Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 19e journée

Icardi souhaite une bonne année à la Juve

Pour son premier match de l'année 2013, la Juventus a été battue à domicile par la Sampdoria (1-2, doublé d'Icardi), alors que les Génois ont joué à 10 pendant une heure. La Lazio revient donc à cinq points. Derrière, personne n'en profite : la Fiorentina et l'Inter ont perdu aussi.

Modififié
C'est pour cela que l'on aime le football. Parce que l'on ne peut jamais rien prévoir. À la mi-temps du match entre la Juventus et la Sampdoria, celui qui aurait osé prédire une victoire de la Sampdoria aurait été conduit à l'asile. Les Génois étaient alors menés 1-0, un score flatteur puisque la Juve avait eu de nombreuses occasions pour inscrire au moins deux ou trois buts. Mais surtout, l'équipe de Delio Rossi était réduite à dix à cause de l'expulsion à la demi-heure de jeu de son défenseur Berardi. Cela sentait le match qui allait se terminer 3-0 pour la Juve. Oui. Ça, c'est ce que la logique aurait voulu. Mais le football connaît bien peu cette notion. En début de seconde période, la Sampdoria, qui semble résignée, se crée une occasion par le jeune Argentin Icardi. Le joueur, un peu excentré, frappe fort en direction des filets. En face de lui, il y a Gigi Buffon, peut-être le meilleur gardien de la dernière décennie. Le ballon semble facile, mais le portier juge mal sa trajectoire. Ses gants jouent au jeu de la savonnette, le ballon est freiné, mais s'élève et vient terminer lentement sa course au fond des filets.

Le Juventus Stadium, serein depuis l'ouverture du score de Giovinco sur pénalty, est tout à coup plongé dans le silence. Un silence qui va devenir angoissant quelques minutes plus tard. Icardi, encore lui, hérite d'un ballon dans la surface, se met sur son pied droit et expédie un missile sous la barre d'un Buffon qui, ce coup-ci, ne peut rien faire. 2-1. La sensation. La Juve se rue à l'attaque, tête baissée. Impossible de perdre ce genre de match. Vučinić croit égaliser, mais sa frappe puissante heurte la barre avant de rebondir sur la ligne. Le Monténégrin rate ensuite le cadre à un mètre du but. Quand rien ne va... L'après-midi cauchemar se dessine et se concrétise avec la blessure de Marchisio à quelques minutes du terme. Non, la Vieille Dame ne reviendra pas. La Sampdoria s'impose 2-1 à Turin, là où elle n'avait plus gagné depuis 2005. La Juve, pour sa part, voit la Lazio revenir à cinq longueurs. À force de se croire intouchable...

Perin éteint la Fiorentina

La Juve ne laisse quasiment jamais de points en chemin. Alors, lorsqu'elle en laisse, ses poursuivants doivent en profiter. Or, hormis la Lazio, personne n'est parvenu à grappiller des points aujourd'hui. Les Laziali, hier soir, se sont imposés 2-1 face à Cagliari. Une victoire compliquée, puisque le deuxième du championnat était mené 1-0 à dix minutes du terme. Mais un but de Konko et un pénalty transformé par Candreva (longuement contesté par les Sardes) ont permis à l'équipe de Petković d'aligner un huitième match sans défaite en Serie A et de conforter sa deuxième place. Une deuxième place qui, du coup, s'éloigne pour la Fiorentina et l'Inter. Les deux formations se sont en effet inclinées, cet après-midi. La défaite la plus surprenante, c'est probablement celle de la Fiorentina. Les Florentins recevaient Pescara, équipe de bas de tableau. Un match à sens unique, où Pescara n'est parvenu à retarder l'échéance que grâce aux miracles de son jeune gardien, Mattia Perin. À la fin de la rencontre, le portier comptera 15 parades, soit le record, cette saison, en Serie A. 15 arrêts qui, au final, vont permettre à Pescara d'empocher trois points inespérés. Le Delfino ouvre le score en milieu de seconde période par Jonathas, avant de doubler la mise dans les arrêts de jeu, en contre, par Celik. Coup de tonnerre : il s'agit là de la première défaite de la Fiorentina à domicile cette saison. Et elle intervient clairement au moment où il ne le fallait pas.

