Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options

Il est vraiment naze, ce mercato…

Cet été, on a eu du Van Persie à Manchester United, du Modrić au Real, du Hulk au Zénith, du Zlatan et du Thiago Silva au PSG. Forcément, on s’attendait à ce que janvier soit tout aussi festif. Bah, pas vraiment…

Modififié
Van Persie, Modrić, Zlatan, Thiago Silva, Lavezzi, Cassano, Palacio, Mutu, Barton, Negredo, Javi Martínez, Javi García, Asamoah, Santi Cazorla, Oscar, Hazard, Berbatov, Maicon, Borja Valero, Kagawa, Júlio César, Giovinco, Lloris… Avec quelques mois de recul, les transferts de l’été 2012 ont de la gueule. Une sacrée gueule même. Le PSG a dominé ce mercato, faisant des folies avec ses millions de dollars qataris. En tout, 107 millions d’euros dépensés et un club transformé. Le club parisien s’est même permis une petite friandise, en faisant signer Lucas Moura, qui n’est arrivé à Paris qu’au mois de janvier. Cette signature sexy semblait être un avant-goût de ce qu’allait être le mercato hivernal. Celui que l’on surnomme en Italie « le mercato de réparation » .

Mais pour le moment, il n’en est rien. Personne ne semble avoir envie de réparer, et encore moins de sortir des gros chèques en plein milieu de saison. Les deux plus gros transferts de cette session hivernale ont eu lieu en Angleterre. Il s’agit de ceux de Demba Ba, qui a quitté Newcastle pour Chelsea contre une jolie somme de 8,5 millions d’euros, et de Daniel Sturridge, qui rejoint Liverpool pour 14 millions d’euros. Mais à part ça, quoi ? Debuchy à Newcastle ? Mouais. Pato aux Corinthians ? Mouais. Chamakh à West Ham ? LOL. Şahin à Dortmund ? Pour les nostalgiques. Giuseppe Rossi à la Fiorentina ? Pour les rêveurs. Mais sinon, rien de bien fou à se mettre sous la dent. Pourquoi donc ?

Liquider les gros salaires

Déjà, une chose. Les clubs n’ont pas d’argent à dépenser. Pour le moment, depuis l’ouverture du mercato, les 98 clubs qui composent les cinq grands championnats européens ont déboursé 60,8 millions d’euros (38,4 pour la Premier League, 13,85 pour la Bundesliga, 3,9 pour la Ligue 1 - Lucas a été payé cet été -, 3,15 pour la Serie A, 1,5 million pour l’Espagne). C’est peu. Très peu. L’Espagne et l’Italie, notamment, n’ont pas le moindre sou à dépenser, et préfèrent miser sur des prêts, ou des joueurs en fin de contrat. Ce qui n’est pas forcément monnaie courante au mois de janvier. En gros, les clubs tentent surtout de se servir du mercato de janvier pour liquider. Liquider les gros salaires inutiles, ceux des joueurs qui ne jouent pas assez, notamment. Après quoi, avec les sous économisés, les dirigeants peuvent choisir (ou non) de réinvestir. Le Milan AC, par exemple, crie sur tous les toits qu’il n’a plus d’argent à dépenser. Toutefois, le club de via Turati vient de récupérer 15 millions d’euros de la vente de Pato aux Corinthians. Une belle somme, qui, logiquement, devrait être réinvestie pour un nouvel attaquant. On parle de Drogba, mais pour le moment, Milan ne s’est pas bougé le cul.

Et le cas du club milanais est symptomatique. La Juve, l’Inter, Manchester United, Manchester City, le Bayern, le Real, le Barça : aucun des grands clubs européens ne s’est décidé à recruter. Parce qu’ils considèrent que leurs effectifs sont déjà complets ? Peut-être. Peut-être aussi que l’on préfère désormais « investir malin » , pour ne pas se retrouver quelques mois plus tard avec un gros salaire sur les bras, dont on ne sait plus comment se débarrasser. En gros, le mercato d’hiver est surtout là pour peaufiner les détails. Les entraîneurs ont eu quatre mois pour voir leur équipe à l’œuvre, pour analyser ses défauts et ses qualités. Les transferts de janvier permettent de boucher les trous, de combler les fissures. Mais comme les moyens économiques sont désormais limités, et que chacun regarde ses comptes avant de faire une folie, il faut savoir jongler. Trouver la bonne perle à moindre coût, voire gratuitement. Comme Málaga, qui vient de récupérer gratos la pépite de Chelsea, Piazon. Ce genre de jolis coups, quoi.

Rumeurs et feuilletons


Bon, il y a toutefois une bonne chose, dans ce mercato. Si les gros transferts tardent à montrer le bout de leur nez, les rumeurs, elles, sont bien là. Il y a les rumeurs récurrentes : Bale au Real Madrid, De Rossi à Manchester City, Kaká au Milan AC, Falcao à Chelsea, Cristiano Ronaldo au PSG, Jardel à l’OM, mais aussi les nouvelles rumeurs qui agitent les gazettes en ces temps de pénurie. On parle de Lisandro et Walcott à la Juventus, de Rolando au Napoli, de Lampard à Manchester United, de Ben Arfa au PSG, de Michel Bastos à Schalke 04, de Zárate à Fenerbahçe et même de David Beckham de retour au Milan AC. Et puis, évidemment, il y a les feuilletons, pour entretenir un semblant de suspense dans ce mercato plan-plan.

Le feuilleton à rebondissement, c’est celui de Wesley Sneijder. Le Néerlandais souhaite quitter l’Inter et semble avoir dit oui à Galatasaray, mais l’affaire s’éternise. Certains espèrent encore qu’il va rester, d’autres qu’il va rebondir en Angleterre. Il y a aussi le feuilleton Llorente à la Juve. Viendra ? Viendra pas ? En janvier ? En juin ? Pas du tout ? À voir. À voir aussi, l’avenir toujours incertain de Neymar. Les dirigeants de Santos affirment qu’il restera au Brésil jusqu’à la Coupe du monde, mais à chaque session de mercato, on reparle de lui au Barça ou au Real. Bref, c’est le principe lorsqu’il ne se passe rien : on privilégie les rumeurs pour combler le calme plat. En attendant que certaines de ces rumeurs se concrétisent. Il serait temps. Car on s’emmerde, là, hein.

Par Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Concours FIFA 19 Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clasico il y a 1 heure La FIFA suspend trois dirigeants nord-américains à vie 2
il y a 9 heures DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions il y a 4 heures Un chien tacle un joueur en D4 roumaine 15
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
À lire ensuite
Mali, l'hymne à la joie