Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options

Jonas Hector, la leçon de fidélité

Alors que son club de Cologne menace de couler en seconde division, Jonas Hector a décidé de prolonger son contrat. Une décision aussi courageuse qu’étonnante venant de celui qui tiendra en Russie le poste d'arrière gauche avec la sélection allemande. Mais peut-on faire autre chose qu'admirer ce genre d'acte de loyauté ?

Modififié
Pendant qu’à Lille, Gérard Lopez et Luis Campos menacent leurs joueurs en répétant à l’envi dans le vestiaire que tout le monde devra assumer une potentielle relégation et rester au club pour payer les pots cassés, un autre club menacé de descente n’a pas eu à faire les gros yeux pour s'assurer de la fidélité de certains joueurs, malgré l'avis de tempête. Jonas Hector, latéral gauche de la sélection allemande, a annoncé en début de semaine qu’il resterait au FC Cologne quelle que soit l’issue de la saison.


Un choix courageux quand on sait que la lanterne rouge de Bundesliga pointe à trois journées de la fin à huit longueurs de la place de barragiste. Sa place dans l’élite ne tient plus qu’à un fil. Et malgré cette sombre perspective, le vice-capitaine refuse de quitter un navire qui lui a permis de naviguer dans les eaux internationales. « Le FC Cologne m'a donné la chance de passer de la division régionale à l'équipe nationale, déclarait Hector ce lundi. J’ai des liens forts avec ce club, je lui suis reconnaissant et je me sens bien à Cologne » .

Corps et âme


Être considéré comme une valeur sûre de la Mannschaft (36 sélections) tout en jouant le bas de tableau en Buli est déjà une vraie curiosité. Mais à 27 ans, et en s’apprêtant à défendre le titre de champion du monde de son pays cet été en Russie, il y aurait des perspectives plus alléchantes que de s’embarquer dans un plan aussi galère qu’une expérience en D2. D’autant plus que depuis quelques mois, les grosses écuries allemandes et européennes tournent autour de la carcasse du FC Cologne pour s'arracher les derniers bouts de viande comestibles, Jonas Hector en tête. Les prétendants ? Le Bayern Munich évidemment, le BvB Dortmund bien sûr, mais également la Juventus et Liverpool. Une juste récompense pour un joueur loué pour ses qualités sur et en dehors du terrain. « Je n'ai jamais rencontré un type comme lui auparavant, ni en tant que joueur ni en tant qu'entraîneur, assurait son ancien coach Peter Stöger, aujourd'hui au Borussia Dortmund. Il est devenu un joueur de haut niveau, vous pouvez voir comment il a grandi en confiance, il a mûri sur et en dehors du terrain. »



Hector lui-même est conscient de l’intérêt dont il fait l’objet : « J'aurais pu sans problème partir dans un autre club à la fin de la saison, mais ce n'était pas la bonne décision pour moi. » Mais non, lui a renoncé à faire jouer sa clause de départ – Kicker évoquait en mars un bon de sortie en cas de relégation, les enchères démarrant à 7 millions d’euros – et a au contraire prolongé son contrat jusqu'en 2023. Une preuve irréfutable de loyauté et de fidélité envers le 1.FC Köln, que le natif de Sarrebruck a rejoint en 2010, d’abord dans l’équipe réserve, avant d’intégrer l’équipe professionnelle en 2012. Mais aussi la confirmation d’un état d’esprit qui l'anime depuis ses débuts au SV Auersmacher.

Jonas Brother


Dans son village d’enfance, Hector a joué milieu offensif jusqu’à ses 20 ans. Une manière de faire perdurer une tradition familiale, puisque son père y fut entraîneur et que son frère en est l’actuel président. Remarqué lors de l’épopée d’Auersmacher en Oberliga (4e division) en 2009, il faisait déjà le choix rester avec ses proches. « Le 1.FC Saarbrücken est venu me chercher à un moment, mais je n'avais pas envie de changer quoi que ce soit, racontait-il au magazine 11 Freunde. J'étais bien avec mes amis, à jouer au ballon. » Mais là où cette décision pouvait être considérée comme la peur de l’inconnu, sa prise de position à Cologne est clairement la démonstration d'un certain sens de la droiture.



De quoi considérer Jonas Hector comme un cas unique dans le football professionnel ? Il n’est certes pas le premier à lier son destin à celui de son club lors des années de vache maigre : Trezeguet, Del Piero et Buffon étaient restés à la Juve lors des turbulences secouant la Vieille Dame. Mais on parle ici d’un club qui n’est pas une telle institution et qui n’est pas garanti de remonter dès la saison suivante dans l’élite. « Jonas est un joueur exceptionnel et un homme particulier, comme il y en a peu dans le football professionnel d’aujourd’hui » , clamait cette semaine Armin Veh, le directeur exécutif des Geißböcke. Un dévouement qui pourrait stimuler ses coéquipiers et renverser une situation désespérée dès ce week-end ? Histoire qu’un potentiel futur champion du monde puisse respecter ses engagements et jouer au niveau qu’il mérite.



Par Mathieu Rollinger
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:19 Une bousculade fait cinq morts en Angola 5 Hier à 09:51 GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
Hier à 12:40 Les joueurs poussent une ambulance en panne sur le terrain au Brésil 10 Hier à 12:10 Concours FIFA 19 : Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clásico
À lire ensuite
Lacazette, le premier bilan