Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 16 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Saint-Étienne–PSG (0-2)
  4. // Notes

Ibrahimović, le déambulateur qui plante

Le Suédois, en marchant, a planté ses 13e et 14e buts contre Saint-Étienne et offert une 13e victoire de rang au PSG. Saint-Étienne y a cru, notamment Kévin Monnet-Paquet.

Modififié

AS Saint-Étienne


Ruffier (5) : Au début, quand il affrontait Ibrahimović, il sortait du match une marque de crampons sur le torse et le regard droit. Maintenant, il compte les buts qu’il encaisse du Suédois : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14.

Malcuit (6) : Saignant dans son couloir, comme les amateurs de viande en raffolent. Un joli tapis moquette sur la tête. On aurait dit une maquette de Fred et Jamy pour expliquer la composition de la croûte terrestre.

Bayal Sall (5) : Il a retrouvé son copain Ibrahimović avec lequel il se fritte depuis trois ans. Il marque des points, mais termine toujours le match dans le clan des vaincus.

Pogba (4) : Il a bien imprimé dans sa rétine le fessier de Lucas, il ne l’a vu que de dos. Sa teinture « panthère » , c’est non. Oui, il y a un jour où il faut se rendre à l'évidence : son frère peut se permettre des choses qu'il ne peut pas.

Théophile-Catherine (5,5) : Deux prénoms pour un nom et l’action défensive du match sur Ibrahimović.

Tabanou (5) : Pour son retour en Ligue 1, l’ancien de la maison s’est senti pousser des ailes en première mi-temps avant de se souvenir qu’un coq ne vole pas. Le coq sportif.

Lemoine (4) : Le Jérémy Toulalan à peu près. Remplacé par Clément. Le Clément Chantôme à peu près, balayé par un crochet d’Aurier. Sale.

Cohade (5) : Crâne rasé, bouc soigné, tacle appuyé, le trailer de la prochaine saison de Vikings va trop loin.

Monnet-Paquet (10) : « Vous avez un paquet de monnaie… nous avons Monnet-Paquet » , le mec a eu une banderole à son blase pendant le match. Il a tué le game.

Bahebeck (5) : La jurisprudence des ex qui marquent contre le PSG ne marchent plus, même si JCB a rendu une copie correcte. Remplacé par Tannane. Un hommage à Vikash Dhorasso.

Søderlund (4) : Une coupe de cheveux façon Nick des Backstreet Boys, mais un mal fou à trouver une chorégraphie sympathique.

Paris Saint-Germain


Trapp (6) : Il a pris Monnet-Paquet dans le buffet d’entrée, un centre-tir de Malcuit, une lourde de Tabanou, une frappe de Clément et n’a pas commis de boulettes avec ses gants en peau de pêche. Parfait pour fêter le nouvel album de Rihanna.

Aurier (8) : Serge le grand frère. Parfait pour calmer le petit Thiago qui voulait se faire un homme en jaune. Un café crème pour le Z sur le premier but. Des montées Fast & Furious par la suite. Bonhomme.

Marquinhos (6) : Le meilleur Marocain de France, après celui qui se fume. Depuis qu’il a les dents trop blanches, le Brésilien est aussi beau que bon. Et il est bon.

Kimpembe (5) : Il passait un examen dans le Chaudron. Il reçoit les encouragements du jury dans un style pas toujours très esthétique.

Maxwell (4) : Des absences défensives rares chez lui, le gaucher semble perdu dès que les deux tauliers défensifs ne sont plus là. Allez, une virée à EuroDisney et on oublie tout.

Thiago Motta (4) : Tiens, un vrai match raté. Mais comme il faut. Même ses tacles en retard et ses coups de coude n’avaient aucune saveur. Il a retrouvé des couleurs avec l'entrée de Verratti. Normal.

Stambouli (3) : Le Yohan Cabaye méridional ne supporte pas la pression, des pertes de balle systématiques quand les Verts lui collaient aux crampons et dépassé dans tous les domaines. Ça allait trop vite pour lui. C’est ça de le sortir à 21 heures le dimanche sur Canal Plus. Vite, un match de coupe nationale. Remplacé par un joueur de football, Verratti. Quand l’Italien entre, le score est de 0-0. Pas besoin d’aller plus loin.

Matuidi (5) : L’ancien capitaine des Verts a fait son petit footing de 12 bornes. Foulée pronatrice, rythme cardio normale, à retrouver très vite sur son « Runtastic » en ligne.

Lucas (6) : Il y a un mois, il avait une affiche « Wanted » sur le dos, maintenant, on croit en lui. Putain de vent qui tourne. Remplacé par le pestiféré Cavani qui a encore fait des bornes et des maladresses techniques.

Ibrahimović (7) : 14 buts contre Saint-Étienne, une charrette accrochée aux fesses, un match affreux, lent, au ralenti, mais deux buts en une touche de balle dans la surface. Le génie du mal. 19 buts en Ligue 1. En 18 matchs. GROS COCHON.

Di María (6,5) : Dans le caviar sauvage, il y a le Béluga, l’Osciètre, le Sevruga, le Sterlet, le Sturio et le Di María. Toujours dans le sens du jeu, toujours à la recherche du coéquipier. Un régal à temps partiel ce dimanche soir.



Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 8 heures OFFRE SPÉCIALE LIMITÉE : 10€ offerts sans avoir à déposer le moindre centime 1 il y a 9 heures NOUVEAU : 150€ OFFERTS en CASH chez ParionsSport jusqu'au 14 novembre seulement !
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall