Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. // Championnat d'Europe des moins de 19 ans

Jeunes et ambitieux

Fernando Torres, Thierry Henry, Sergio Ramos, Glen Johnson, Philipp Lahm, Hugo Lloris et même Edel Apoula ont participé à cette compétition formatrice. Son nom ? Le Championnat d'Europe des moins de 19 ans. Et ça commence aujourd'hui.

Modififié
La France accueille le Championnat d'Europe des moins de 19 ans. Des stades champêtres, des sélections d'adolescents, des coaches ambitieux, mais du talent à tous les étages. Avant de laisser les chérubins en venir aux mains sur le pré, petite présentation du business.

Les favoris


Vainqueur de quatre des six dernières éditions, l'Espagne veut surfer sur la vague des majeurs récents champions du monde. Même si la Roja n'est plus sortie des poules depuis 2007, la colonie de vacances drivée par Luis Milla se présente dans le costar d'un favori logique. Jeu rodé et conservation de balle au poil, les Espagnols s'appuient sur une base défensive efficace autour du Barcelonais Matra et de Jorge Pulido de l'Ateltico Madrid. Les Ibères ne doivent pas se rater, même si leur groupe semble difficile au premier abord (Italie, Croatie et Portugal). Les favoris du tournoi, c'est eux.
Dans l'autre groupe, l'épouvantail est anglais. Recordman de victoires (neuf, mais la dernière en 1993), les vice-champions anglais (battus par l'Ukraine en finale l'an dernier) n'ont pas le talent des Espagnols mais possèdent un groupe costaud et revanchard. Le sélectionneur Nathan Blake pourra d'ailleurs compter sur le meilleur buteur de la dernière édition : Nathan Delfouneso (Aston Villa). La sélection aux trois lions est capable d'aller au bout ou de se planter au premier tour. C'est l'Angleterre en somme. L'équipe n'a pas tellement changé depuis deux ans et l'expérience accumulée est un atout à ne pas négliger.

Enfin, mention spéciale aux petits bleus de Françis Smerecki qui joueront à domicile avec une génération exceptionnelle. Dans tous les secteurs de jeu, les Français comptent des futurs cracks (Timothée Kolodziejczak en défense, Gueïda Fofana au milieu et une attaque de malade avec Kakuta et Tafer ). Oui, clairement, les petits Bleus peuvent copier leurs ainés de 2005, où la génération Gourcuff s'était emparé du titre dans la pluie nord irlandaise. D'autant que le groupe des Français (Angleterre, Autriche et Pays-Bas) semble abordable.

Les joueurs à suivre


Tiens, si on allait se peler le cul au stade du Hazé de Flers pour se palucher sur les futurs talents de demain. Mine de rien, l'Euro des moins de 19 piges est l'occasion unique de repérer les bons petits joueurs. D'ailleurs, les grosses écuries ne se priveront pas d'envoyer leurs scouts épier, espionner, scruter les petites merveilles à peine majeures. Certains bambins sont déjà dans la place. Comme l'epsagnol Sergio Canales, futur joueur du Real Madrid. Véritable diamant, le numéro 10 compte près d'une trentaine de matches en Liga sous les couleurs de Santander. Son transfert au Real devrait mettre le joyau dans la lumière. Précis, fin, technique, Canales fait déjà tourner les têtes. A ses côtés, l'Espagne compte sur un autre précoce de Liga : Iker Muniain (Bilbao), le buteur basque. Luis Milla peut dormir tranquille, son effectif est bandant : Ruben Rochina (attaquant, Barcelone), Daniel Pacheco (milieu, Liverpool) et l'ailier droit de l'AtleticoSergio Gontán Gallardo dit Keko. Sans oublier les défenseurs Matra et Pulido.

L'Angleterre avance égalements quelques atouts. Outre Delfouneso, les Britishs enverront au charbon Jacob Mellis (milieu combattif de Chelsea ) et Dean Parrett (Tottenham). Deux milieux travailleurs/créateurs comme Sa majesté sait les façonner. On regrettera l'absence de dernière minute du nouveau joueur de Liverpool Jonjo Shelvey petite merveille formée à Charlton. A suivre également pour les transalpins le défenseur central Riccardo Brosco formé à la Roma et les deux attaquants Fabio Borini (Chelsea) et Mattia Destro (Inter). Enfin, les Français ne sont pas en reste avec quelques bijoux comme Gaël Kakuta, pour qui, Chelsea a été au clash. Le milieu de terrain sait tout faire. Dans le sillage du virevoltant gaucher, on suivra les performances de Yanis Tafer (copie conforme de Benzema), Timothée Kolodziecziak (défenseur, Olympique Lyonnais), Clément Grenier (milieu, Olympique Lyonnais) et Gueïda Fofana (milieu, Le Havre AC et dont toute l'Europe souhaite s'attacher les services).

Les autres pays ont également leurs petites bottes secrètes : Andrej Kramarić (attaquant, NK Dinamo Zagreb), Roderick (défenseur central, SL Benfica), David Alaba (milieu autrichien du Bayern de Munich remarqué pour ses apparitions en Ligue des Champions), Rodney Sneijder (le petit frère de, Ajax) et Rajiv van la Parra qui jouera à domicile puisqu'il squatte l'effectif du SM Caen depuis deux saisons. Beaucoups de promesses pour quel résultat ? Réponse le 30 juillet pour la finale.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:01 Fournier, Lacombe et Franck Thivilier vont former des entraîneurs brésiliens 10 Hier à 14:41 Mexique : Maradona déjà en demi-finale du championnat 23

Le Kiosque SO PRESS