En revanche, la chute de l'Inter à Udine était plus prévisible. Les Nerazzurri avaient terminé 2012 sur les rotules, avec des contre-performances face à la Lazio (0-1) et au Genoa (1-1). Sur le terrain de l'Udinese, les joueurs de Stramaccioni, privés de Ranocchia et Milito, ont longtemps fait jeu égal. Mais là encore, le football a réservé un drôle de destin à la rencontre. En quelques minutes, tout bascule. L'Inter rate d'abord deux occasions colossales par Palacio et Jonathan, qui tire à côté à trois mètres des cages. Dans la foulée, l'Udinese ouvre le score par Di Natale. Enfin, l'Inter est réduite à dix pour l'expulsion de Juan Jesus. À partir de là, les Nerazzurri sombrent. L'Udinese tue tout suspense dans le dernier quart d'heure, avec un but de Muriel (quel diamant brut !), puis grâce au doublé de Toto Di Natale, qui en est désormais à 12 pions au classement des buteurs. L'Udinese se rapproche du wagon de tête, et l'Inter laisse filer la Lazio. Pire : Interisti et Florentins sont désormais à portée de tir du Napoli et de la Roma, qui s'affrontent ce soir au San Paolo.

Bonne journée pour les équipes de Gênes

Des émotions à n'en plus finir, il y en a également eu sur d'autres pelouses. Sur celle de Parme, par exemple. Les Parmesans recevaient Palerme, relégable. Un match fermé, où aucune des deux équipes n'avait réellement envie de se livrer. Finalement, la formation de Donadoni parvient à débloquer la situation par le sixième but cette saison de Belfodil, de plus en plus essentiel au dispositif gialloblù. Parme croit tenir sa victoire, mais à cinq minutes du terme, Palerme égalise par Budan, un ancien... de Parme. 1-1, score final ? Non. Il y a encore mieux. Au bout du temps additionnel, à la 93e minute, devinez qui vient crucifier les Siciliens ? L'ancien de Palerme, Amauri, qui profite d'une intervention peu convaincante de Benussi, le gardien palermitain. Palerme reste dans la zone de relégation en compagnie, désormais, de Cagliari et Sienne. Sienne, justement. La lanterne rouge du classement a été battue à San Siro par un Milan AC encore sous le choc de la claque reçue à Rome juste avant la trêve. Les Rossoneri ont peiné avant de faire sauter le verrou toscan, par Bojan. Oui oui, Bojan. Et de la tête, s'il vous plaît. Derrière, Pazzini inscrit le second but sur pénalty, avant que Paolucci, en fin de rencontre, ne vienne redonner un peu d'espoir à Sienne. Espoir vain. Milan s'impose 2-1 et réalise, du coup, une excellente opération, grâce aux défaites de la Fiorentina et l'Inter. Même s'il faudra faire beaucoup mieux (et se renforcer ?) pour aller chercher une place européenne.

La bonne nouvelle du jour, c'est que le Genoa n'est plus relégable. Les Génois se sont imposés 2-0 face à Bologne, grâce à un doublé de Marco Borriello. Drôle de coïncidence : Borriello avait déjà inscrit un doublé le 6 janvier 2010 (Milan-Genoa 5-2) et le 6 janvier 2011 (Roma-Catania 4-2). Un homme qui aime bien l'Épiphanie, visiblement. Le Griffon sort donc la tête de l'eau et se retrouve 17e, à seulement un point de sa victime du jour. Espérons pour eux que 2013 soit plus heureuse que l'année qui vient de s'écouler. La stat est dure : en 2012, le Genoa n'a pris que 38 points en Serie A. Personne n'a fait pire en Italie. Enfin, le Chievo continue son petit bonhomme de chemin. Les Veronesi ont gagné 1-0 contre l'Atalanta, grâce à un but du Ghanéen Cofie, son premier but en Serie A. Un succès qui permet au Chievo de passer devant l'Atalanta et de grimper à la 11e place du podium. Vraiment, un jour, il faudra expliquer le fonctionnement de cette équipe qui ne joue jamais franchement bien, qui a des joueurs pour la plupart inconnus et qui réussit toujours à se retrouver dans le ventre mou du classement. Un mystère à l'italienne.

Les résultats :

Catania - Torino 0-0
Lazio - Cagliari 2-1
Konko 79', Candreva 86' / Sau 62'
Udinese - Inter 3-0
Di Natale 63' et 79', Muriel 75'
Chievo - Atalanta 1-0
Cofie 37'

Fiorentina - Pescara 0-2
Jonathas 57', Celik 91'
Genoa - Bologna 2-0
Borriello 58' et 73'
Juventus - Sampdoria 1-2
Giovinco 24' / Icardi 54' et 69'
Milan - Siena 2-1
Bojan 67', Pazzini 80' / Paolucci 87'
Parma - Palermo 2-1
Belfodil 62', Amauri 93' / Budan 85'
Napoli - AS Roma, ce soir 20h45

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Concours FIFA 19 Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clasico
Hier à 18:05 La FIFA suspend trois dirigeants nord-américains à vie 7 Hier à 14:22 Un chien tacle un joueur en D4 roumaine 15
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Tsugi
Hier à 09:51 DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions