Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Villarreal-Betis

Joaquín-Cazorla, les tontons flingueurs

Amis dans la vie, Santi Cazorla (34 ans) et Joaquín (38 ans) vont se retrouver sur un terrain lors de ce Villarreal-Betis. L'occasion d'admirer une nouvelle fois les deux plus beaux vétérans de Liga. Deux hommes dont la carrière aurait pu s'arrêter il y a quelques années sans l'appel de leur premier club.

Ronaldinho et Alessandro Del Piero au Santiago-Bernabéu, Ronaldo à Old Trafford, Iker Casillas à Anfield ou encore Cristiano Ronaldo au Juventus Stadium. Tous ont reçu une standing ovation du public adverse après un match ou un but exceptionnel. Une liste non exhaustive que vient de rejoindre Santi Cazorla ce mardi 24 septembre après sa sortie sous les applaudissements du Camp Nou lors de la défaite de Villarreal à Barcelone (2-1). Une ovation qui s’explique par la carrière du milieu espagnol de 34 ans et son match XXL délivré sur la pelouse du Camp Nou avec notamment une praline des 25 mètres qui s’est logée sous la barre de Marc-André ter Stegen.


Comme Santi Cazorla, Joaquín a déjà reçu une standing ovation du Camp Nou la saison dernière. Et comme lui, l’ailier de 38 ans a vécu un mardi 24 septembre pas comme les autres. Il faut dire que Joaquín a célébré comme il se doit son 524e match de Liga qui lui a permis de dépasser Manolo Sanchís et de devenir le cinquième joueur avec le plus de rencontre du championnat espagnol dans les pattes. Avec trois passes décisives et un petit pont succulent sur le pauvre Toño. Une soirée magique pour les deux hommes que le twittos fou Iker Casillas n’a pas mis longtemps a commentée : « Quelle chance la Liga tu as encore de les avoir. » Plus chanceuse encore, la Liga va même les avoir ensemble sur le terrain pour ce Villarreal-Betis.

Uppercut à la médecine

Finalement, ce 24 septembre 2019 était une journée de Liga comme les autres pour Santi Cazorla et Joaquín. Une journée à l’image de leurs performances depuis le début de la saison dernière où ils sont les meilleurs joueurs de leur équipe. Et pas loin même d’être les meilleurs joueurs de la Liga tout court. Pourtant, plus personne en Europe ne misait vraiment sur eux avant que les deux hommes ne retournent dans les bras de leur premier amour en 2015 pour Joaquín et en 2018 pour Santi Cazorla. Que ce soit en raison des 34 berges de l’attaquant du Betis qui sortait de deux saisons en dents de scie du côté de la Fiorentina. Ou en raison de la blessure au pied droit du milieu de Villarreal qui l’a éloigné des terrains pendant plus d’un an.


Et force est de constater que le Betis et Villarreal ont bien fait de rappeler leurs ex. Car depuis leur retour à la casa, les deux hommes semblent retrouver leurs jambes de 20 ans que les supporters avaient appréciées au début des années 2000. Et pendant que Joaquín enchaîne les saisons à plus de 30 matchs, Santi Cazorla, lui, met un uppercut à la médecine en envoyant des pralines avec ce même pied droit que les médecins ont un temps songé à amputer. Mieux, l’ancien milieu d’Arsenal a même retrouvé la sélection espagnole en juin dernier pour un match face aux îles Féroé qu’il a terminé avec le brassard de capitaine autour du biceps gauche. « Même dans mes rêves les plus profonds, je n’aurais jamais imaginé reporter ce maillot. Je me suis beaucoup battu pour rejouer au football, mais je ne pensais pas que ce jour pourrait arriver » , avait d’ailleurs confié Santi Cazorla qui pourrait bien rester en sélection à force d’enchaîner les prestations XXL.

Les Espagnols à Marbella


Si les deux hommes ne se sont jamais côtoyés en sélection espagnole - Joaquín n’étant plus jamais appelé depuis 2007 et ses critiques ouvertes envers le sélectionneur Luis Aragonés, tandis que Cazorla a débarqué en 2018 chez la Roja -, ils se feront tout de même un gros câlin au moment du toss entre les capitaines. Car depuis leur année en commun à Málaga en 2011, les deux vétérans sont copains comme cochons. Les étés se passent donc le plus souvent ensemble en vacances à Marbella quand ils ne sont pas en train d’enchaîner les pas de danse au mariage de Sergio Ramos.


Une relation que Joaquín a résumée assez simplement sur les réseaux sociaux, avec une photo, un message « Amitié... Et c’est tout » , deux "émoticônes" et trois hashtags dont un qui résume bien la carrière de Santi Cazorla : « #ExempleDeLutte » . Face au Betis, le milieu de Villarreal va mettre entre parenthèses cette amitié et prouver la véracité du hashtag. D’autant plus que Cazorla a une revanche à prendre face aux Beticos puisque la dernière fois qu’il a croisé leur route, il a terminé en larmes après avoir manqué le tir au but de l’égalisation dans les dernières secondes. Preuve que malgré ses 34 ans, il reste encore un petit enfant. Comme son jeu actuel le laissait suggérer.



Par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE

Hier à 14:08 L'UEFA pourrait retirer la finale de la C1 à Istanbul 41
Hier à 13:55 Guendouzi dans la liste des 20 nommés pour le Golden Boy 2019 17
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 10:17 Cenk Şahin « libéré » par Sankt Pauli après avoir soutenu l'armée turque 67