Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Benfica-Francfort (4-2)

Joyeuse EL, Félix !

Très généreux contre l'Eintracht Francfort ce jeudi soir, João Félix a offert quatre beaux cadeaux (trois buts, une passe décisive) lors du quart de finale de Ligue Europa gagné par le Benfica Lisbonne (4-2). De quoi s'imaginer un bel avenir. Dans la compétition comme dans le foot.

Modififié
Le saviez-vous ? Jusque-là, António Pacheco était le dernier footballeur du Benfica Lisbonne à avoir collé un triplé dans un match de Coupe d'Europe. C'était en septembre 1992, et la victime s'appelait le MNK Izola. Une équipe slovène qui avait donc vu le Portugais briller, malgré elle. Mais si ce nom qui ne possède même pas de photographie sur sa page Wikipédia ne vous dit pas grand-chose, vous pouvez l'oublier.



Car depuis ce jeudi soir, un homme qui était adolescent il n'y a pas si longtemps a remplacé son compatriote. À seulement 19 ans, João Félix a en effet profité du quart de finale aller de Ligue Europa contre l'Eintracht Francfort pour marquer les esprits. Dans sa hotte, quatre gros cadeaux à destination des fans de Benfica et de ses partenaires : trois buts et une passe décisive, décorés d'une victoire 4-2 en guise d'emballage. Un futur grand serait-il né ?

Le cauchemar de Trapp


En tout cas, Félix a montré sur ces 90 minutes qu'il avait tout pour se construire une grosse carrière. Son show a débuté par un penalty transformé à la 21e minute, s'est poursuivi par un exploit personnel conclu d'une frappe imparable au ras du poteau juste avant la pause, s'est enchaîné par une déviation de la tête pour permettre à Rúben Dias de faire trembler lui aussi les filets au début du second acte, et s'est achevé par un plat du pied gagnant à l'approche de l'heure de jeu. Pauvre Kevin Trapp...


Fan de Kylian Mbappé et courtisé par de nombreuses grandes entités comme le Paris Saint-Germain, celui qui dispose d'une clause libératoire de 120 millions d'euros et dont le contrat court jusqu'en 2023 n'a pas attendu la C3 pour se faire un (pré)nom de chat séduisant. Polyvalent dans le secteur offensif et hyper technique, l'attaquant a déjà planté à dix reprises en seulement quinze titularisations de championnat cette saison. Pour sa première année en professionnel, la petite pépite a aussi marqué en Coupe. Mais il n'avait pas encore pu célébrer de goal sur la scène continentale, malgré trois apparitions en Ligue des champions et quatre en Ligue Europa. C'est désormais chose faite.

Oublié à Porto, ressuscité à Lisbonne


Si Félix paraît déjà si fort, c'est parce que sa trajectoire n'a pas été des plus linéaires en dépit de son incroyable précocité apparente. À Porto par exemple, où il a commencé sa formation avant de rejoindre les Aigles, le bonhomme s'est fait jeter sans ménagement. « Ils n’ont pas cru en moi, alors que moi j’y croyais, a-t-il ainsi déjà dévoilé dans des propos relayés par The Players Tribune. Ils n’avaient pas confiance en moi sur le terrain, et critiquaient ma taille. Ils me sortaient du terrain, et me privaient de ballon. Au FC Porto, j’avais perdu ma joie. À Lisbonne, je l’ai récupérée. Cela a pris du temps, j’ai dû me prouver de nouveau ma valeur. »


Et la prouver également à ceux qui l'entouraient. Éducateurs, proches, entraîneurs, coéquipiers, dirigeants, spectateurs, supporters : tous avaient le droit de douter de ce talentueux gamin. Bruno Lage, lui, a décidé de miser dessus. En ce mois d'avril, il ne le regrette pas : Benfica pourrait voir les demi-finales de C3 grâce à lui.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Olive & Tom

Hier à 17:39 La folie des supporters de Flamengo avant la finale de Copa Libertadores 6
Hier à 12:01 Viens mater Real Madrid-PSG lors d'une projection So Foot retentissante 2 Hier à 09:40 Une circulaire du ministère de l'Intérieur veut limiter les interdictions de déplacement 16
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Olive & Tom