Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Real Madrid-Ajax Amsterdam (1-4)

Il était un soir l’Ajax

Brillant vainqueur au Bernabéu (1-4) mardi soir, l’Ajax Amsterdam d’Erik ten Hag est venu raconter mardi soir en grand ce qu’il murmure depuis plusieurs mois dans son coin : un football libre, hymne à l’expression individuelle, qui replace le club hollandais dans le sens de son histoire.

Modififié
L’ouverture annonçait le pire. Il suffisait de laisser son regard se perdre sur Luka Modrić, lundi soir, et de voir le milieu croate montrer les blessures d’un Real Madrid battu à trois reprises depuis sa victoire de l’aller, à Amsterdam. « Nous sommes touchés, mais nous n’avons pas de temps pour les lamentations, tentait de rassurer le finaliste du dernier Mondial. Ce match est tout simplement vital pour notre saison. » Dans le même temps, aux Pays-Bas, un gosse de 21 ans annonçait dans son coin l’objectif du voyage qu’il s’apprêtait à entreprendre avec ses potes, au Bernabéu. Dans un entretien donné à la presse nationale, Frenkie de Jong, dont l’avenir est déjà ficelé, refusait alors de se planquer : « Gagner à Madrid serait une surprise pour le monde du football. Mais cela permettrait surtout de remettre l’Ajax sur la carte. » Puis, De Jong glissait que son futur employeur, le Barça, lui avait demandé une petite faveur : faire tout simplement tomber le Real de son perchoir de triple champion d’Europe en titre. C’est là que le scénario intervient : quatre-vingt-dix minutes à voir danser un monstre sur le Bernabéu, à le voir s’approcher du roi blessé, transpirer dans son cou et le mettre au sol avec le sourire aux lèvres. Après un nul décroché à Munich (1-1) en octobre dernier, son créateur, Erik ten Hag, l’avait qualifié d’ « insolente et audacieuse » . Mardi soir, il a décapité un tenant du titre.

Football politique et avenir


Cet Ajax-là n’a pas encore le culot de Cruyff, mais tient déjà un exploit entre les griffes : avoir réussi à exporter ses numéros nationaux sur la scène européenne. Cela avait commencé par une qualification tranquille pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions et cela se poursuivra, dans quelques semaines, par un quart de finale, ce que le club d’Amsterdam n’a plus connu depuis 2003. Mais il raconte surtout autre chose. L’Ajax d’Erik ten Hag est un hymne à l’expression individuelle, au romantisme, à la volonté de jouer quel qu’en soit le contexte, et reçoit ce soir les fruits de son audace. Au milieu de la structure posée par un coach passé par le banc de la réserve du Bayern époque Guardiola, il faut voir Matthijs de Ligt, Nicolás Tagliafico, Frenkie de Jong, Donny van de Beek, Hakim Ziyech, David Neres et surtout Dušan Tadić poser les circuits, enchaîner les dépassements de fonctions (une base du football total), et ce, en toute liberté. C’est un football politique, le seul moyen de continuer à exister, mais c’est aussi, et surtout, l’avenir du football européen qui danse sous nos yeux.

Hommage à la virtuosité


Personne ne sait où finiront ces gars, mais ils posent un fantasme : pousser le jeu dans ses moindres limites. Et, mardi soir, au Bernabéu, ça a explosé de partout sur une scène où Tadić aura rappelé qu’il n’y a sans aucun doute rien de plus classe qu’un pied gauche lorsqu'il est utilisé de la sorte. Face au Real, le Serbe a tout simplement tout fait, d’une roulette brillante sur Casemiro avant de glisser le deuxième but des siens dans le bec de Neres à un troisième but parfait (même s’il aurait pu être annulé pour un ballon sorti au début du mouvement). Voilà pour le visible, mais Tadić a surtout étincelé dans la partie invisible de la rencontre : dans le jeu entre les lignes, les temps de passes, le déclenchement du pressing permanent d’un Ajax taillé pour de tels cols et capable de fracasser le moindre bloc. C’est notamment sur ce détail que cette équipe explose aux yeux : dans la cohérence de sa structure, sa maîtrise du rythme et la fluidité de ses mouvements. C’est du foot qui se joue presque à l’aveugle, qui se comprend par un regard et c’est frais, ça fait du bien. C’est punk, insolent, audacieux : un hommage à la virtuosité et au cool. Mais aussi à une jeunesse encadrée par des vieux sages (cf. le match de Blind). Revoilà l’Ajax sur la carte d’une Europe qui se porte toujours mieux lorsqu'un tel monstre traîne dans le coin.

Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE

il y a 3 heures Viens mater PSG-OM lors d’une projection So Foot inédite 10
il y a 5 heures Un derby de Los Angeles en demi-finales de la Conférence Ouest en MLS 7
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible