Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. // Ligue 1 – PSG

Gueye, au nom de la cohérence

Meilleur joueur d'Everton depuis qu'il a été recruté par le club en août 2016, Idrissa Gueye est aujourd'hui la cible prioritaire du PSG pour renforcer un secteur incomplet de son effectif. Et il faut soutenir l'idée.

Modififié
Soudain, le capitaine a parlé. C'était samedi, dans un couloir de la Licorne, quelques minutes après avoir vu le PSG valider sa seizième victoire en dix-huit étapes de Ligue 1 : « Le coach est certain qu'il y a besoin d'un joueur à ce poste, mais ce n'est pas à moi de décider ou de parler de cela. » Et Thiago Silva s'est élancé : « Aujourd'hui, on attend une réponse importante du club pour un joueur à ce poste. Marquinhos fait des efforts pour jouer là, mais il ne peut pas disputer tous les matchs. Il est parfois fatigué. Et s'il se passe quelque chose avec Marqui ou Marco (Verratti), on n'a pas d'autre joueur. Il faut faire attention et donc prendre quelqu'un à ce poste. » Sinon ? Sinon, le PSG n'arrivera pas à grimper toutes les marches, Thomas Tuchel en est convaincu et ne cesse de le répéter depuis le premier jour. Alors, avant les fêtes, l'Allemand avait décidé de secouer un peu plus encore sa direction : « Un deuxième Verratti et un deuxième Marquinhos. Avec ça, je serais très heureux ! »


Pour le moment, le coach parisien, toujours privé d'Adrien Rabiot, n'a toujours pas été entendu et ce week-end, à Amiens, Tuchel a de nouveau posé sur la table deux formules bricolées au milieu (une paire Verratti-Draxler devant la défense, comme à Naples début novembre, puis un duo Alves-Bernat), qui a encore laissé apparaître certaines limites en matière d'animation. Résultat, dans la soirée de dimanche, le PSG a remis un coup d'accélérateur sur un dossier : celui d'Idrissa Gueye, 29 ans, pour qui Pini Zahavi, aux manettes lors du transfert de Neymar en 2017, a été dépêché. Une riche idée sur le plan sportif, qui ne fait tiquer que par son coût (Everton demanderait une trentaine de millions d'euros) : Gueye est un profil parfait pour Paris.

« Idrissa ? Il est parfait »


Il paraît pourtant que le Sénégalais ne serait qu'un pari à glisser entre un Benjamin Stambouli et un Grzegorz Krychowiak. Une drôle d'étiquette pour un type qui compte un peu moins de 370 matchs professionnels sous le capot, dont 120 de Premier League, et une enveloppe de statistiques brillante : depuis son arrivée à Everton en août 2016, Idrissa Gueye est tout simplement le meilleur tacleur de Premier League (238 tacles réussis), le deuxième meilleur élément du championnat d'Angleterre en matière d'interceptions (189) et l'un des récupérateurs les plus fiables (667 ballons récupérés, soit le troisième meilleur total du Royaume). Voilà pour les chiffres. Et pour les faits ? Cette saison, Gueye a manqué trois rencontres de Premier League avec les Toffees : Everton a fait un nul (contre Huddersfield 1-1), et a perdu deux fois (à City 3-1, et face à Tottenham 2-6). Cela s'explique facilement et raconte beaucoup de la place prise par l'ancien joueur du LOSC depuis qu'il a entamé sa liaison avec le club de Liverpool. Une liaison faite de vingt-neuf mois, et donc quelques histoires.


La première fois qu'Idrissa Gueye a mis les pieds à Goodison Park, pourtant, l'affaire a capoté. Débarqué de Ligue 1 quelques mois plus tôt pour mettre son nez dans le bourbier qu'est à l'époque Aston Villa, celui qui évolue alors dans un milieu à trois avec Ashley Westwood et Jordan Veretout est remplacé dès la mi-temps d'un déplacement à Everton (4-0), le 21 novembre 2015, par Rémi Garde. Comment imaginer à cet instant que le joueur façonné à Lille peut devenir un porteur de sablier ? Lorsqu'il est recruté par Ronald Koeman l'été suivant, les supporters des Toffees font d'ailleurs les gros yeux pendant que Steve Walsh, l'homme derrière l'arrivée de N'Golo Kanté à Leicester, devenu ensuite responsable du recrutement à Everton, est sûr de son coup. Parce que Walsh sait ce qu'il vient de récupérer : un milieu à gros volume, plus sueur que parfum, qui vient de réussir le plus de tacles et d'interceptions derrière Kanté, sans que personne n'en parle.



