Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014
  2. // 8e de finale
  3. // Pays-Bas/Mexique

Jorge Campos : « J'étais un peu fou »

Depuis l'hôtel Marriott de Copacabana, Jorge Campos, le petit gardien-attaquant aux 130 sélections avec le Mexique, reçoit en tongs et bermuda à l'occasion d'un événement Nike. L'occasion de discuter sorties balle au pied, maillots fluos, Tricolor, surf et requins. Et de bien se marrer.

Modififié
On s'attendait à un tout petit bonhomme, mais en fait non. Tu as mangé de la soupe ?
(rires) J'ai bien mangé, oui, ça m'a permis de grandir. Tout le monde me dit ça, et je mets des chaussures hautes pour surprendre encore davantage les gens (il se marre). Le truc, c'est que si tu regardes les gardiens d'aujourd'hui, ils sont tous immenses. Alors là oui, je suis ridicule à côté d'eux. Mais non, comme vous voyez, je ne suis pas un nain.

Plus sérieusement, pendant ce Mondial, hormis Ochoa qui a été brillant face au Brésil, les gardiens sont assez peu décisifs. À quoi cela est-il dû selon toi ?
Chaque gardien a un style propre, et ce style dépend aussi beaucoup de l'entraîneur. Il y a certains coachs qui demandent à leurs gardiens de relancer court derrière, d'anticiper, de jouer dans une position avancée. D'autres au contraire exigent qu'ils ne prennent aucun risque. Il me semble que Navas du Costa Rica ou Neuer avec l'Allemagne jouent très haut. Ça m'a surpris pour Neuer parce qu'il est géant, mais il relance très bien avec les pieds. Aujourd'hui, les équipes jouent très bas. Résultat, il y a moins de spectacle, moins de gardiens qui sortent pour couper les actions, etc.

Justement, à la manière d'Higuita ou de Chilavert, en plus d'être un bon gardien, tu étais un showman sur le terrain. Tes sorties, tes montées, tes buts. Ce genre de forte personnalité a un peu disparu aujourd'hui, non ?
C'est très difficile d'être gardien et de jouer comme on le faisait, de prendre autant de risques. Il faut se rendre compte qu'il y a énormément de pression derrière nous. Mais moi, je m'en foutais. Je me suis toujours éclaté sur le terrain. Et je préférais faire une erreur au-delà de ma surface, pour avoir une chance de me ratraper, que sur ma ligne. Sinon, c'était but immédiat. J'étais un peu fou, mais je m'amusais beaucoup. Je montais souvent jusqu'au milieu de terrain avec la balle. C'était mon style, j'aimais ça. Heureusement, je n'ai jamais fait d'erreur dans une Coupe du monde, sinon je ne serais pas là à discuter avec vous (rires).

C'est une question de mentalité alors ?
C'est de l'intelligence. Je me rappelle couper les centres, les passes en profondeur de l'adversaire. Alors oui, parfois je me trompais, comme tout le monde, mais je gardais la confiance de mes coachs, parce qu'avant de me tromper, j'avais annulé cinq ou dix occasions de but de l'adversaire.

Le Mexique a une belle génération, avec les Vela, Ochoa, Giovani. C'est un pays avec une forte passion pour le football et de bonnes infrastructures. Qu'est-ce qui lui manque pour gagner une Coupe du monde ?
Il y a des choses que l'on n'a pas bien fait, et que l'on continue à ne pas bien faire. Les dirigeants au Mexique ne comprennent pas bien comment les footballeurs fonctionnent. Alors, on avance peu. Un coup on est tout proche, un coup on est très loin. L'année dernière on était quasiment hors-course pour le Mondial, aujourd'hui on rêve d'aller en finale.

« Je surfais beaucoup. J'ai arrêté parce que j'ai peur des requins »

Il y a une tendance quand même : depuis 1994, le Mexique atteint les huitièmes de finale, mais ne les franchit pas.
Oui, c'est vrai. Croyez-moi, je préférerais qu'on fasse comme la France, être champion puis sortir au premier tour.

En France, tu es aussi très connu pour tes maillots fluos. Tu continues à les dessiner ?
J'adorais dessiner mes propres maillots, même si je le faisais mal. Mon frère dessinait très bien, il me donnait un coup de main. Il me disait « ça oui, ça non, mets plus de couleurs ici ou là » . Je surfais beaucoup à cette époque, aujourd'hui j'ai arrêté parce que j'ai peur des requins. Tiens, je me souviens quand j'ai joué le tournoi de Toulon, je m'étais acheté une combinaison fluo en arrivant là-bas. Elle était très moche, mais je m'en inspirais quand même pour mes maillots par la suite.

C'était un moyen de distraire les attaquants ?
Bien sûr, ils étaient obligés de porter des lunettes de soleil pour m'affronter (il se marre). Aujourd'hui, les gardiens jouent tous en gris ou en noir, paraît-il pour ne pas qu'on les voit. Mais c'est faux, moi j'ai joué attaquant, et que le gardien soit gris, jaune ou vert, il prendra tout le temps des buts.

Tu prenais plus de plaisir à marquer des buts ou à faire des arrêts décisifs ?
J'aimais marquer. Parce que quand tu marques, tu cries, tu cours, tu sautes. Et ça, c'est fun.


Propos recueillis par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 1 heure La VAR débarque en Premier League la saison prochaine 8 il y a 5 heures Diego Maradona : « Mourinho est le meilleur coach du monde » 67
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 95