Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Euro 2020
  2. // Gr.E
  3. // Pologne-Slovaquie

Kacper Kozłowski, la fougue polonaise

À 17 ans et 7 mois, Kacper Kozłowski s’apprête à disputer l’Euro avec la Pologne. En devenant le plus jeune joueur de la compétition, l'enfant de Koszalin marque (déjà) le Vieux Continent de son empreinte. Avant même de passer son permis de conduire ou de vivre ses premières soirées en boîte de nuit, le voici donc jeté dans l'arène des meilleurs footballeurs de la planète. Un exploit retentissant pour celui qui a frôlé le pire l'an dernier.

Au coup d’envoi de l'Euro, vingt et un printemps sépareront Kacper Kozłowski du vétéran néerlandais Marteen Stekelenburg (38 ans). Un record de précocité historique pour le milieu du Pogoń Szczecin, qui dépasse de quatre mois un autre bambin : Jude Bellingham (17 ans et 11 mois). En accueillant en son sein le plus jeune joueur à arborer la tunique nationale, la bande à Lewandowski apportera donc avec elle le sceau de l'insouciance, frappé du numéro 6 sur le maillot.

Aux origines de la chèvre


« Koza » ou « kozioł » en polonais, « chèvre » en français. Ce terme est rarement un gage de qualité dans le football, sauf si le mot est en anglais. Pourtant, c’est bel et bien le surnom de Kacper Kozłowski. Une boutade enfantine, liée à la ressemblance entre le nom du ruminant en VO et le patronyme de Kacper. Loin de ces mauvais jeux de mots, Kozłowski a construit sa petite carrière à la force d’un talent dont il faisait déjà l’étalage au sein de la structure de Bałtyk, à Koszalin, sa ville de naissance. Sur les bords de la mer Baltique, le petit garçon tape dans l’œil des recruteurs du Pogoń Szczecin, à une centaine de kilomètres de là. Malgré la concurrence du puissant Lech Poznań, le club de Poméranie-Occidentale arrache le joyau à l’été 2016. « Pogoń est la meilleure académie du pays. Sur ces cinq ou six dernières années, ils n’ont produit que d’excellents footballeurs » , affirme Christopher Lash, journaliste, spécialiste du football polonais. Débarqué au centre de formation sans faire de vagues, Kacper ne tarde pas à chambouler les plans du coach de l’équipe A, Kosta Runjaić : « On me parlait souvent de lui, et en l’observant, j’ai vite compris qu’il pouvait s’adapter aux exigences d’un groupe professionnel. Alors, avant même qu'il n'ait seize ans, j’ai commencé à l'intégrer à nos entraînements. »


La trajectoire est toute tracée, et le gamin du Nord est récompensé au soir du 19 mai 2019. À seulement 15 ans, Kacper fait son entrée en jeu dans le temps additionnel d’une rencontre de play-offs d’Ekstraklasa contre Cracovie. Des débuts en fanfare pour celui qui devient le plus jeune joueur de l’histoire de la ligue au XXIe siècle. Surdoué, nonchalant, mais parfois capricieux, l’adolescent casse aussi bien les codes que les lignes des défenses adverses. Un premier contrat professionnel signé dans la foulée de ce printemps de folie, un statut de cadre en sélection U17 et voilà Kozłowski propulsé sur le devant de la scène nationale. C'était compter sans ce terrible mois de janvier 2020. Sur la route de l’entraînement, accompagné de deux coéquipiers, il est en effet victime d’un sérieux accident de voiture. Assis côté passager, le milieu de terrain subit une fracture du bassin et des lésions sur trois vertèbres lombaires. Ses amis s’en sortiront fort heureusement indemnes. « Cet épisode a clairement terrifié la Pologne, se remémore le journaliste. Au-delà du joueur, voir un adolescent subir de telles blessures en a refroidi plus d’un. » Alité durant plusieurs semaines, le joueur voit son éclosion stoppée net.

