 ans doit jouer. Les blessures et la situation actuelle ont changé les choses, et maintenant, il peut s'exprimer. Avec la Lazio, nous avons de très bonnes relations et nous cherchions juste une solution qui contenterait tout le monde. Keita se sent bien à la Lazio, il veut juste jouer plus. »


Arrivé très jeune à la Lazio en provenance du Barça, Keita Balde avait immédiatement été adopté par les tifosi biancocelesti, qui s'étaient délectés dans un premier temps de ses prouesses avec l'équipe Primavera (champion d'Italie 2013). Arrivé en équipe première en 2013/14, il plante ses premiers buts en Serie A (dont une pépite contre Naples) et semble l'unique rayon de soleil d'une équipe qui vit une saison morne et anonyme. La saison 2014/15 doit alors être celle de l'explosion définitive, mais Keita va se faire « voler la vedette » par Felipe Anderson. Alors, il bosse en silence et tente de prouver sa valeur à chaque fois que Pioli lui concède du temps de jeu. Le voilà désormais à la croisée des chemins. Lui qui réclamait de l'attention et de la considération a l'occasion, ce mercredi, d'envoyer la Lazio en Ligue des champions. Un passage obligé dans son ascension. Et qui serait bien plus gratifiant qu'un banal départ à Aston Villa...

Par Éric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi
Hier à 16:00 Drogba repousse sa retraite et marque pour Phoenix 4