Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // Finale
  3. // France-Croatie

Hugo Lloris : « Ce n'est pas le moment de lâcher »

Modififié
L'équipe de France défend très bien. Comment convaincre tous les joueurs de participer aux efforts défensifs ?
C'est principalement la responsabilité du coach. Depuis le début, il faut lui donner beaucoup de crédit, les plans de jeu ont fonctionné à merveille. Il échange avec ses joueurs, il leur parle, et ensemble on essaye de trouver des solutions. C'est vraiment un travail réalisé tous ensemble, avec le staff et les joueurs.

Comment faire pour ne pas tomber dans l'euphorie avant la finale ?
Pour être honnête avec vous, on est dans notre bulle. Bien évidemment, on est au courant de ce qu'il se passe en France, mais loin de nous l'idée de s'y croire déjà. Demain face à nous, il y a une équipe de grande qualité qui a autant de mérite que nous, et qui a montré qu'elle avait des ressources physiques et mentales incroyables. Il faudra une grande équipe de France pour gagner.

Comment on gère les deniers moments avant une finale de Coupe du monde ?
Je crois que l'équipe est tranquille, depuis le début du tournoi. Je ne sais pas si on est conscients de notre parcours, mais c'est peut-être mieux ainsi. Il y a cette force qui nous guide, cette volonté de surpasser tous les défis qui se présentent à nous. Demain, on a le match le plus important de notre carrière qui nous attend.

Est-ce que vous vivez les plus beaux moments de votre carrière ?
Il faut savourer chaque moment. C'est ma troisième Coupe du monde, et c'est toujours un grand plaisir. Quand on est un compétiteur, on aime vivre ce genre de moments. Ce parcours, on se le doit à nous-mêmes.


Si le match va aux tirs au but, comment faire face à Subašić qui est très performant ?
Le match durera 90 min, ou 120 min. Si ça va aux penaltys, ça ira aux penaltys. On sait que Subašić a été très bon dans cet exercice-là, mais avant, il y a un combat à mener. C'est ce qui fait notre force depuis le début, et le mental est très important à ce niveau de la compétition. C'est le moment de nous rappeler de tous les efforts qu'on a faits, de tout le travail accompli. Ce n'est pas le moment de lâcher.

Quelles leçons tirer de la finale perdue il y a deux ans ?

La plupart des joueurs n'étaient pas présents. Mais pour ceux qui y étaient, oui, ça a été difficile à digérer. Il y a deux ans, je ne sais pas si on pensait avoir une nouvelle opportunité dans notre carrière de marquer l'histoire du football de notre pays. Dans la manière d'aborder le match, il y a beaucoup de choses qui changent.

Après le match contre l'Allemagne, certains joueurs pensaient que la compétition était déjà gagnée...
Je ne pense pas que ça se reproduira. À l'Euro, c'était quelque chose de nouveau pour la plupart des joueurs. Au Vélodrome, on avait vécu quelque chose de magique contre les Allemands, avec cette communion avec le public. On est peut-être un peu tombés dans l'euphorie, mais ça n'a pas été le cas après la victoire contre la Belgique. On a fait tellement d'efforts pour en arriver là...

Comment vous figurez-vous cette finale ? Un Everest à surmonter, ou une ligne d'arrivée à franchir ?
C'est l'ultime match de la compétition, on sait que tous les projecteurs sont braqués sur nous. C'est important de rester concentrés sur l'objectif. À chaque fois qu'on a été face à un défi, on a haussé le niveau, et demain le défi sera un peu plus grand. En plus, ce sera une finale avec tout ce qui va avec. Mais il y a le plaisir également, c'est important. C'est ce qui permet d'avoir cette énergie positive et le recul nécessaire pour aborder ce genre de contexte. Le groupe vit très bien depuis le début, il y a cette insouciance qui nous guide, il y a un bon mix. Et j'espère que ça nous guidera vers le succès. AD, au stade Loujniki
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 14:20 Inceste, homosexualité, sacrifice de sa mère : Shiva N'Zigou déballe tout 151
Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 16 août Gervinho vers Parme 18 jeudi 16 août Euro Millions : 99 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti jeudi 16 août Une ville anglaise ne veut plus des supporters 4 jeudi 16 août Le fils de Ronaldinho cache son identité lors d'un essai 30 jeudi 16 août Un match de Liga prochainement joué aux States 65