Corset et renaissance


Touché, mais pas coulé, Kacper Kozłowski se remet en selle : « J’ai eu quelques moments d’inquiétude durant cette période et j’ai relativisé sur beaucoup de choses concernant le ballon » , évoque-t-il. Le trop-plein de confiance qu’on lui reprochait a disparu, laissant place à un garçon mature avant l’heure, conscient d'être revenu de nulle part. Un traitement lourd et une longue rééducation, qui l'obligent à patienter près de cinq mois avant de reprendre contact avec le ballon. Corset vissé sur le dos et la tête plongée dans le travail, Kacper goûte enfin à l’entraînement avant d'entamer une saison exceptionnelle. La campagne 2020-2021, aux allures de renaissance, est celle de la révélation : 20 rencontres disputées en championnat sur 30 possibles, dont 14 en tant que titulaire.

« J’ai eu quelques moments d’inquiétude durant cette période et j’ai relativisé sur beaucoup de choses concernant le ballon. » Kacper Kozlowski

Installé dans le onze de Runjaić, le gamin se transforme en maître à jouer d’un Pogoń inarrêtable. Troisième du classement, le club retrouve les joies du podium après vingt ans de disette. Une prouesse qui n’aura pas laissé insensible Paulo Sousa. Désireux de faire de cet Euro le symbole du renouveau pour la Pologne, le Portugais offre à « Kozioł » sa première cape face à Andorre en mars dernier. « Lors de son intronisation, Sousa a été clair : seuls les joueurs en forme seraient choisis, peu importe l'âge ou le statut. Un homme comme Grosicki a fait les frais de ces changements » , souligne Lash. Malgré le manque d'expérience, la présence de Kacper Kozłowski ne surprend en réalité personne. Mieux, il fait partie des quatre heureux élus du championnat local qui feront le voyage européen. Aux côtés de Jakub Świerczok (Piast Gliwice), Kamil Piątkowski (Raków Częstochowa) et Tymoteusz Puchacz (Lech Poznań), Kacper confirme la tendance donnée par Sousa.

Un Pogba chez les Aigles


« Son aisance de déplacement balle au pied est frappante. De même, sa capacité à prendre l’initiative tant au niveau des courses que dans la création est très intéressante, résume Lash. Ce n’est pas le profil d’un joueur qui fait des statistiques (un but et trois passes décisives, NDLR), en revanche, c’est bien lui qui fait le jeu. » Voilà des mots qui siéraient totalement à Paul Pogba. Ces louanges concernent pourtant Kacper Kozłowski. Un véritable effet miroir pour celui qui prend volontiers le Français comme modèle. « Il faudrait cependant que j’améliore ma frappe de balle et ma vitesse d’exécution » , analyse-t-il. Des axes précis qui expliquent en partie ces statistiques faiblardes. Dans une équipe de Pologne tâtonnant tactiquement, entre 4-4-2 et 3-5-2, Kozłowski peut rendre bien des services, ne cachant d'ailleurs pas sa préférence : « Je travaille sur les deux facettes de mon jeu (offensive et défensive), mais je me sens mieux dans une position avancée. J’aime le un-contre-un ou même le un-contre-deux. »




Pour ce faire, il faudra désormais trouver sa place et venir à bout d’un groupe de qualité où se bousculent Piotr Zieliński, Grzegorz Krychowiak ou Mateusz Klich. Son temps de jeu dépendrait alors du parcours des Białe Orły (Aigles blancs). L'aventure d'une vie en somme, à même de lui ouvrir de nouvelles portes. En fin de contrat à Pogoń l'été prochain, le milieu relayeur fait déjà l’objet de nombreuses convoitises. « Un club allemand a déjà entamé les discussions avec lui. Il faut à tout prix éviter de réitérer le fiasco Kapustka à Leicester City » , restitue Lash, rejoint par Runjaić : « Si tout va pour le mieux, c'est-à-dire sans accident de voiture – et je ne plaisante qu'à moitié -, d'ici une ou deux saisons, nous le verrons jouer dans l'un des meilleurs championnats européens. Il est déjà prêt. » La course à la chèvre est lancée.

  • Analyse, paris à prendre & meilleurs bonus : Retrouvez notre pronostic Pologne - Slovaquie sur le match de 18h !

    Declan Gallagher, de la prison à l'Euro


    Par Adel Bentaha et Hugo Bouville Propos de Christopher Lash recueillis par AB et HB.
    Propos de Kacper Kozłowski et Kosta Runjaić tirés de Super Express et Goal.
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.



  • Dans cet article


    Partenaires
    Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE