Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)

Hugo Ekitike, déjà dans le grand monde

Quatrième attaquant de Reims il y a moins d'un an, Hugo Ekitike change complètement de dimension en débarquant dans le club de Lionel Messi et Kylian Mbappé. Bon choix de carrière, ou décision trop risquée ?

Modififié
Vejle, Danemark, à 200 kilomètres à l'ouest de Copenhague. En ce 14 mai 2021, pas de pression pour Vejle-Kolding : le club local va se maintenir en D1. Face à Odense, un certain Ekitike ouvre la marque dès la treizième minute. Son troisième but en onze matchs, depuis le début de son prêt en janvier (Ekitike avait jusque-là disputé 86 minutes, en L1). 15 juillet, 427 jours plus tard. Hugo Ekitike vient d'être prêté avec option d'achat obligatoire, qui devrait s'élever à plus de 30 millions d'euros, au Paris Saint-Germain de Lionel Messi et Kylian Mbappé. Le toujours très scruté Transfermarkt l'évaluait à peine à un million d'euros, il y a justement 427 jours.



Dans la série « Le foot, ça peut aller vite » , Hugo Ekitike vient donc de passer du point mort à la cinquième vitesse en un éclair. En début de saison dernière, le palindrome le plus cher de France partait en effet quatrième attaquant dans la hiérarchie rémoise (derrière des joueurs comme El Bilal Touré, Kaj Sierhuis, Mitchell van Bergen, Anastásios Dónis ou Fraser Hornby) dans un secteur orphelin de Boulaye Dia (parti à Villarreal) et sujet à interrogations majeures. Pourtant, pas besoin de sortir le chéquier pour Jean-Pierre Caillot et Mathieu Lacour : l'attaquant numéro 1 se trouvait devant leurs yeux. Avec une confiance en soi inébranlable et une certaine dose de culot, Ekitike est petit à petit devenu l'artificier numéro 1 du Stade de Reims.

Allô, Newcastle ?


Finalement, malgré une absence de plusieurs semaines en début d'année pour une blessure aux ischio-jambiers (24 matchs joués, 15 titularisations), Ekitike a inscrit 23,3% des buts de Reims (10/43) en devenant le plus jeune joueur à claquer dix pions dans l'élite depuis Francis Meano (légende rémoise, en passant) en 1949-1950. Il faut ajouter à ce bilan trois passes décisives, un sang-froid assez impressionnant pour son âge lorsqu'il faut conclure et toute une palette technique. Le petit jeune de Cormontreuil, son premier club dans la banlieue rémoise, a fini par faire complètement vriller l'Europe du foot. À commencer par Newcastle, nouveau riche et prêt à des folies depuis janvier (mais qui repart bredouille, et certainement bien frustré).


Ekitike permet à Reims de plus que doubler sa vente record, qui s'élevait jusque-là à treize millions d'euros (Axel Disasi, à Monaco). Mais regarder le tableau des transferts les plus chers de Reims suffit à résumer la trajectoire du club champenois : incapable de sortir un joueur formé au club il y a encore dix ans, Lucas Deaux ayant longtemps été le seul étendard, le club rouge et blanc a tout (re)bâti. Un travail illustré par deux choses : le centre de vie Raymond-Kopa, formidable outil version rémoise, et les ventes enregistrées depuis six ans (Aissa Mandi, Jordan Siebatcheu, Rémi Oudin, Axel Disasi et donc Hugo Ekitike). Des joueurs formés ou arrivés en post-formation dans la Marne, nouveaux symboles de la formation rémoise. Adepte du trading de joueurs, le Stade de Reims va-t-il avoir la capacité de franchir un palier dans la hiérarchie hexagonale grâce à la vente record d'Ekitike ? C'est son défi.

Qu'en pense Kalimuendo ?


Défi est le mot qui correspond également au nouvel attaquant du PSG. Le défi de prouver que Paris n'a pas (encore) surpayé un joueur. Le défi de montrer qu'il n'a pas flambé une année avant que le soufflé ne retombe. Le défi de rassurer sur des blessures qui en inquiètent certains. Le défi de valider un choix de club très fort, alors que d'autres auraient, à vingt ans et même pas 30 matchs de L1 dans les jambes, préféré rempiler pour une seconde saison. Le défi d'être patient, son temps de jeu ne sera forcément pas aussi élevé qu'à Auguste-Delaune. Le défi de prouver, et de ne pas partir en prêt au bout d'un an. Le défi, intérieur, de garder les pieds sur terre : sûr (parfois trop, selon certains) de ses qualités, Ekitike pourrait vite se brûler les ailes. Le défi de contrôler ses émotions (deux cartons rouges pour, lui en 2021-2022). « Je m'estime prêt pour tout » , promettait-il dans L'Équipe, en mai. En tout cas, rester en Ligue 1 lui donnera plus de repères et côtoyer l'incroyable vestiaire parisien au quotidien ne sera que bénéfique. À lui aussi, en cette année spéciale de Coupe du monde, de savoir saisir sa chance comme il a su brillamment le faire à Reims.



Quant au PSG, que veut dire ce transfert (le deuxième plus cher de l'histoire entre clubs français, derrière les 180 millions de Kylian Mbappé) ? Il y a d'abord de quoi féliciter Luis Campos et le club parisien de garder en France l'un des joueurs les plus prometteurs de sa génération. En tant que moteur du championnat de France, le PSG se doit de se placer le plus souvent possible sur les grands potentiels de la L1. Mais que se passe-t-il dans la tête d'Arnaud Kalimuendo, par exemple, poussé vers la sortie pour renflouer les caisses et pour acheter un jeune joueur prometteur pour plus de 30 millions d'euros ? Reste à voir, aussi, où se situera Ekitike dans la hiérarchie derrière Mbappé. « Je suis un joueur assez complet, décrivait-il, toujours pour L'Équipe. J'ai de l'endurance, je suis technique, et j'ai une très bonne compréhension du jeu. J'ai des progrès à faire dans tous les domaines. Mais je veux me rapprocher de la perfection, la toucher, pourquoi pas. Je n'ai peur de rien. » Velje, c'est loin. Paris, c'est maintenant.

Par Timothé Crépin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom
Hier à 15:27 Le but en solitaire de Gareth Bale avec le Los Angeles FC 24 Hier à 12:47 A peine arrivé, Chiellini utilise déjà ses mains en MLS 25
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom
Hier à 09:27 L'article le plus fou de l'Histoire de So Foot arrive ce lundi ! 203
À lire ensuite
Sète, une tragédie