Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options

James Rodríguez à la Maison Blanche

Acheté entre 75 et 90 millions, en fonction des sources, James Rodríguez quitte l'AS Monaco pour le Real Madrid un après son arrivée sur le Rocher. Quelques matchs de feu lors du Mondial et l'envie des Merengues de frapper fort ont suffi pour braquer le Colombien. Dorénavant, Monaco a de l'argent et Carlo Ancelotti un sacré casse-tête tactique entre les mains.

Modififié
James Rodríguez a seulement 23 ans. Pourtant, en deux ans, il aura fait un bien fou à son banquier. Acheté 45 millions d'euros par l'AS Monaco au FC Porto en mai 2013, le club de la Principauté vient de le revendre quasiment le double au Real Madrid. Peu importe l'énorme talent du gamin, qui plus est après sa Coupe du monde exceptionnelle (6 buts en 5 matchs), et l'envie de l'ASM de continuer avec lui, on ne refuse pas une telle offre. Oui, le Real Madrid est dans la démesure. C'est ainsi que la Maison Blanche fonctionne. Un an après les 90 millions de Gareth Bale, voilà Florentino Pérez encore dans le coup sur le marché des transferts. Entre CR7, Bale et James, le Real aura englouti plus de 260 millions d'euros. C'est déjà plus que l'Ajax Amsterdam en 114 ans d'histoire. Mais le club aux dix C1 ne compte pas. Surtout après une Coupe du monde. En 2010 déjà, le Real s'était attaché les services de Mesut Özil et Sami Khedira après la belle épopée de l'Allemagne. Cette fois, c'est Navas, Kroos et James, qui viennent de rejoindre la capitale espagnole. Ou comment surfer sur la hype brésilienne. Mais au fond, il y a aussi un message frontal envoyé au FC Barcelone. Les Catalans s'offrent Luis Suárez. Le Real répond avec Kroos. Le Barça signe Carlos Bravo. Les Merengues dégainent un Navas. Maintenant, le Real a sorti James de son chapeau. Œil pour œil. Star pour star.

Carlo Ancelotti a de l'or entre les mains


Pour en revenir au Colombien, même s'il s'agit d'une folie financière, c'est avant tout une plus-value sportive énorme pour le jeu du Real. Rendez-vous compte, en payant sa place au Bernabéu, on pourra admirer une équipe de football au sein de laquelle Modrić, Xabi Alonso, Kroos, James, Bale, Cristiano Ronaldo, Benzema ou Isco, vont se passer la balle pendant 90 minutes. Même si certains pourraient quitter le navire, pour le moment, ça reste doux, dur et dingue. Quoi qu'il en soit, Carlo Ancelotti va devoir également trouver une combine pour faire jouer tout le monde ensemble (sans parler d'Ángel Di María, toujours dans le coin aux dernières nouvelles). À Monaco, Claudio Ranieri avait mis le temps mais il avait trouvé comment faire briller James : en numéro 10. Tout simplement. En début de saison, le gaucher avait été exilé sur un côté dans un faux 4-3-3 mais la rentabilité de Lucas Ocampos et Yanncick Ferreira-Carrasco ne justifiait pas l'utilisation de James sur l'aile. Finalement, le gaucher est revenu dans l'axe. Face au jeu. Là où il excelle sur chaque prise de balle. Ses dribbles étaient alors définitifs et toujours dans l'optique d'éliminer un adversaire. C'est dans cette position axiale qu'il régale. Ancelotti pourra s'en inspirer au sein d'un éventuel 4-3-1-2 ou 4-2-3-1. En tout cas, il sera intéressant de voir comment tous ces joueurs vont... défendre. Leonardo Jardim, lui, n'a plus à se tracasser avec tout ça.

Réinvestir et pérenniser


En signant à Monaco, l'ancien coach du Sporting savait qu'il n'aurait pas son mot à dire sur le mercato. Ça se passe comme ça sur le Rocher. La direction gère les transferts de son côté et l'entraîneur utilise le groupe qu'on lui donne. Économiquement, la vente de James est un coup brillant. La cote du Colombien n'aurait sans doute jamais été aussi élevée qu'actuellement. Voilà donc l'ASM avec un énorme pactole en poche. Dans une ère où le fair-play financier muselle les nouveaux riches (Manchester City, le PSG et Monaco), il faut donc faire attention aux dépenses. Et comme à Monaco, on n'a pas la chance d'avoir un plan marketing équivalent à celui d'un Real Madrid ou d'un Manchester United, un euro est un euro. Techniquement, Monaco pourrait réinvestir l'intégralité de la vente de James. On se souvient que la Juventus s'était offert Nedvěd-Thuram-Buffon avec la seule vente de Zidane… au Real Madrid. Là, non. A priori, l'intégralité du pécule de James ne sera pas dépensée. La direction monégasque va en placer un peu au frais. Au cas où. Et réinvestir le reste sur plusieurs dossiers. Au club, les postes à renforcer son déjà listés : un gardien numéro 1 bis, un latéral, un milieu polyvalent et un joueur créatif renommé. Actuellement, de nombreuses pistes circulent : Sneijder, Griezmann, Čech, Sissoko, Bakayoko, Icardi, William Carvalho. Nul doute que l'ASM va vite se mettre en ordre de marche pour renforcer son équipe après le départ de James. Même si elle n'était pas forcément prévue, la vente du Colombien est devenue inéluctable avec l'offre astronomique du Real Madrid. Maintenant, le nouveau cow-boy du Rocher s'appelle Falcao. On avait presque oublié son existence...

Par Mathieu Faure, à Monaco
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi