Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Billet d'humeur

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Indécence

Invité de l'émission On refait le sport, Jean-Michel Blanquer a de nouveau pointé du doigt la cupidité et l'irréalisme de la LFP dans le dossier Mediapro, tout en insistant sur l'aide de l'État à l'égard du sport amateur français. Un discours démagogue qui passe mal venant du ministre de l'Éducation, de la Jeunesse et des Sports soupçonné d'avoir piloté un syndicat lycéen pro-gouvernement afin de contrer la mobilisation contre la réforme du bac.

Modififié
Ce dimanche soir, alors que Roxana Maracineanu intervenait sur beIN Sports, puis RMC Sport, Jean-Michel Blanquer était lui l'invité de l'émission On refait le sport sur RTL. L'occasion pour le ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, de revenir sur le plan d'aide de 400 millions d'euros annoncé par Emmanuel Macron afin d'aider le sport français. Également interrogé sur le bras de fer entre Mediapro et la LFP, dont les conséquences économiques pourraient être importantes, l'ancien directeur général de l'enseignement scolaire a mis une cartouche à la Ligue : « Vous ne pouvez pas prendre des risques financiers en tant qu'acteur privé, déboucher sur quelque chose d'assez grave quand même et à la fin, appeler au secours l'État pour financer votre risque. J'ai confiance dans les acteurs du football professionnel pour trouver des solutions de sortie. Bien entendu, on suit ça, on ne se déresponsabilise pas, mais on n'a pas vocation à compenser des problèmes qui ont été finalement engendrés par une sorte de cupidité et d'irréalisme. »

L'arroseur arrosé


S'il n'a pas tort sur le fond - la LFP ayant toujours su que l’entrée de Mediapro sur le marché français était un investissement à risques -, Jean-Michel Blanquer n'est pas le mieux placé pour évoquer ce dossier. Non pas parce que le président de la République lui a ajouté le titre de ministre de la Jeunesse et des Sports en juin dernier - Roselyne Bachelot a bien été nommée ministre de la Culture -, mais car il n'est pas le dernier en matière de cupidité. En effet, Mediapart a révélé ce samedi que le syndicat étudiant Avenir lycéen avait reçu 65 000 € de subventions du ministère de l'Éducation, dont 40 000 pour un congrès qui n’a jamais eu lieu. C'est ensuite Libération qui s'est intéressé à l'affaire, affirmant que ce syndicat « a germé rue de Grenelle, dans l'entourage proche de Jean-Michel Blanquer, pour servir la communication du ministre, et surtout rompre tout dialogue avec les syndicats lycéens » au moment où ces derniers s'opposaient vivement à ses réformes, et notamment celle ayant transformé l'épreuve du bac en concours d'entrée en IEP.


Interrogé par RTL sur cette affaire construite « à partir de rien » , Jean-Michel Blanquer a estimé qu'il pourrait être utile d'ouvrir une commission d'enquête : « Vous avez juste des lycéens qui ont peut-être dépensé de manière inopinée l’argent qu’ils avaient. J’ai tout de suite demandé une enquête là-dessus. Ce n’est pas davantage que cela. » Pointé du doigt par plusieurs syndicats lycéens et par l'opposition politique, à commencer par La France insoumise, le ministre a taclé cette dernière en affirmant que contrairement à lui, c'est elle qui « cherche depuis des années à avoir une influence sur le milieu lycéen et estudiantin » .

Démagogie et retournement de veste


S'il considère que la LFP doit assumer ses erreurs vis-à-vis de Mediapro, omettant de rappeler que c'est bien l'exécutif français qui a ouvert la voie à une fin de saison 2019-2020 tronquée et donc non télévisée, celui qui aime beaucoup l'OM et le PSG a surtout insisté sur le sport amateur dans sa globalité. « Nous avons à encourager le sport amateur, tout particulièrement au travers de l'école pour que, dès le plus jeune âge, des habitudes soient prises et qu'une sorte de culture du sport se généralise. Mais nous devons aussi veiller à la bonne santé du sport professionnel, mais on n'a pas vocation à se mêler de tout, loin s'en faut, on doit croire aux acteurs. On a tous conscience que c'est dur, on a tous conscience qu'il faut éviter la chute des petites fédérations, des petits clubs, et là l'État est présent, notamment pour aider les plus fragiles. »


Un discours démagogique, voire méprisant quand on sait que les petites associations sportives ne cessent de tirer la sonnette d'alarme depuis le début de la pandémie. Emmanuel Macron a beau avoir annoncé un plan d'aide de 400 millions d'euros, et la création d'un pass'sport en 2021, afin de « prendre en charge une partie du coût d'inscription dans un club sportif d'un jeune de moins de seize ans » , les petits clubs n'ont pas nécessairement attendu la crise de la Covid-19 pour mettre la clé sous la porte. En attendant, Blanquer veut inciter les enfants à s'inscrire dans les clubs pour le temps périscolaire, continuant de prendre les associations sportives pour des garderies post scolaires. Rien d'étonnant de la part d'un ministre qui a annoncé la suppression progressive des épreuves d'éducation physique et sportive au concours de professeurs, quinze jours après avoir exprimé le souhait de lui donner une place plus importante dans l'enseignement. La culture du sport français attendra.

Par Maxime Renaudet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi
Hier à 13:13 EuroMillions : 210 millions d'€ à gagner ce mardi, nouvelle cagnotte record !
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Olive & Tom
Hier à 14:26 Joey Barton nouvel entraîneur de Bristol Rovers 12
Hier à 09:07 Le magnifique but de Van den Bergh avec le Beerschot 13 Hier à 08:32 Jorge Sampaoli insulte l'arbitre et se fait expulser avec Mineiro 62