Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options

Javi Martínez : « Xabi Alonso n'étonne plus personne »

Modififié
Au Bayern Munich, la colonie espagnole s'est sérieusement agrandie depuis l'arrivée de Pep Guardiola à la tête du club bavarois. En tête de liste, Javi Martínez, recruté avant même l'arrivée d'Herr Pep, sous les ordres de Jupp Heynckes.

Blessé depuis le mois d'août et en pleine récupération de sa rupture du ligament croisé du genou gauche, le milieu de terrain ibérique a pris le temps de répondre à Marca depuis le centre d'entraînement du Bayern. Interrogé sur cette filiale latine, l'ancien joueur de Bilbao reste humble sur son rôle de guide : « Je les aide comme je peux. Quand tu arrives, tu ne sais même pas où tu peux faire tes courses. Ça m'arrive d'aider les nouveaux, oui. Bernat, par exemple, il était le plus perdu de tous en arrivant. »

Conseiller en currywurst, le joueur apprend aussi à connaître certains de ses compatriotes : « Xabi Alonso n'étonne plus personne, parce qu'il a été un joueur hors norme pendant de longues années et il pourrait jouer le rôle qu'il souhaite sur le terrain. Bernat, je ne l'avais vu qu'à la télévision, mais il faut dire que c'est un joueur qui correspond parfaitement au style du Bayern. »

En envisageant l'avenir, Javi Martínez a également évoqué ses rêves les plus fous. « J'aimerais prendre ma retraite à Arenas, le club de mon village. Je crois qu'ils sont en troisième division régionale, donc je ne pourrais pas descendre plus bas. Je voudrais être entraîneur-joueur là-bas. »


La fierté basque n'a pas de limite.
AD
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:36 EuroMillions : 100 millions d'€ à gagner + 20€ de bonus offerts ce vendredi 1
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Hier à 09:15 L'Impact de Montréal limoge Rémi Garde 48
À lire ensuite
Incidents à Lyon