Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // Gr. E
  3. // Serbie-Brésil (0-2)

Jesus crispe

Il y a du mieux dans le jeu de Gabriel Jesus, mais le n°9 du Brésil n’a toujours pas marqué. Pour autant, il faut s’attendre à ce que Tite l’aligne de nouveau pour le 8e de finale face au Mexique. Le plus jeune des 23 joueurs de la Seleção mérite bien cette indulgence.

Modififié
Croisé dans des toilettes du Spartak Stadium à la mi-temps, ce spectateur chinois d’une trentaine d’années a les jambes écartées, les mains là où il faut et le regard figé sur le mur qui se trouve à une trentaine de centimètres de son front, allez, une vingtaine. Il porte le maillot du Brésil floqué du n°9, celui de Gabriel Jesus. Cet homme-là a l’air pensif et il a des raisons de l’être. Car ces derniers jours, Gabriel Fernando de Jesus n’a pas forcément la cote aux yeux des supporters de la Seleção. Transparent face à la Suisse (1-1), il avait ensuite été empêché de marquer face au Costa Rica à cause de la barre transversale de Keylor Navas (2-0). Deux matchs et zéro but plus tard, le débat concernant sa légitimité à être l’avant-centre titulaire du Brésil avait lieu d’être, surtout quand on sait que Roberto Firmino, qui n'a joué que 33 minutes depuis le début du tournoi, a des fourmis rouges dans les jambes.

Neymar et Coutinho ne l'oublient pas


Face à la Serbie, l’attaquant de Manchester City n’a toujours pas marqué, donc. Pour autant, on pourrait jurer que Tite lui renouvellera sa confiance en 8es de finale face au Mexique. Car tout n’est pas à jeter dans la prestation qu’il a signée ce soir à Moscou. Certes, tout n’est pas encore fluide dans ses combinaisons avec Neymar et Coutinho, mais il y a une réelle volonté de ces deux-là de le chercher, ce qui s’est surtout vu en première période, notamment lorsque Neymar s’est appuyé sur lui avant de se procurer la première grosse occasion sud-américaine (25e). Avant cela, les choses avaient plutôt mal commencé puisqu'il avait contré en position de hors-jeu une frappe de Coutinho (2e) avant de perdre son duel face à Stojković (4e), puis de foirer un contrôle qu’un mec de CFA un peu technique aurait réussi (6e). Mais comme l’avaient laissé deviner ses douze signes de croix exécutés juste après avoir donné le coup d’envoi, le natif de São Paulo a continué de croire en lui.


Que les choses soient claires : nous ne sommes visiblement pas dans la configuration de 2014, année où le 7-1 encaissé par l’Allemagne en demi-finales n’avait pas suffi pour effacer des esprits brésiliens le fait que Fred avait certainement signé la Coupe du monde la plus laide d’un n°9 de la Seleção. Aujourd'hui, disons que le chantier avance doucement, mais avance quand même pour celui qui en est désormais à 10 buts en 20 sélections. Si les statistiques se souviendront que l’ouverture du score face à la Serbie a été l’œuvre de Paulinho sur une passe décisive lumineuse de Coutinho (1-0, 36e), les mémoires moins sélectives se rappelleront que les deux membres de la charnière centrale serbe (Milenković et Veljković) ont été aimantés par leur naïveté et le décrochage malicieux de Gabriel Jesus, laissant ainsi le champ libre à Paulinho. Cela s’appelle du travail invisible, ce n’est pas forcément ce qu’on est en droit d’attendre d’un n°9 de la Seleção, mais ça a l’air de suffire au bonheur de Tite, qui a laissé Jesus sur le terrain pendant tout le match.


Après tout, peut-être que cette équipe a besoin d’un type qui est capable d’un avant-centre qui met son ego de côté pour mieux laisser Neymar et Coutinho se charger d’éparpiller l’ADN brésilien un peu partout sur la pelouse. À Moscou, le public auriverde ne l’a naturellement jamais sifflé, mais cela ne veut pas dire pour autant dire qu’il l'adore. Avant la rencontre, un supporter torse nu apparaissait sur les écrans géants du Spartak Stadium en affichant fièrement ses dents et une banderole indiquant « 2018 : 6e Coupe du monde avec Neymar+Coutinho. 2022 : 7e Coupe du monde avec Paqueta et Vinicius Junior » .



Plus jeune des 23 Brésiliens actuellement en Russie, Gabriel Jesus (né en 1997) a cinq ans de moins que ses plus proches aînés titulaires contre la Serbie (Alisson, Neymar et Coutinho, nés en 1992). Cette réalité mérite qu’on accorde encore du crédit à ce garçon qui sait aussi faire l’otarie, comme il l’a prouvé en jouant avec Rukavina comme s’il s’agissait de son propre clébard (77e). Le Brésil veut peut-être tout simplement que son attaquant le fasse gémir de la sorte plus souvent.

Allez Jésus, reviens parmi les tiens !

Par Matthieu Pécot, au Spartak Stadium
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 15:04 Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
Hier à 16:30 La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 17 Hier à 15:20 Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7 Hier à 14:50 Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 19 Hier à 13:47 Un club de 3e division espagnole ne veut plus que Vinicius Jr joue 46
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi