Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Leipzig-Tottenham (3-0)

José Mouringard

Éliminé sans surprise par Leipzig en huitièmes de finale de la Ligue des champions après deux défaites logiques sur le banc de Tottenham, José Mourinho ne déçoit même plus en C1 : ayant totalement perdu son mojo, le Portugais est tout simplement périmé.

Modififié
Parfois, il faut savoir tourner la page. Se dire qu'on a fait son temps, et laisser la place à plus jeune que soi après en avoir bien profité. Ce mardi soir, José Mourinho a accepté l'idée, et la gueule de winner déjà déchu depuis quelques saisons a définitivement troqué son visage déformé au loser périmé par les échecs. En face, Julian Nagelsmann pouvait apprécier sa (double) victoire logique tout en respectant son adversaire qu'il a facilement dominé : à 32 ans, celui qui a un superbe avenir devant lui vient de sortir un confrère de 57 printemps dont la gloire appartient au passé et qui a remporté sa première Ligue des champions alors que l'Allemand n'était pas encore majeur.


Oui, l'élimination de Tottenham par Leipzig en huitièmes de finale de C1 après deux défaites méritées (0-1, 3-0) officialise la chose : le Special One est devenu ringard. Ce n'est même pas lui faire offense ou le critiquer que d'avancer cet état de fait, juste établir une situation qui se confirme année après année. Il y a longtemps, le Portugais gagnait et offrait de gros combats face aux meilleurs de la planète. Plus récemment, il perdait de peu contre des ennemis de moindre calibre sur des scénarios serrés (avec Manchester United la dernière fois, dégagé par Séville en 2018). Aujourd'hui, il n'offre même plus d'émotion et tombe au terme de combats quasiment joués d'avance.

Des méchants métamorphosés en victimes


Autrefois, Mourinho savait user de sa formidable présence pour stimuler ses troupes et était capable de trouver les mots adéquats pour piquer l'ego de ses soldats. Sa team pouvait alors se transformer en une armée ultra solidaire suant 90 minutes durant, à tel point que ses attaquants se découvraient un kif insoupçonné et presque total à jouer au poste de latéral. Impossible d'en dire autant, maintenant : sur la pelouse de la Red Bull Arena, le tacticien hors pair aux trois coupes d'Europe n'a absolument rien su faire et s'est contenté d'observer ses Spurs encaisser deux buts en l'espace de 22 minutes. Le tout, trois semaines après avoir déjà pris le bouillon à domicile. On connaissait les équipes du Mou ultra compactes quitte à se caricaturer sous forme de bus, elles se sont métamorphosées en punching-balls victimes des nouveaux boxeurs d'Allemagne ou d'Espagne.


Vidéo

En cumulé, le résultat final fait tout de même mal à la tête : 4-0, un sixième match consécutif sans succès toutes compétitions confondues et un ex-Special One qui n'a plus vu les quarts de la coupe aux grandes oreilles depuis l'exercice... 2013-2014, avec un Chelsea qui avait alors passé l'épreuve Galatasaray au tour précédent. En 2020, aucune réaction n'a été visible. Si ce n'est celle d'Hugo Lloris, abandonné à ses quelques parades suivant ses erreurs. Sur la double confrontation contre leur bourreau et troisième de Bundesliga, le finaliste de la dernière édition n'aura cadré que huit frappes et n'aura touché la balle que 44% du temps. Ce genre de statistiques a longtemps suffi au Mou (qui n'a, pour le coup, pas non plus pu compter sur le talent de son effectif amputé d'Harry Kane ou de Son Heung-min) pour triompher ? C'est vrai. Mais quand cette stratégie a commencé à flancher, ce dernier n'a pas su se remettre en question. Et ne pas savoir se réinventer, n'est-ce pas synonyme d'être dépassé ?

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom

Hier à 17:40 Le Final 8 ne se reproduira pas selon Čeferin 24
Hier à 17:10 Adriano rejoint Eupen 8
Partenaires
Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE
À lire ensuite
Ça biche pour Sabitzer