Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 44 Résultats Classements Options

Hugo Lloris : « On faisait mal, on faisait mal... »

Modififié
Ô Capitaine ! Mon Capitaine !

Hugo Lloris est revenu vendredi sur le sacre des Bleus dans les colonnes de L'Équipe. Fier du chemin parcouru par ses potes et lui, le capitaine de l’équipe de France a tressé quelques lauriers à son sélectionneur et a démonté les critiques sur l'approche tactique de Didier Deschamps.


« Le facteur décisif, c'est le coach. Il faut lui donner tout ce crédit. (...) Il y a plusieurs façons de jouer, mais un seul objectif, gagner. Pendant deux mois, on a été très chirurgicaux, solides, au service de l'équipe, a-t-il rappelé. Tu sens une force, tu sens qu'il n'y en a pas un qui marche sur le terrain. Alors on peut toujours entrer dans les détails, mais la vérité est que l'on a gagné, et que l'on a été très forts. J'ai beaucoup aimé cette sensation de faire mal à l'adversaire. On était peut-être moins bien dans le jeu, mais on faisait mal, on faisait mal... »



Il a ensuite disséqué sa bévue face à Mario Mandžukić sur le deuxième but croate. « Je ne sais pas si j'ai débranché. (...) On refuse de se dire qu'on est champions du monde, mais on s'en rapproche tellement. À 4-1, on a commencé à faire des passes vers l'arrière et, sur cette action, il me semble que j'ai deux ou trois moments... Je ne sais pas comment expliquer. Les prises de décision viennent à une vitesse incroyable, en général et, là, sur cette action, il y a deux ou trois moments où je peux prendre une décision et où je ne le fais pas. Finalement, j'ai subi l'action. Mais ça reste anecdotique, heureusement. » MA
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:11 Premier League : le mercato estival fermera encore plus tôt 4 Hier à 14:25 Ronaldo se balade en trottinette électrique et risque une amende 28

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 11:53 Le but pas vraiment fair-play d'une joueuse ouzbèke 30 Hier à 11:20 Christian Vieri derrière les platines 24