Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 46 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Finale
  3. // Benfica/Chelsea (1-2)
  4. // Notes Chelsea

Ivanovic le taulier, Lampard le phare

Un an après la finale de Munich, Chelsea remporte une nouvelle Coupe d'Europe, cette fois-ci à Amsterdam. Les Blues n'ont pas réalisé un match énorme, mais ont fait preuve de solidarité. Lampard aurait pu marquer son 204e but, Čech a réalisé la parade décisive, et Ivanović a tout simplement été l'homme du match.

Modififié
Čech (6,5) : Cette fois-ci, il n'a pas eu besoin d'arrêter de pénalty. Il s'est même payé le luxe d'en encaisser un. Par contre, lorsqu'il a fallu sortir une parade de dingue sur la demi-volée de Cardozo, à quelques minutes du terme, il a répondu présent. Sa seule grosse parade du match, mais une putain de parade décisive.

Azpilicueta (5,5) : À Marseille, Azpi aimait bien aller à la plage. Sûrement a-t-il passé des heures à jouer au beach volley. Mauvais réflexe, il a claqué un joli smash au filet dans sa surface de réparation. Dommage, jusque-là, et malgré une petite légère, il avait été impeccable.

Ivanović (8) : L'homme de la finale. Pendant 90 minutes, il a été énorme en défense, se battant sur tous les ballons. Et puis, dans les arrêts de jeu, il est venu placer sa tête, profitant du marquage hasardeux de Jardel. Un but qui vaut une Coupe d'Europe. Un but qui vaut une saison. Man of the match.

Cahill (6,5) : Dans dix ans, on se souviendra de cette finale comme celle du but d'Ivanović à la dernière minute. Mais les vrais fans de Chelsea se souviendront qu'après cette dernière minute, à la 94e, leur autre défenseur central a réalisé un sauvetage complètement dingue, double tacle à terre, sur Cardozo, à trois mètres des buts. Un sauvetage qui vaut une Coupe d'Europe. Un sauvetage qui vaut une saison.

Cole (5) : On l'a peu vu. L'an dernier, il avait été très actif lors de la finale face au Bayern. Cette fois-ci, il est resté pratiquement toujours en défense, de peur de subir les débordements de Salvio. Mais bon. Il s'en tape. Il vient de claquer un doublé C1-C3. C'est bon, Ashley, tu peux venir au PSG, maintenant.

Ramires (6,5) : Que de courses ! Le Brésilien a bouffé des kilomètres et des kilomètres, faisant preuve d'une générosité à toute épreuve. Tellement généreux qu'il a offert la joie à son fiston de 3 ans de marquer dans les cages où Chelsea a marqué ses deux buts. La relève, déjà.

Lampard (7) : Certes, l'histoire aurait été encore plus belle si le meilleur buteur de l'histoire de Chelsea avait inscrit le but de la victoire à la 88e minute. Mais son missile s'est écrasé sur la barre. Peu importe. Il ajoute une C3 à son palmarès, et a pratiquement désormais tout gagné avec Chelsea. Clap de fin ?

David Luiz (6) : Face à « son » Benfica, il a joué au milieu de terrain. Pas son meilleur match de la saison, pas de fourberie, pas de coup franc canon. Juste un match solide. Mais ce qu'on a aimé, c'est son air un peu gêné lors de la remise des trophées. Comme un mec qui se balade avec sa copine et qui croise son ex.

Oscar (5) : En l'absence de Hazard, le Brésilien a dû assumer le rôle d'animateur. Un rôle qu'il est difficile d'endosser sur un match d'une telle intensité. Le gamin a 21 ans. Il en jouera probablement d'autres, des finales. Et peut-être des finales où il fera ça : http://www.youtube.com/watch?v=td07Y0E0FBc.


Mata (6,5) : Toujours juste, l'Espagnol ne s'est pas créé d'occasions franches, mais est parvenu à faire monter d'un cran son équipe, notamment lorsqu'elle était sous pression. Comme Torres, il a donc gagné en quelques mois la FA Cup, la C1, l'Euro et la C3. Pas dégueu, non ?

Fernando Torres (3 ou 7) : S'il n'y avait pas eu le but, il aurait mérité un 4. Ou même un 3, tiens. Quasiment invisible, il était même nerveux et imprécis. Et puis, un ballon à l'heure de jeu lui a suffi pour la foutre au fond, dans un but qui rappelle celui inscrit en finale de l'Euro 2008. Ah, Torres... Un buteur que l'on adore critiquer, mais qui adore marquer des buts dans les plus grandes finales. Et qui adore tout gagner, aussi.

Remplaçants : Avec un banc constitué uniquement de Moses, Marin, Obi Mikel, Paulo Ferreira, Turnbull, Benayoun et du clone de Ruud Gullit, Benítez a trouvé bon de ne faire aucun changement. L'histoire lui a donné raison. Et les supporters de Chelsea, ils vont continuer à le siffler et à lui chier dessus ?

Bonus : Terry (10) : Jouer deux finales de Coupe d'Europe d'affilée, c'est beau. Manquer les deux, une fois pour suspension, une fois pour blessure, c'est moche.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié