Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Napoli-Inter (0-0)

L'Inter, c'est du béton

Torpillés 3-0 par le Napoli au San Paolo la saison dernière, les Nerazzurri ont confirmé avoir retrouvé un paquet de certitudes derrière, en délivrant une partition défensive quasi irréprochable ce samedi soir face aux Napolitains (0-0). Et peuvent au passage dire merci à leur nouveau Mister, Luciano Spalletti, qui a su reconstruire les fondations d'une arrière-garde en souffrance ces dernières années.

Modififié
Il y avait pourtant de quoi avoir peur. Avant de défier Naples dans son antre pour le sommet du neuvième acte de la Serie A, l'Inter savait parfaitement qu'elle allait devoir se résoudre à souffrir. Avec 26 buts marqués en huit journées, soit une moyenne hallucinante de 3,25 pions par match, les Partenopei sont non seulement leaders du championnat, mais aussi de très loin la meilleure attaque de la Botte. Plus impressionnant encore, les Azzurri restaient sur une série de 20 matchs consécutifs en Serie A où ils avaient trouvé le chemin des filets à au moins une reprise. Une galerie de statistiques et des données bluffantes. Mais qui se sont fracassées sur la carapace impénétrable que l'Inter a déployée au San Paolo.

90 minutes de maîtrise


Pour arriver à leurs fins, les Interisti n'ont rien inventé tactiquement. Défense basse, agressivité sur le porteur de balle, espace réduit au maximum entre les différents joueurs lombards, afin d'assurer le maintien d'un bloc équipe cohérent. Des principes défensifs basiques, que les Nerazzurri ont cependant respecté avec une régularité métronomique tout le long de la rencontre. Une sacrée performance face au Napoli de Sarri, qui n'a jamais pu imprimer la vitesse nécessaire pour mettre en place sur la durée ses triangles offensifs, faits de redoublements de passes incessants. Pour gêner les Azzurri, l'Inter a notamment pu compter sur ses deux salopards devant la défense, Roberto Gagliardini et Matías Vecino, qui ont complètement éteint Callejón, muselé Allan et limité l'influence d'Hamšík, souvent en coupant intelligemment les trajectoires de passes napolitaines, parfois en multipliant les fautes tactiques. Pour respirer un peu, le capitaine du Napoli a ainsi dû inventer quelques passes de génie, comme cette ouverture sublime du gauche qui trouve Insigne à la demi-heure de jeu, sans que l'ailier de poche ne parvienne à conclure.


Les Lombards ont également pu s'appuyer sur une charnière centrale impressionnante de sérénité où leur recrue slovaque, Milan Škriniar, continue de s'affirmer comme la sensation du début de saison des Interisti. L'ancien de la Samp a une nouvelle fois fait démonstration d'une science du duel peu commune, en coupant court aux incursions balle au pied de Mertens et Insigne. Un peu moins en vue, João Miranda a livré lui aussi un match solide, et Adam Ounas, entré en jeu en fin de rencontre, n'a rien pu faire de mieux que de se prendre en pleine poire le torse du Brésilien, après que ce dernier lui a chipé le ballon avec autorité. Enfin, impossible de ne pas souligner la nouvelle prestation impeccable du portier lombard, Samir Handanović, qui s'est interposé devant une frappe à bout portant de Mertens, avant de détourner une sacoche sublime que Piotr Zieliński avait dégainé aux vingt mètres.

La patte de Spalletti


Une prestation défensive qui porte aussi forcément la marque d'un homme, Luciano Spalletti. Nommé cet été du côté de Milan, l'ancien gourou de la Roma continue de modeler l'Inter, lentement, mais sûrement. Sixième meilleure défense de la Botte la saison dernière, l'Inter est actuellement la formation la plus imperméable du championnat – ex aequo avec Naples et la Roma – avec seulement cinq buts encaissés. Alors certes, les Lombards ont aussi la chance qui les accompagne depuis le début de la saison, puisque Handanović a été sauvé à huit reprises par ses montants depuis l'entame de l’exercice 2017-2018. Mais pas de quoi perturber Spalletti, resté droit dans ses bottes, assurant que la réussite de ses poulains n'était que «  le résultat de la sueur, de la fatigue et de notre professionnalisme . »

Difficile de le contredire, après la prestation qu'ils ont délivrée ce samedi soir. Et tant pis si ces derniers n'ont pas été très joueurs, face à un Napoli qu'ils savaient collectivement supérieurs. Si Spalletti aime le football léché, il n'est pas non plus un intégriste du beau jeu comme Sarri ou Guardiola et sait s'adapter aux circonstances auxquelles il est confronté. Tant pis pour les râleurs. « Vous dites que nous continuons à avoir de la chance, mais en réalité, c'est moi qui ai de la chance d'entraîner ces joueurs ici. » Le néo Mister de l'Inter le sait : en attendant d'insuffler un souffle de Joga Bonito aux Nerazzurri, il peut déjà se satisfaire d'avoir réussi à bétonner ses bases.

  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

    Par Adrien Candau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 3 heures DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
    Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 11
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall