Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 13 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Benfica-Porto

João Félix, l'homme qui valait déjà plus de 70 millions

Selon le Correio da Manhã, Liverpool aurait proposé 70 millions d'euros pour l'attaquant du Benfica Lisbonne João Félix. Une folie pour un joueur qui n'a disputé que 17 matchs en pro ? Pas vraiment tant l'attaquant de 19 ans a du talent. Et il compte le rappeler ce mardi soir à un FC Porto qui n'a pas cru en lui.

Modififié
En 36 ans de présidence, Jorge Nuno Pinto da Costa a su prouver qu’il avait un certain talent pour faire grandir ses pépites du FC Porto afin de les refourguer à d’autres clubs européens en échange de chèques à six ou sept zéros. Sauf que le président des Dragões est un homme comme les autres et cela lui arrive de faire quelques erreurs. João Félix en est le meilleur exemple. Poussé vers la sortie par le FC Porto en 2014 en raison de sa « petite taille » , celui qui n’a alors que 14 ans tombe de haut après avoir passé six ans de sa jeune vie chez les Dragões. Sauf que le gamin, dont la puberté a visiblement mis un peu de temps à arriver, se met à grandir et à prendre en masse musculaire comme le confie le paternel, Carlos Sequeira, à O Jogo : « J’ai noté une grande différence. En à peine un an, il y a eu une évolution importante. » Et c’est le Benfica Lisbonne qui a flairé la bonne affaire, récupérant un an plus tard celui qui mesure désormais 178 centimètres. Trois ans et une offre de 70 millions d’euros de Liverpool plus tard, le FC Porto peut regretter d’avoir lâché sa pépite.

Trop petit pour Porto, trop grand pour la réserve de Benfica


À Lisbonne, les dirigeants du Benfica ont vite compris que cet élément offensif allait rapporter un sacré pactole. Bien trop fort pour jouer avec les jeunes, le natif de Viseu se voit très vite intégrer l’équipe B du Benfica Lisbonne en D2 portugaise où il devient, à 16 ans et 312 jours, le plus jeune joueur à disputer une rencontre avec la réserve benfiquiste lors d’un match face à Freamunde disputé le 17 septembre 2016 (0-0). Avant d’inscrire son premier but quelques mois plus tard lors d'une défaite face à... Viseu (2-1). Finaliste de la Youth League en 2017, édition qu’il a terminée avec six pions, João Félix commence petit à petit à se faire un nom après deux saisons à rayonner à l’échelon inférieur (20 matchs, 7 buts). Alors entraîneur du Benfica, Rui Vitória confirme dès mars 2018 lors d’une conférence de presse qu’il compte bien utiliser son joyau dans un futur proche : « Nous sommes attentifs à un large éventail de jeunes joueurs. Mais João a un avenir assuré et à mon avis, il va très vite passer à la prochaine étape. Au Portugal, les médias aiment bien jouer au jeu du prochain crack. Mais il est nécessaire d’être calme pour le bien du joueur. »


Le bourreau du Sporting


Bien décidé à prendre son temps avec sa pépite, Rui Vitória finit tout de même par craquer et embarque avec lui João Félix durant la tournée estivale 2018. Avant de le lancer dans le grand bain de la Liga Nos le 18 août 2018 lors d’un match à Boavista (0-2). Une semaine plus tard, João Félix fera son entrée dans le cœur du peuple benfiquista. Par la très très grande porte. Voyant son équipe menée par le rival du Sporting Portugal à l'Estádio da Luz après un penalty transformé par Nani, Rui Vitória balance son bambin sur le pré. Quinze minutes plus tard, João Félix profite d’un joli centre de Rafa Silva pour faire parler sa détente et envoyer un gros coup de casque sous la barre de Romain Salin. Un beau pied de nez au FC Porto et une belle manière d’entrer dans la légende du SLB en devenant, à 18 ans, 9 mois et 15 jours, le plus jeune joueur à marquer un but pour le Benfica lors d’un derby de Lisbonne. De quoi réjouir le principal intéressé qui avoue au micro de Benfica TV avoir stressé avant la rencontre : « Je me sentais un peu nerveux quand je suis allé m’échauffer. Je me suis d’ailleurs échauffé comme jamais. Les autres me prenaient pour un fou. Quand l’entraîneur m’a dit que j’allais entrer, c’était un rêve. Je ne sais pas si je vais revivre un moment comme celui-ci. Je n’oublierai jamais et dans 50 ans, je me souviendrai encore de tout. Après avoir marqué, j’étais au pays des merveilles, je ne savais pas comment le célébrer. »


Sauf que le rêve de João Félix ne s’est pas arrêté à ce but inscrit face au Sporting. Non, l’international espoir s’est désormais fait une place de titulaire et enchaîne les bonnes performances. Des défenseurs humiliés par-ci, un lob tout en subtilité face à Aves par-là ou encore un doublé face à Rio Ave. Le tout avec une facilité déconcertante et des cheveux soyeux. Résultat, les dirigeants n’ont pas hésité longtemps pour le verrouiller en lui faisant signer un contrat jusqu’en 2023 avec une clause libératoire de 120 millions d’euros. Pas de quoi vraiment perturber le bonhomme : « Je ne m’attendais pas à être là où je suis à cet âge. Il est important d’avoir les pieds sur terre. J’ai une famille qui me le rappelle toujours. Plus nous grimpons haut, plus la chute est importante. » Et ce mardi soir, le FC Porto va vite se rendre compte que son ancien protégé est monté très haut. Aussi bien au niveau de la taille que du talent.



par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur

il y a 6 heures EuroMillions : 188 millions d'€ à gagner + 1 millionnaire garanti ce vendredi
il y a 5 heures Maxwel Cornet prolonge jusqu'en 2023 18 il y a 8 heures Dani Alves : « Je suis là pour construire » 8 il y a 8 heures Une employée du McDonald’s sort du bois après l'interview de CR7 63
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
il y a 9 heures David Silva première recrue de Beckham en MLS ? 16 il y a 10 heures Un club anglais invite un jeune fan daltonien à l'entraînement 24