Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Astra Giurgiu

Julien Bègue : « Nos salaires impayés ? La démarche n'est pas honnête »

Les joueurs de la formation roumaine de l’Astra Giurgiu n’ont pas vu passer de fiche de paie depuis début 2020. S’ils veulent en voir un jour la couleur, le club les oblige à réduire les salaires de moitié jusqu’en septembre ; y compris ceux qu’ils n’ont pas encore touché. C’est la goutte d’eau de trop pour les joueurs, lassés de la situation, et les syndicats, qui se sont emparés de l’affaire et la font gonfler à l’internationale. Julien Bègue, attaquant réunionnais de l’Astra, éclaircit cette situation qui fait grand bruit dans le pays de Dracula.

Bonjour Julien. Tu as posé tes valises en Roumanie il y a deux ans, comment ça se passe depuis ?
D’un point de vue sportif, c’est super, très honnêtement. J’ai passé une agréable première saison avec le club. Après, d’un point de vue administratif, s’il y a toujours eu des retards de salaires dans ce club, on avait quoi qu’il arrive notre argent à un moment ou à un autre. Parfois, on culminait à deux mois de retard, mais il parvenait toujours à se régulariser.

Tu as commencé à flairer quand ces difficultés financières ?
« Mettre ces retards systématiques sur le compte de la santé financière du club, ça me paraît un peu gros. »
Le problème à l’Astra, c’est qu’on peut passer plusieurs mois où tout roule, mais derrière enchaîner avec des périodes entières de deux ou trois mois où on ne reçoit plus rien du tout, sans raison. Comme beaucoup d’autres formations, c’est sûr qu’il y a quelques dettes. Mais mettre ces retards systématiques sur le compte de la santé financière du club, ça me paraît un peu gros. Surtout quand le boss du club est un des hommes d’affaires les plus riches du pays.

Tu n’as jamais douté qu’on puisse ne pas te payer durant ces moments-là ?
Ça a toujours été un peu comme ça, ici. Quand je suis arrivé, les joueurs m’ont tout de suite dit : « Il va y avoir des mois où ça va être compliqué, où tu ne vas pas être payé, mais à la fin, t’inquiète pas, tout va se régler. » Mais je savais déjà que j’allais signer pour cela. Mon agent et moi avions parlé avant avec Ben Youssef (qui a joué pour l’Astra de 2012 à 2015, N.D.L.R.), et il nous avait bien prévenus de la méthode locale.


Et cette année, c’est parti en vrille...
« Juste avant Noël, ils nous ont réglé tout ce qu’ils nous devaient depuis octobre, parce que certains joueurs commençaient à rouspéter. »
On avait mal commencé le championnat, on était 10es après six journées. Après, on a enchaîné une dizaine de victoires consécutives, ce qui nous a même permis de passer premiers devant Cluj. Finalement, on a perdu trois points à cause d’une dette impayée (auprès de l’ANAF, l’agence de recouvrement d’impôts roumaine, N.D.L.R.), ce qui fait qu’à la pause hivernale, on était 2es. Déjà, cette histoire de dettes, tu sais que ça ne sent pas bon. (Rires.) Juste avant Noël, ils nous ont réglé tout ce qu’ils nous devaient depuis octobre, parce que certains joueurs commençaient à rouspéter.

Et c’est la dernière fiche de paie que vous avez vu passer ?
Janvier, février et mars, rien de rien. Et dès que ça dépasse deux mois, les joueurs commencent à gueuler. Perso, je n’ai pas d’enfant, je suis tout seul, donc tout roule. Mais certains sont pères de famille et ont des devoirs. Donc voilà, bien évidemment on gagne bien notre vie, mais vis-à-vis de l’engagement du club, ça la fout vraiment mal. Alors en mars, certains se sont sentis obligés de tirer la sonnette d’alarme dans la presse.

Et l’arrêt du championnat, c’était la cerise sur le gâteau ?
C’est là que ça devient intéressant ! Ici, le championnat s’est arrêté le 13 mars. Le boss, Ioan Niculae, est venu nous demander si on était prêts à s’engager jusqu’à la fin de saison à réduire de 50% nos salaires. Ça ne nous a pas du tout dérangé, on sait très bien qu’en Roumanie, durant cette période, on ne sera pas le seul club à en avoir besoin. Donc on accepte d’être payé moitié moins jusqu’à septembre.



Mais vous vouliez toucher normalement les premiers mois de l’année.
« À partir de là, tout s’est accéléré : le syndicat roumain s’est emparé de cette affaire pour nous défendre, et depuis, c’est bien simple, dans la presse nationale on ne parle plus que de l’Astra. »
En début de semaine, on revient nous voir, mais pour nous dire : « On va vous régler le début d’année, mais aussi réduit de moitié. » Là, on commence à se dire qu’il se fichent de notre tête. Quand on a compris qu’ils appliquaient le tarif pour les deux mois et demi qu’on a disputés à la régulière, on a trouvé la démarche pas du tout honnête de leur part. À partir de là, tout s’est accéléré : le syndicat roumain s’est emparé de cette affaire pour nous défendre, et depuis, c’est bien simple, dans la presse nationale, on ne parle plus que de l’Astra. Et même si beaucoup ont essayé de le recontacter, c’est silence radio de la part du boss. Impossible de dialoguer avec lui ou de lui manifester notre désaccord.


Quelle est la suite des hostilités ?
Pour l’instant, on n'a pas encore discuté entre joueurs de qui allait se lancer dans la croisade, mais si ça continue comme ça, certains n'hésiteront pas à partager le dossier pour obtenir gain de cause. Quelque part, avec la grosse médiatisation et les instances qui s’en emparent, on est rassurés. Même la FIFPro (syndicat international des joueurs, N.D.L.R.) a été indignée par notre traitement, ça prend une ampleur internationale.


Et pour toi, ces déboires pèsent dans la balance ?
Mon aventure avec l’Astra était vraiment bien, on m’a même proposé en décembre une prolongation de contrat, vu que le mien termine cet été. Mais avec tout ce qu’il se passe, c’est au point mort. Et désormais, je ne cache pas que mon agent et moi ambitionnons plutôt un retour vers l’Europe... « de l’Ouest. » (Rires.)

Ce genre d’incident, ça entache forcément la réputation d’un club.
« Une telle mauvaise presse ne peut qu’affaiblir sportivement un club. »
Clairement, ce genre de décision et une telle mauvaise presse ne peuvent qu’affaiblir sportivement un club. Si tu es joueur, et que tu vois un club qui ne paie pas ses joueurs, fatalement tu arrives à reculons. Pour moi, l’Astra fait indéniablement partie des trois meilleurs clubs de Roumanie, mais justement ; derrière, il y a un certain standing à assurer.

Propos recueillis par Romain Lamigeon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Partenaires
Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom

Hier à 18:08 Les finales de Coupe de France et de la Ligue se joueront devant 5000 personnes 9 Hier à 17:52 Le calendrier de la prochaine saison de Ligue 2 dévoilé 3
Hier à 17:34 Un joueur amateur italien viré pour injures racistes et misogynes 63
Partenaires
Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 12:32 La Ligue des champions asiatique va reprendre 1 Hier à 11:50 Quatre nouveaux cas de Covid-19 détectés à Nashville 1