Avec Koeman, à Everton, Gueye récupère les clés d'un système qu'il tient aux côtés de Gareth Barry. Et ramasse les lauriers : « Il est parfait. Idrissa offre tout ce dont cette équipe avait besoin : de l'énergie, de l'agressivité, de la présence sur les seconds ballons. Dans mon système, Gareth est garant de l'organisation et Idrissa, lui, a la responsabilité de l'impact, du déclenchement du pressing. » Ce que complète Réginald Ray, aujourd'hui entraîneur de Valenciennes, qui a connu Gueye lorsqu'il était adjoint de Garde à Villa : « Quand tu termines deuxième meilleur récupérateur de Premier League dès ta première saison, alors que tu évolues dans une équipe comme Aston Villa, ça veut dire quelque chose. Nous, on l'utilisait souvent en pointe basse d'un 4-3-3 ou en relayeur. Il alternait avec Carlos Sánchez. Idrissa, c'est un joueur précieux dans les transitions, un bon compensateur, qui lit bien les trajectoires. En fait, c'est un milieu complet à 100% : il perd peu de ballons, peut casser des lignes, met de l'impulsion. Alors, il t'équilibre un système, c'est naturel. »

Dépoussiérer pour éclairer


Rien n'a changé, si ce n'est les schémas et les entraîneurs. À 29 ans, Gueye est toujours au centre de la machine, et cette saison, Marco Silva lui a offert André Gomes, de qui le milieu sénégalais doit sécuriser les arrières tout en ayant la responsabilité de donner du rythme aux Toffees. Des Toffees qui marquent surtout les esprits sur le plan défensif et qui ne concèdent que peu de frappes par match (11,2, soit le quatrième meilleur total de Premier League derrière Manchester City, Liverpool et Chelsea). Sans Idrissa Gueye, cela ne serait pas possible, Silva ne s'en est jamais caché,et l'entraîneur portugais a conscience que si l'activité de son milieu de terrain chute – ce qui a été le cas sur certaines rencontres de décembre (Newcastle, Watford, Leicester) –, c'est l'ensemble qui s'effrite. Tout ça fait de Gueye le joueur le plus important d'Everton depuis deux ans et c'est encore le cas cette saison, où le Sénégalais est le deuxième joueur de Premier League qui tacle le plus derrière Ricardo Pereira tout en affichant plus d'interceptions que Kanté ou Abdoulaye Doucouré.


Samedi, contre Bournemouth (2-0), le courtisé a une nouvelle fois répondu présent – deux tacles, cinq interceptions – et ce, après avoir rencontré Thomas Tuchel trois jours plus tôt. L'idée du rendez-vous ? Parler positionnement. Au PSG, Gueye a un vrai rôle à jouer pour deux raisons : il peut jouer dans différents schémas et a l'avantage de posséder un profil que Paris n'a pas. Celui de l'homme qui « apporte de la cohérence » (Allardyce) malgré un gabarit moyen, qui pourrait libérer Verratti et permettre à Marquinhos de retrouver son coussin aux côtés de Thiago Silva. « Surtout, il entrerait parfaitement dans le football de Tuchel, où le pressing à la perte est central » , souligne Ray. Pour le moment, Marco Silva est clair : Everton ne « peut se permettre » de le perdre en janvier, mais Zahavi travaille déjà, en parallèle, sur un remplaçant à proposer en compensation aux dirigeants des Toffees. L'idée fait son chemin, le vœu de Tuchel pourrait enfin être exaucé, et la période de bricolage au cœur du milieu parisien prendrait ainsi fin, histoire de davantage protéger la défense qu'avec Draxler ou Di María. Mais aussi de régler pour de bon certains problèmes d'équilibre vus depuis le début de saison : avec Gueye, Thomas Tuchel tiendrait enfin son nettoyeur.



Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons

il y a 8 heures Viens mater PSG-OM lors d’une projection So Foot inédite 12
il y a 4 heures Gignac présente ses excuses après son but contre Veracruz 32
il y a 6 heures Jonathan Barnett est l'agent le plus puissant en 2019 36
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons