Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // OL-OM

Sauvons Mítroglou !

De retour à l’OM depuis le début de l’été à la suite de deux prêts foireux à Galatasaray et au PSV Eindhoven, Kóstas Mítroglou est en danger après avoir été mis au placard par André Villas-Boas. L’entraîneur portugais ne compte pas sur le Grec, et ne le cache pas. Une injustice qui doit prendre fin : Mítroglou mérite d’être relancé. Dès ce dimanche, contre Lyon.

le 04/10/2020 à 21:00
Ligue 1

« On cherche un attaquant, et ce ne sera pas lui. On a déjà eu cette conversation avec Mítroglou, je ne compte pas sur lui et on lui cherche une porte de sortie. » Fin août, le couperet tombe, et la sentence d’André Villas-Boas face à la presse semble irrévocable : Kóstas Mítroglou est officiellement indésirable à l’Olympique de Marseille. Sauf qu’à l’approche de la fin du mercato, le Grec immunisé par un collier de nullité reste membre de la tribu marseillaise. Et pour cause : si l’OM souhaite l’éliminer, aucune autre équipe n’en veut. Pas même le FC Lorient, promu en L1. Ou la Roma, comme doublure d’Edin Džeko. D’un point de vue économique, la logique marseillaise se comprend. Du haut de ses 4,2 millions d’euros de salaire annuel et à un an de la fin de son contrat, Mítroglou pèse sur les finances de l’OM. Mais sur le plan sportif, il n’est pas fou de croire que Mítroglou pourrait encore peser sur les défenses de Ligue 1.

Kóstas-Pierre Mítroglou


« Recruter un attaquant n’est pas une nécessité vitale » , assurait Pablo Longoria devant les médias, mi-septembre. Reste que depuis, l’OM a joué au football et prouvé qu'attirer un avant-centre était au contraire indispensable. Le jeune Luis Henrique est arrivé, mais le Brésilien est un joueur de couloir. Quant à Valère Germain, il ne convainc pas quand il est aligné seul en pointe. Sans solution, Villas-Boas s’est donc tourné vers le banc de touche et un Maxime Lopez positionné en faux numéro 9... avec peu de réussite. Pour le déplacement à Lyon, le coach portugais pourrait-il donc se tourner vers la tribune et ressortir Kóstas Mítroglou du placard ? Improbable, la rédemption du Grec ne serait pas la première d’un buteur marseillais raillé par le public avant de s’imposer. Jean-Pierre Papin et André-Pierre Gignac peuvent en témoigner, Kóstas-Pierre Mítroglou peut les imiter.


Érigé en symbole de la décadence du Champions Project, l’attaquant n’est pas le peintre décrit par beaucoup. D’ailleurs, son premier passage à l’OM n’est pas si ridicule pour un premier coup de pinceau : avec treize buts en trente matchs en 2017-2018, Mítroglou plantait toutes les 111 minutes. Aujourd’hui, Darío Benedetto affiche un ratio deux fois moins bon (un but toutes les 228 minutes), mais ne reçoit pas la moitié des critiques adressées au Grec. Évidemment, l’Argentin apporte bien plus dans le jeu. Les deux hommes ont un style différent : Mítroglou est un joueur de surface, bon de la tête et qui défend peu, alors que Benedetto décroche, prend la profondeur et aime s’impliquer dans la construction. Raison supplémentaire pour utiliser l'international : ces deux profils pourraient être complémentaires, si Villas-Boas abandonnait son 4-3-3 devenu terriblement prévisible. D’autant qu’au Benfica, c’est dans une attaque à deux (avec Jonas, puis Gonçalo Guedes) que Mítroglou s’est le plus illustré. Alors, à quand la réintégration ?

Sergent Garcia et problèmes hiérarchiques


Depuis le début de l’été, Mítroglou vit en effet à l’écart du groupe. Après une préparation solo en parallèle, il a été appelé pour certains entraînements. Profitant même du premier pour se distinguer avec sa spéciale, une blessure. Mais comment en vouloir à Kóstas, privé de préparation physique digne de ce nom après deux saisons fantomatiques (un but en six mois à Galatasaray, trois en un an au PSV Eindhoven) ? De plus, son concurrent direct Darío Benedetto n’a pas un corps beaucoup plus solide. Moins en jambes que l’Argentin, Mítroglou a quand même des arguments en sa faveur. Notamment son expérience européenne : fort de 18 buts en 66 matchs européens, Kóstas la menace en a enfilé quatorze en Ligue des champions (plus deux, en tour préliminaire) et pas contre n’importe qui (Arsenal, Dortmund, Atlético...). Un vécu qui pourrait être utile à l’OM face à City, Porto... et surtout l’Olympiakos. Contre Lyon, Mítroglou retrouverait par ailleurs un Rudi Garcia pointé du doigt pour sa gestion du cas Kóstas à son époque marseillaise. Dès qu'il enchaînait les bonnes prestations, Mítroglou finissait par s’asseoir sur le banc au match suivant de façon inexplicable.



Ce fut notamment le cas en mars puis septembre 2018, alors que le Grec venait de livrer son meilleur match contre Monaco et qu’il enchaînait les performances sereines avec son pays. Plus tard, le tacticien passé à l’OL a justifié ses choix en prétextant qu’il fallait « piquer » Mítroglou. Avec le recul, cela ressemblait plus à une série d’estocades. Taiseux, Mítroglou n’a pas oublié, et certains n’ont pas non plus zappé son bilan du Marseille-Lyon de mars 2018. Étonnamment (encore) remplaçant au coup d'envoi malgré sa forme, Kóstas était entré en jeu en fin de match. Le Grec avait d’abord égalisé à 2-2 avant de filer seul au but depuis le rond central, stoppé net dans son élan pour un hors-jeu fantoche puisqu'il était dans son camp au moment de la passe. Qui sait ce que serait devenue la carrière de Mítroglou à Marseille, s’il avait inscrit ce but du 3-2 offrant la qualification en C1 à l’OM ? Depuis, Marseille a pris sa revanche. Mais pas Mítroglou, qui l’attend patiemment. Tout comme l’OM attend toujours de trouver un attaquant à deux jours de la clôture du mercato, alors qu’il y en a un qui rôde à la Commanderie. Presque tout neuf.

Par Adrien Hémard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Place au sixième tour de Ligue 1, déjà




Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi