Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Décès de Gordon Banks

Jean Djorkaeff : « Banks a marqué son époque »

Sous le maillot de l’équipe de France, Jean Djorkaeff a croisé deux fois la route de l'Angleterre de Gordon Banks en 1966 et 1969. Deux défaites sans un seul pion des Bleus (2-0 et 5-0), dont une en phase de poules de la Coupe du monde remportée par les Three Lions. L'ancien défenseur français a accepté de partager ses souvenirs du mythique portier anglais.

Modififié
Quels souvenirs gardez-vous de Gordon Banks ?
Je ne vais rien vous apprendre, mais il a été un des tout meilleurs en Angleterre.
« Je ne sais pas si on peut dire qu'il était le meilleur au monde... »
À notre époque, c’était un gars extraordinaire. Un gardien formidable. Ça fait toujours quelque chose d’apprendre le décès de quelqu’un qu’on a eu l’occasion de fréquenter sur un terrain de foot. Quand je pense à lui, je l'associe toujours à Lev Yachine, le gardien de l'URSS de la même époque. C'était vraiment deux très grands à leur poste.


Vous souvenez-vous du 20 juillet 1966 ?
Oui, c’était la Coupe du monde en Angleterre ! Bien sûr !


Ce jour-là, vous faites partie de l’équipe de France qui affronte l'Angleterre de Gordon Banks, en phase de poules. C'est la première fois que vous croisez le portier anglais, avant de le retrouver trois ans plus tard en amical (défaite de la France 5-0).
Oui oui, je m’en rappelle. Déjà, l’équipe anglaise était très impressionnante en 1966. C’était une des meilleures équipes au monde. Je me souviens qu'on avait beaucoup souffert, et qu'on avait perdu (2-0). Forcément, on retient Banks, car il faisait les différences permettant à son équipe de remporter des matchs.

Et il aura fallu attendre la demi-finale pour le voir encaisser un but contre le Portugal d'Eusébio, après 442 minutes d'invincibilité.
(Rires.) Bah oui, c'était très costaud ! Ça montre bien qu'il faisait partie des meilleurs. Je ne sais pas si on peut dire qu'il était le meilleur au monde... Comme je l'ai dit, il y avait aussi Yachine, c'était la même génération. Puis il faut quand même dire que si Banks était très fort, il avait aussi une défense très solide. Une vraie bonne équipe autour de lui.


Forcément, quand on parle de Gordon Banks, on pense tout de suite au fameux arrêt du siècle devant Pelé à la Coupe du monde 1970.
Oui, c'est normal ! Ça fait partie des moments marquants dans l'histoire du foot. Surtout que c'était face à Pelé, l'idole de tout un peuple. Peu importe l'âge ou le temps passé, il y a des images qui restent.

Mais ça serait dommage de le réduire seulement à cet arrêt. Quel style de gardien était Gordon Banks ?
C'était un gardien capable de contrer un adversaire à tout moment, il pouvait faire des différences à chaque match. Il avait une certaine facilité de réaction, des réflexes extraordinaires. Mais attention, il était aussi nickel dans les sorties aériennes. Il était complet.


En dehors du joueur, comment était l'homme ? Aviez-vous pu échanger avec lui, avant ou après une rencontre ?

C'était quelqu'un de très simple, malgré toutes les qualités et l'aura qu'il pouvait avoir.
« Il suffisait de le saluer pour comprendre que c'était un bon mec. »
Dans mes souvenirs, il était très discret. Ce n'était pas une grande gueule comme on dit, il avait vraiment l'air d'être un bon mec. Je dis ça, mais je ne le connaissais pas trop, on avait juste échangé quelques mots. Mais il suffisait de le saluer pour comprendre que c'était un bon mec.

On entend surtout parler de ses prouesses en sélection. Mais il a aussi marqué ses clubs, Leicester et Stoke City.
C'était compliqué de voir toutes les images à l'époque, mais je pense qu'il n'avait pas ses qualités qu'en équipe nationale. C'est normal. Il faisait partie des gens qu'on n'entend pas beaucoup, mais qui se démarquent dans leur façon de jouer. Je trouve que c'est ça, la classe de Banks.


Quel héritage laisse-t-il au football ?
Déjà, celui d'avoir gagné la Coupe du monde à la maison !
« Pour moi, il fait partie des trois meilleurs gardiens de l'histoire du foot. »
C'est quelque chose de formidable pour l'Angleterre, et c'est la première chose qu'on va retenir. Mais au-delà de son pays, il aura marqué son époque au niveau international. Pour moi, il fait partie des trois meilleurs gardiens de l'histoire du foot.

Et quel héritage aura-t-il laissé à son poste ? Quel gardien actuel pourrait lui ressembler, selon vous ?
(Il réfléchit.) Qui pourrais-je vous dire ? Il y a de très bons gardiens aujourd'hui, mais je pense qu'on ne peut pas comparer. C'était une autre époque, le football a beaucoup évolué. C'est devenu plus physique, c'est différent. Ce n'est pas évident de faire la comparaison, on demande d'autres choses aux gardiens maintenant. Les conditions ont carrément changé. En fait, je trouve ça mieux de ne pas jouer à comparer. On avait des joueurs extraordinaires à l'époque et il en faisait partie, ça ne changera pas.

Propos recueillis par Clément Gavard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 11:04 Dernières heures : 10€ offerts sans sortir sa CB pour parier ce week-end 4
Hier à 13:59 Le football belge aux couleurs LGBT ce week-end 56 Hier à 13:00 Quand Bafé Gomis effraye un ramasseur de balle avec sa célébration panthère 32
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
À lire ensuite
Gordon Banks est mort