Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Leverkusen-Bayern

Jelle Prins : « Robben ? Pas supérieur aux gens du village »

Le SV Bedum est un club amateur de D6 néerlandaise, mais aussi le premier d'Arjen Robben, qui y a débuté à l'âge de six ans. Alors quand l'ancien international oranje a annoncé qu'il quitterait le Bayern à la fin de la saison, Bedum n'a pas hésité en lui transmettant une offre... à laquelle l'ailier chauve a répondu. « Normal » pour le secrétaire du club Jelle Prins, qui raconte les premiers pas du « joueur de cristal » dans le Nord-Est des Pays-Bas. Et qui le verrait bien revenir en Eredivisie.

Modififié
Cette offre, c’est surtout un bon moyen de se faire connaître ?
Quand on a su qu’Arjen allait quitter le Bayern à la fin de la saison, notre ancien président a posté un message sur les réseaux sociaux pour dire qu’on serait ravis de l’accueillir dans notre équipe des plus de 35 ans.
« Arjen a compris le sens de notre message, et il l’a bien pris. »
C’était une offre à visée ludique, nous savons parfaitement qu’Arjen ne viendra pas jouer dans un petit club amateur qui joue le samedi.

Sauf que Robben a parlé de votre offre dans une interview à la radio, et a même déclaré qu’elle était « plutôt attrayante » ...
C’était un peu taquin de lui proposer de rejoindre notre équipe des plus de 35 ans, alors qu’il a toujours les capacités pour jouer au top niveau. Arjen a compris le sens de notre message, et il l’a bien pris. Il a répondu dans le même esprit en déclarant qu’il n’avait pas encore reçu de meilleure offre (que c’était la seule proposition concrète qu’il avait reçue à ce jour, N.D.L.R.).


Des petits clubs amateurs qui font des offres « pour rire » à des stars en instance de départ, ça arrive souvent. Mais des stars qui mentionnent ces offres fantoches, c’est très rare !
C’est caractéristique des gens de Groningue (la province du Nord-Est des Pays-Bas où est situé le village de Bedum et où est né Robben, N.D.L.R.).
« Robben est un très bon footballeur, mais il n’en reste pas un moins un gars de notre région comme les autres. »
Nous sommes un peuple gentil, simple, qui garde les pieds sur terre. Ici, on dit souvent : « Agis normalement, c’est déjà assez fou comme ça ! »

Et s’il décidait vraiment d’accepter votre offre ? Le quotidien de votre club en serait totalement bouleversé.
Non. Si Cristiano Ronaldo décide de revenir dans son premier club, ils seraient complètement dingues là-bas. Mais si Arjen fait ça chez nous, dans notre village, ça ne changera pas grand-chose. Robben est un très bon footballeur, mais il n’en reste pas moins un gars de notre région comme les autres. Sa carrière est incroyable, mais ça ne fait pas de lui une meilleure personne ou quelqu'un de supérieur aux autres gens du village.


Il revient souvent à Bedum ?
Assez fréquemment, parce que ses parents et sa sœur vivent ici. Et il vient environ deux fois par saison nous voir au club.

En France, on a l'image de quelqu'un d'assez prétentieux, voire arrogant.
Nous, on n'a pas cette image.
« Il a commencé à jouer ici à cinq ou six ans. Et on a tout de suite vu que ce serait un très bon footballeur. »
Il n’est pas obligé de venir au club, mais il le fait avec plaisir. Et quand il vient, il prend toujours de son temps pour les enfants du club. Il se laisse prendre en photo à chaque fois, il discute avec les membres, il regarde toujours un match d’une de nos équipes...


Il a commencé à jouer au club à quel âge ?
Il a commencé à jouer ici à cinq ou six ans. Et on a tout de suite vu que ce serait un très bon footballeur. Puis naturellement, à l'âge de dix ou onze ans, il a rejoint le centre de formation de Groningue.


Il voulait déjà devenir footballeur pro ?
Beaucoup de jeunes disent ça. Mais pour devenir footballeur pro, il ne suffit pas de bien jouer au foot.
« Il peut encore jouer au top niveau, j'en suis sûr. Je le vois bien au PSV Eindhoven, par exemple. »
Il faut aussi avoir la bonne attitude. Et je pense qu'Arjen a toujours eu ces deux qualités très marquées en lui. À Bedum, j'ai vu des jeunes qui avaient un très bon niveau, mais qui n'avaient pas une mentalité de vainqueur comme lui. Il ne supportait pas de perdre, même à l'entraînement.


Où va-t-il partir à la fin de la saison, selon vous ? Il accepterait une offre de Chine ?
Non, je ne pense pas qu’il irait là-bas. C’est quelqu’un de simple, pour qui d’autres paramètres entrent en compte.
« Aux Pays-Bas, c’est différent : à la fin de leur carrière, les footballeurs reprennent une vie normale. »
L’aspect sportif notamment : s’il voit qu’il a encore le niveau, il privilégiera les bons clubs. Il peut encore jouer au top niveau, j'en suis sûr. Je le vois bien au PSV Eindhoven, par exemple. D'autre part, la santé est très importante aussi pour lui : s’il voit que les blessures lui gâchent la vie, je ne pense pas qu’il continuera.

Il y a beaucoup de footballeurs néerlandais, comme Dirk Kuyt, Robin van Persie ou Klaas-Jan Huntelaar, qui reviennent jouer dans le club qui les a révélés aux Pays-Bas. Comment vous l'expliquez ?
En France ou en Italie, les gens voient d’une autre manière la façon dont les footballeurs continuent leur vie après leur carrière. Aux Pays-Bas, comme en Suède ou en Norvège, c’est différent : à la fin de leur carrière, les footballeurs reprennent une vie normale. Tout simplement parce qu’ils sont restés normaux. Revenir dans le premier club qui vous a formé ou révélé, c’est un peu la norme. Les footballeurs restent attachés à leur environnement de naissance ou celui qui les a révélés, et tout le monde trouve qu’il est normal d’y retourner.

Douglas De Graaf
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 1 heure Pronostic Lyon Barcelone : 10€ offerts sans dépôt sur le match de Ligue des champions Hier à 13:04 Prolongation : 10€ offerts sans sortir sa CB pour parier ce week-end 4
Hier à 17:10 Serie C : à sept, Pro Piacenza prend vingt buts 25
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Hier à 09:30 Gignac se rapproche des cent buts 25