Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 44 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Nantes-Marseille

Jordan Amavi et l'OM, plus belle la vie ?

La cinquième recrue du mercato marseillais n'est pas la moindre. En mettant la main sur Jordan Amavi pour une opération à dix millions d'euros, l'Olympique de Marseille s'offre l'un des meilleurs potentiels français voire européens au poste d'arrière gauche. Pas aussi clinquant qu'un recrutement de star, mais extrêmement cohérent tant pour le club que pour le joueur.

Modififié
Au moment de présenter sa nouvelle recrue, Jordan Amavi, le président Jacques-Henri Eyraud a fait péter les statistiques en tous genres : nombre de matchs et buts avec Nice, sélections en espoirs... JHE a même exhumé les stats de la saison passée en Championship : « il a été le deuxième meilleur récupérateur, le troisième meilleur centreur... » Sans oublier une place de cinquième défenseur « en matière de duels gagnés » . De quoi bien insister sur la pertinence d'un recrutement qui était déjà une priorité pour l'OM l'hiver dernier, et donc un premier choix assumé pour l'OM Champions Project. « Un haut potentiel du football français » , comme l'a souligné le président olympien. De là à dire que Patrice Évra n'était qu'une solution transitoire, il n'y a qu'un pas que Rudi Garcia s'est refusé à franchir totalement. Dans les colonnes de L'Équipe, le technicien a plutôt vendu l'arrivée du latéral gauche formé à Nice comme un moyen de « préparer la suite et la succession de Pat la saison prochaine. » Durant sa conférence de presse de présentation, Amavi a d'ailleurs joué le jeu en se plaçant comme le padawan de Tonton Évra plutôt que son prédateur, affirmant qu'il allait « beaucoup apprendre » avec l'international français. Sans manquer de respect à l'ancien capitaine des Bleus, c'est bien l'élève annoncé qui devrait s'inscrire dans la durée du projet marseillais.

L'équipe de France dans le viseur


La raison en est simple : loin de pouvoir jouer dans la catégorie du PSG malgré les effets d'annonce de janvier dernier, l'OM doit cibler malin, plus dans la lignée de l'AS Monaco que des Parisiens. Et dans ce domaine, l'attelage Eyraud/Zubizarreta a décidé de se démarquer par un recrutement prioritaire en France. Si le coup de maître hivernal s'appelait Morgan Sanson, un joueur plus forcément très loin d'un avenir international, Jordan Amavi est clairement la belle opportunité de l'été, après un Valère Germain qui était déjà en soi un joli coup. À 23 ans, une belle saison en Ligue 1 et en Ligue Europa ferait d'Amavi un candidat crédible pour l'équipe de France où, aujourd'hui, seul Benjamin Mendy semble avoir un temps d'avance quand Lucas Digne et Layvin Kurzawa sont en situations fragiles. Sans une rupture des ligaments croisés en pleine saison 2015-2016 - alors qu'il était considéré comme la seule bonne recrue d'Aston Villa en Premier League - le joueur formé à Nice serait peut être même aujourd'hui sous contrat dans un top club du championnat anglais. Et donc inaccessible pour l'OM. À l'heure actuelle, Jordan Amavi représente clairement un pari - annulé au dernier moment par le FC Séville - mais son retour solide en Championship la saison passée indique que l'international espoirs (10 sélections, 1 but) a l'état d'esprit adéquat pour essuyer les coups durs. Or, si le mariage entre Marseille et Amavi fonctionne, les dix millions d'euros investis (prêt à 2 millions d'euros, option automatique d'achat à 8) seront rapidement rentabilisés. « Qui ne rêverait pas de jouer en équipe de France ? » La question a été posée durant sa présentation, Amavi ne s'en est pas caché. L'enjeu de ce transfert dans la cité phocéenne, c'est un avenir international à court ou long terme. Mais pour cela, il faudra d'abord enterrer son mentor annoncé : Patrice Évra.


Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:11 Premier League : le mercato estival fermera encore plus tôt 4 Hier à 14:25 Ronaldo se balade en trottinette électrique et risque une amende 29

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 11:53 Le but pas vraiment fair-play d'une joueuse ouzbèke 30 Hier à 11:20 Christian Vieri derrière les platines 24
À lire ensuite
Au nom du père et du fils