Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. // National 1
  2. // J1
  3. // Drancy-Boulogne

Ici, c'est Drancy !

Le Red Star étant retourné en Ligue 2 et surtout exilé à Beauvais, il existe néanmoins toujours un digne représentant du foot du 9-3 en National. Très loin des stéréotypes attachés au département. Il s'agit de la Jeanne D'Arc de Drancy. Un ancien patronage catholique, fer de lance de la résistance cléricale en banlieue rouge, devenu désormais l'emblème d'un foot de valeurs et d'humilité très dans l'air post-Mondial 2018. Bref, une AJA aux portes de Paris, mais au cœur des cités. Et sans Guy Roux.

Modififié
C'est soir de match au stade Paul-André. Un édifice planté au cœur de Drancy, l'antre et le siège de la Jeanne d'Arc, dont l'équipe première reçoit Boulogne (20h). Le jeune promu va tenter de faire bonne figure avec son effectif composé en grande partie d'hommes qui ont un boulot à côté et un budget de moins d'un million d'euros. « L'anonymat de nos villes de banlieue n'aide pas à trouver des soutiens économiques » , regrette Jean-Christophe Lagarde, député de la circonscription. Alors que le championnat National s'avère de plus en plus gagné par le professionnalisme, voilà un club qui semble d'une autre époque, ou tout du moins d'une autre histoire.

Éducation d'abord


Pour comprendre la JAD, association omnisports forte de 20 sections et 3 800 licenciés, il faut d'abord en effet remonter le fil de ses 115 ans d'existence. Sa nature souligne son enracinement dans le sport catholique, une partie de ses adhérents demeure encore licenciée à la FSCF (Fédération sportive et culturelle de France), descendante de la FSGPF (Fédération sportive et gymnique des patronages de France) fondée en 1898, et qui dispose toujours d'un évêque conseil. « La Jeanne d'Arc, explique d'ailleurs la vice-présidente de la FSCF, Laurence Munoz, a gardé les valeurs originelles qui ont prévalu à la création des clubs sportifs dans les patronages catholiques à la fin du dix-neuvième siècle. Notamment dans les banlieues ouvrières, avec un gros effort sur l'éducation en direction de l'enfance et la jeunesse. Il existe toujours au sein du club des services d'aide aux devoirs et d'accompagnement éducatif. » Le président de la JAD, Alain Melaye, ne dit pas autre chose : « Notre valeur centrale, c'est l'éducation. On ne peut pas être un club de banlieue sans valeur humaine. Bien sûr, la réussite de l'équipe nous réjouit, mais on continue à faire du social, c'est le plus important. Tant que je serai président, je continuerai d'agir ans ce sens. La réussite humaine passe par l'éducation. »

Un seul Dieu et un seul football


Il faut se replacer dans le contexte. 1903, la naissance. Le football apparaît alors déjà un moyen idéal pour reconquérir des gamins des faubourgs, plus près du bistrot que de l'évangile, sans parler des mauvais prophètes du socialisme impie. Du coup à Drancy, on rejoue Peppone contre Don Camillo, face aux communistes qui conquièrent la ville en 1935 et surtout face au puissant représentant de la FSGT, l'Art et Sport de Drancy. Pourtant, les temps changent. En 2001, la droite gagne l’hôtel de ville. De son coté, la section foot a rejoint la FFF en 1979 et grimpe un à un les échelons. Le rapport au patronage se distend, du moins officiellement. La crise économique affaiblit le tissu social. La situation locale se durcit. En 1995, un supporter extérieur est tué par un jeune du quartier refoulé du stade à l'occasion d'une rencontre ordinaire. Un souvenir encore douloureux. Un fait va s'avérer déterminant : l'immigration ne vient plus d'Italie ou du Portugal, mais du Maghreb ou d'Afrique noire. Elle est souvent musulmane et pratiquante, ce qui sera l'une des sources de la force actuelle de la JAD.

« Si certains joueurs non catholiques, et surtout musulmans, viennent chez nous, prolonge Laurence Munoz, c'est souvent évidemment d'abord pour des raisons de proximité. Toutefois ils retrouvent aussi dans nos clubs, dont la Jeanne d'Arc, une sensibilité particulière, une approche du sport, des valeurs liées à la religion qui leur conviennent. À l'image des enfants musulmans scolarisés dans les écoles privées catholiques en Seine-Saint-Denis, c'est la question des valeurs qui séduit ce public qui partage notre vision du sport et de l'éducation. » Alain Mehaye résume simplement cette politique : « La Jeanne d’Arc est un club catholique, mais nous avons un fonctionnement laïc. Le club, cosmopolite, est le reflet de la société française qui a évolué depuis un siècle. »


Aujourd'hui , forte de cette identité singulière et atypique, la Jeanne D'Arc va devoir affronter de nouveaux enjeux et contradictions qui vont peser sur ses frêles épaules, et trouver le bon chemin sans se renier. « C'est un club très familial, qui rassemble des gens très divers de tous les quartiers de la ville, souligne en bon politique Jean-Christophe Lagarde, ancien boss de la ville qui ravit la mairie au Parti Communiste. Avec des jeunes que j'ai connus au collège quand j'étais surveillant. On trouve rarement cela en banlieue, plutôt en province d'habitude. Nous espérons que cette équipe va montrer un exemple pour la jeunesse de la ville, de réussite, mais pas celle qu'on voit à la télé. »

Comment assumer une équipe première à un niveau quasi-professionnel sans perdre ou vendre son âme ? Une petite prière peut-être ?

Par Nicolas Kssis-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 14:20 Inceste, homosexualité, sacrifice de sa mère : Shiva N'Zigou déballe tout 162
Partenaires
Tsugi Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
jeudi 16 août Gervinho vers Parme 18 jeudi 16 août Euro Millions : 99 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti jeudi 16 août Une ville anglaise ne veut plus des supporters 4 jeudi 16 août Le fils de Ronaldinho cache son identité lors d'un essai 31
À lire ensuite
Bordeaux recale Ventspils