Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. // Limitation de la vitesse à 110 km/h sur les autoroutes

Il faut arrêter de mesurer la vitesse de pointe des footballeurs

Emmanuel Macron vient de rejeter l'idée d'une limitation à 110km/h de la vitesse sur les autoroutes, évitant ainsi de raviver les tensions d'il y a quelques mois liées aux 80km/h. Si cette question fait tant débat, c'est parce qu'il est important de savoir à combien on peut rouler en voiture. En revanche, ce dont tout le monde devrait se foutre éperdument, c'est de savoir à quelle vitesse court un joueur de football.

Il y avait tant à dire après le France-Argentine du 30 juin 2018, il y a deux ans et un jour très exactement. La volée de Pavard, Leo Messi face contre terre, le match XXXL de Kylian Mbappé, la naissance d'un sentiment collectif qui a pris aux tripes quelques dizaines de millions de Français et qui leur faisait dire : « OK, là on sent qu'ils peuvent aller au bout » ... Mais dans les minutes qui ont suivi la rencontre, certains ont préféré se focaliser sur une statistique que personne n'avait demandé à connaître : la vitesse à laquelle courait Mbappé lors de sa percée de la 11e minute.


Sans savoir de quel chapeau était sortie cette information, on apprenait que l'attaquant du PSG avait été « flashé » – pour utiliser l'insupportable expression consacrée – à 37 km/h. Un nombre sorti de nulle part, calculé Dieu seul sait comment, et rapidement contredit par la FIFA qui avait fait son propre gogo gadget au chiffre en annonçant une vitesse de 32,4 km/h avec l'autorité d'un politicien qui sort ses statistiques en plein débat pour contredire celles de son adversaire. La curiosité pousserait un être humain normalement constitué à savoir qui a raison et qui a tort, ou à s'interroger sur les différentes méthodes de calcul. Mais l'intelligence, autre qualité humaine intéressante à utiliser, devrait surtout nous faire comprendre qu'il s'agit là de la statistique la plus nulle d'un sport où elles se comptent pourtant par dizaines.

Chronomètre Seiko vs cordon tour de cou


On peut y voir la marque d'une époque où tout doit devenir une statistique et où un enfantin « Il court vite, lui » ne suffit plus. Ou alors le signe que les footballeurs sont devenus des athlètes à part entière et qu'ils doivent donc être traités comme tel. Mais la grande différence avec l'athlétisme, c'est tout simplement la fiabilité des chiffres. Quand Usain Bolt court 100m en 9'58, on sait qu'il a parcouru cent mètres très exactement et le temps qu'il a mis à les avaler est enregistré par un chronomètre Seiko très gros, très cher et très performant. Quand Mbappé cavale devant des plots argentins, on doit faire confiance à un analyste que personne ne connaît et dont on imagine que la rigueur scientifique se limite à appuyer sur un chronomètre avec cordon tour de cou de professeur d'EPS, avant d'estimer au doigt mouillé que si le Français a commencé à courir un peu avant le rond central et qu'il s'est arrêté dans la surface adverse, c'est qu'il a parcouru 60 mètres.


Au-delà de la question de la fiabilité des chiffres se pose celle de leur pertinence. Comment comparer les courses de différents joueurs et déterminer que Gareth Bale est plus rapide que Leroy Sané alors qu'ils ne courent ni sur la même pelouse, ni à la même minute de jeu, ni avec les mêmes crampons, ni avec la même fatigue accumulée selon le moment de la saison où la performance est relevée ? Le joueur était-il lancé au début de sa course ou bien à l'arrêt ? Trottinait-il déjà ? Se lancer dans de longues palabres sur la vitesse de pointe de tel ou tel joueur révèle au mieux un amour de la discussion futile, au pire une malhonnêteté intellectuelle crasse.

Outrances justifiées


Mais le pire dans tout ça, c'est quand les joueurs concernés prennent la chose au premier degré. L'exemple le plus parlant est évidemment celui de Pierre-Emerick Aubameyang qui, alors qu'il jouait à Dortmund, a dû lire un jour dans une brève de Bild qu'il avait été flashé à trente-peu-importe-combien de kilomètres heure. Après avoir refermé son journal, PEA s'était empressé de défier Usain Bolt sur la distance de 30 mètres en jurant qu'il pensait pouvoir battre le Jamaïcain. Certes, ce défi sentait très fort l'opération de communication pilotée par Puma – équipementier du Borussia et de Bolt. Mais cette horrible séquence n'aurait pas vu le jour sans cette statistique infernale qui réveille les plus vils instincts.


Mesurer la vitesse de pointe des joueurs justifie également certaines outrances médiatiques. Quelques mois après avoir ramené la coupe à la maison, un soir de match face à Monaco, Kylian Mbappé avait prétendument brisé son record de vitesse de Kazan. Cette fois, on disait qu'il avait placé le curseur à 38 km/h, suffisant pour que LCI se permette de titrer un article : « PSG : flashé à 38 km/h, Mbappé a battu la vitesse moyenne de Bolt sur son record du monde du 100m. » Comparer la vitesse moyenne d'un record du monde du 100m mesuré au millième de seconde près à la vitesse de pointe supposée d'un footballeur ayant sprinté 40 mètres. CTRL C/CTRL V de la formule utilisée à la fin du chapitre précédent : malhonnêteté intellectuelle crasse. Très crasse, même. Pour le bien de tous, cessons définitivement de chercher à chiffrer les courses des footballeurs. Personne ne se couchera plus heureux en sachant que Theo Walcott pourrait se faire flasher par le radar de la rue de Maubeuge. Aucune vie ne sera améliorée. Ni maintenant, ni demain, ni jamais. La seule chose qui importe, c'est de savoir à quelle vitesse on peut y rouler en voiture.

Par Alexandre Doskov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Partenaires
Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom

Hier à 18:08 Les finales de Coupe de France et de la Ligue se joueront devant 5000 personnes 9 Hier à 17:52 Le calendrier de la prochaine saison de Ligue 2 dévoilé 3
Hier à 17:34 Un joueur amateur italien viré pour injures racistes et misogynes 63
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Olive & Tom
Hier à 12:32 La Ligue des champions asiatique va reprendre 1 Hier à 11:50 Quatre nouveaux cas de Covid-19 détectés à Nashville 1