Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 13 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Finale
  3. // PSG-Bayern

Il y a 50 ans, le PSG jouait son premier match officiel

Il y a cinquante ans jour pour jour, le 23 août 1970, le Paris Saint-Germain disputait son tout premier match officiel face à Poitiers en ouverture du championnat de deuxième division. Cinquante piges qui apparaissent comme une éternité au vu du chemin parcouru par le club de la capitale, lequel fêtera cet anniversaire en disputant sa première finale de Ligue des champions ce dimanche à Lisbonne. Petit coup d’œil dans le rétro.

Plus d’un an que le peuple de Paris attendait le retour du football, dans la capitale. Plus d’un an que le Paris Football Club avait vu le jour dans un grand engouement, début 1969, et qu’il ne manquait plus que de voir des joueurs taper du ballon sur le terrain pour faire de ce projet fou une réalité. Il y avait bien eu quatre matchs amicaux pour lancer la saison, prometteurs en plus de cela (une défaite, un nul et deux victoires dont une face au Red Star).


Mais il manquait au tout nouveau Paris Saint-Germain Football Club un match officiel, un vrai, de compétition, pour faire les choses bien. Et puis, enfin, il est arrivé. Le premier match officiel du PSG est un déplacement : le 23 août 1970, son premier adversaire, le Stade poitevin, l’attend au stade de la Pépinière pour lancer la saison de National (ancienne deuxième division). Un peu plus de 4000 spectateurs sont au rendez-vous, pour assister à la naissance du club de Paris.

Nul, lucarne et prof de sport


Pour sa première composition, le premier entraîneur parisien Pierre Phélipon pioche dans son groupe une équipe formée à moitié d’anciens amateurs du Stade saint-germanois (club qui avait fusionné avec le Paris FC, quelques semaines plus tôt) et à moitié de joueurs de renom recrutés pour lancer le projet parisien. Côté « amateurs » , on retrouve le gardien Camille Choquier, facteur à la ville, Bernard Béreau, kinésithérapeute, Michel Prost, employé de banque, ou encore Bernard Guignedoux, professeur de sport. Côté « pros » : Roland Mitoraj, arrivé de Saint-Étienne, l’ancien Marseillais Jean-Pierre Destrumelle, l’ex-international portugais Fernando Cruz et évidemment la première star du PSG Jean Djorkaeff. Dans leurs tuniques rouge sang et culottes blanches, ceux que l’on surnomme alors – mais plus pour longtemps – les « Diables rouges » sont prêts à donner le coup d’envoi de l’histoire du PSG.




Il y a eu dans le déroulement de ce match quelque chose qui colle terriblement à l’ADN du PSG connu aujourd'hui. Un PSG supérieur sur le papier, mais malmené, derrière au score dès la 30e minute et le but d’Alain Pédini. Puis, il y a le Paris spectaculaire avec cette égalisation de Bernard Guignedoux, premier buteur de l’histoire du club sur un coup franc aux seize mètres catapulté dans la lucarne poitevine. Il y a, enfin, le résultat : un triste nul 1-1, au terme d’un match où Paris a été vaillant, mais aurait pu sortir perdant sans un grand gardien. « Nous sommes l’équipe à battre, avait déclaré à la fin du match le vice-président parisien, Henri Patrelle, face à la presse. Nous allons toutes les semaines rencontrer des équipes comme celle de Poitiers, prêtes à jouer le match de leur vie face à nous. » Cinquante ans plus tard, ces mots sonnent encore à peu près juste. Sauf que cette fois-ci, c’est Paris qui joue le match de son existence.



Par Alexandre Aflalo
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons

Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Hier à 12:09 L'ONU pointe du doigt le transfert de Kwang-song de la Juve au Qatar 55 Hier à 11:58 Plus que 2 jours pour voir la collection de tirages So Foot de septembre !
Hier à 11:08 Kevin-Prince Boateng se relance à Monza 12 Hier à 10:58 Des U18 attaqués par une bande armée lors d’un match à Reims 132