Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 23 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Man City/Arsenal (1-0)

Indispensable Silva

Malgré un petit score, super match, avec un gros bras d’honneur en seconde période à tout ceux qui aiment que les postes soient respectés. Il faut dire qu’il y avait du niveau pour jouer à la baballe.

Modififié
Agüero & Silva (8) : Dans tous les bons coups de leur équipe. Rien ne les excite plus que de se mettre à côté pour mieux dédoubler. Ils n’ont pas besoin de monter sur les poteaux pour être plus impressionant que les frères Derrick.

Kolo Touré (8) : Il ne s’est pas fait passer une fois. Et son pressing a systématiquement fait reculer les Gunners qui avaient l’idée d’attaquer. Un match parfait qui ne devrait plus le laisser remplaçant très longtemps.

Balotelli (7) : Une passe en première période plus belle que toutes celles de Nasri cette saison, une frappe plus lourde que celles de Dzeko en seconde qui amène le but. Il sort 20 minutes avant la fin, avec l’air de celui qui n’a plus rien à prouver.

Hart (7) : Pas beaucoup sollicité, il a encore fait un sang-faute. Petit plus, quand Walcott essaie de le surprendre aux 20 mètres, il le checke juste derrière genre « c’est bien mon pote, continue, tu progresses  » .

Richards (7) : Costaud derrière, il s’est payé un rush dévastateur en fin de match, comme pour dire qu’au besoin, il peut aussi hausser le niveau.

Kompany (7) : Il a donné le ton de la rencontre à son équipe en début de match, quand il a enchaîné quatre adversaires à coups de crochets tout en muscles. Arsenal a mis dix minutes à s’en remettre.

Song (7) : Un carton jaune dans les premières minutes ? Et alors ? Le Camerounais a continué à mettre des coups à tout va, comme si de rien était. Un vrai milieu défensif, solide et qui fait de bonnes passes vers l’avant. Un des meilleurs d’Europe quoiqu’un peu lent, Super Mario peut témoigner.

Koscielny (6) : En première, il a été impressionnant derrière, muselant à merveille l’attaque de City. Par contre, sur son apport offensif en seconde, il n’a fait parler que l’approximation.

Yaya Touré (6) : Il a joué cette partie comme s’il était sur un terrain vague en bas de chez lui en attendant que sa mère l’appelle pour monter manger.

Van Persie (6) : Il n’a quasiment pas fait une erreur dans ses choix, si ce n’est une frappe trop centrée à l’heure de jeu. Il a surtout dû se dire qu’en jouant dans l’équipe d’en face, il se régalerait 10 fois plus.

Nasri (6) : Ses fans l’ont élu homme du match. C’est plus pour la blague parce qu’il n’a pas été transcendant, même si sa passe pour Balotelli sur le but est au poil.

Ramsey (6) : Vrai numéro 8, le Gallois ne s’est pas montré moins bon que Nasri. Mais lui, il n’a pas Agüero et Silva qui tournent autour pour lui ouvrir des portes.

Zabaleta (6) : Pendant une heure, il n’a rien fait pour se faire remarquer. Puis il a surgi, frappant à toute vitesse sur le poteau. Raté, il retentera la prochaine fois.

Gervinho (6) : En infériorité numérique sur chaque action qu’il a pu jouer, l’Ivoirien a quand même trouver le moyen de se montrer une ou deux fois. Mais ce n’est pas parce qu’il n’a plus de concurrence à son poste, la rentrée d’Arshavine en atteste, que l’ancien Lillois doit se contenter de ça.

Barry (6) : Vu l’effectif de City, on a tendance au début à se demander ce qu’il fout là. Mais avoir un Anglais sur le terrain, c’est quand même pas mal pour aller parler à l’arbitre. Et pour le pressing aussi, faut pas être mauvaise langue.

Szczesny (6) : De bons réflexes. Mais un gardien de première classe mondiale aurait sûrement fait mieux sur la frappe de Balotelli.


Arteta (5) : Il remonte les ballons, écarte, tourne comme Fabregas … quand il n’y pas trop de pression. Après, ça se corse.

Vermelaen (5) : Le Belge n’a vraiment pas de quoi jouer latéral. Tout du moins pas contre Manchester City, où il montre très vite ses limites en ce qui concerne la vitesse et les relances sous pression. Reste ses frappes enroulées, qui pourront un jour faire mouche quand il n’y aura pas Joe Hart en face.

Micquel (4) : Une coupe de cheveux intermédiaire, une intervention moyenne pour sa première balle, c’est peu dire que Manchester City a trouvé sur qui taper dès l’entrée en jeu de l’Espagnol. L’ouverture du score intervient d’ailleurs dans ses premières minutes de jeu. Un hasard ? Pas vraiment.

Walcott (3,5) : Il a joué deuxième arrière gauche. Et malgré l’espace devant lui, il n’a pas rentré un seul de ses fameux grands ponts.

Mertesacker (3) : Il monte sur tous les coups francs, tous les corners, et il ne met pas une tête. Il y a un moment, surtout quand on est un des joueurs les plus lents d’Europe, où il faut arrêter de faire n’importe quoi.

Djourou (2) : Apport offensif nul, dépassé sur chaque action derrière, il a trouvé le moyen de coûter encore plus à son équipe en se blessant et en obligeant de fait Koscielny à quitter l’axe.

Chamakh (2) : Il est rentré, il a obtenu un coup franc excentré. Ah ouais, quand même …

Par Mario Durante
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti 1 Hier à 15:00 Erick Thohir bientôt actionnaire d'Oxford United 3 Hier à 13:01 La manifestation des ultras des Young Boys contre l'e-sport 18 Hier à 11:32 Évra raconte sa vengeance après une blague de Piqué 66
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur