Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // En partenariat avec Sporteasy

Hommage à ceux qui se battent pour sauver le foot amateur

Tout le monde ou presque semble oublier que le foot est d’abord un jeu. Un plaisir simple qui manque à des millions de gens, qui malgré tout continuent d'entretenir la même flamme pour le ballon rond.

Le foot français tremble sur ses bases, il se découvre colosse aux pieds d’argile dont la frappe risque gravement de manquer de puissance. Les droits télé s’effondrent après le naufrage de Mediapro. La L1 se déroule dans des enceintes vides qui puent la tristesse, tels des théâtres fantômes qui raisonnent à vide de chants crachés par des haut-parleurs. De Marseille à Bordeaux, les directions de clubs et les supporters ne savent plus se parler et, privés de leurs tribunes, les ultras sont à cran. Tout le monde s’inquiète. Le sport numéro 1 dans l’Hexagone serait en train de chuter du podium dans le cœur de nos compatriotes, y compris chez les plus jeunes, gavés de NBA et d’e-sport. Bref, nous assisterions à la chute d’un empire.

Mais dans ce contexte terrible et déprimant de la pandémie, aveuglé par le clignotement des lumières, et la peur qu’elles s’éteignent sur les stars à crampons, sans oublier les aléas de l’OM ou du PSG, tout le monde semble oublier que le foot est d’abord un jeu. Un plaisir simple qui manque à des millions de gens, qui malgré tout continuent d'entretenir la même flamme pour le ballon rond. Leur amour se révèle intact, leur passion bien plus grande qu’avant (peut-être renforcée par l’absence). Car la France, en la matière, est d’abord davantage un pays de pratiquant-es que de croyants. Les footeux/footeuses et les Footix. Pour résumer, depuis toujours, on tape le cuir d’abord avant de le regarder rentrer dans une cage sur son smartphone ou sa tablette. D’où cette incroyable richesse de notre si réputée formation. D’où ces millions de licencié-es, bénévoles et dirigeants qui se retrouvent sur les terrains et à la buvette, dans tout le pays, des rectangles dégarnis au fin fond de la Creuse aux synthés qui bordent le périphérique des grandes villes.

Pendant que l’angoisse pour l’avenir de notre élite occupe les esprits, qui prend la peine de mesurer à quel point l’amour du foot reste chevillé au ventre de la patrie ? Malgré le confinement et surtout les restrictions, partout, ce foot-là, pétri de dévouement et de dévotion, ce fameux lien social dont se gargarisent nos politiques, n’a jamais déposé les armes ni les chasubles, malgré le peu d’aide(s) qu’il a reçue. Il faut regarder du côté des animateurs qui encadrent, masqués, les gamins et gamines du CO Vincennes, au stade Léo Lagrange - un club qui est venu matériellement en aide aux familles en difficulté à cause de cette situation exceptionnelle -, ou ceux de l’ES de Vitry au pied des tours, quand le foot demeure l'une des seules occupations des kids en ces temps de privations qui enfoncent les inégalités et menacent leur santé en renforçant la sédentarité devant les écrans. Il faut tourner les yeux vers ces seniors qui se mettent, malgré la peur de la Covid, au walking foot en Gironde ou en Corse. Il faut admirer les jeunes migrants de la Team Autre Monde qui meublent leur ennui et leur isolement sur le moindre espace disponible. Il faut avoir en tête les gars et les filles du Paris Arc en ciel, plus vieux club LGBT de France, au rendez-vous tous les samedis après-midi, avec même une équipe mixte. Cette conviction, cet entêtement et cet engagement participent à rendre supportable, moralement et socialement, la période que nous traversons à des millions de personnes, et surtout d’enfants.

Sait-on que parmi, toutes les disciplines, le foot est celle qui a le moins perdu de licenciés avec la crise sanitaire, toutes structures confondues (FFF, bien sûr, mais en FSGT, FSCF ou Ufolep aussi) ? Les footeux ont pourtant accepté bien des sacrifices, et sans se plaindre. Des efforts et renoncements proportionnellement bien supérieurs aux difficultés du monde pro. Leurs championnats se sont arrêtés, leurs stades et installations se sont souvent retrouvés fermés, sans parler des conséquences économiques qui résultent du fiasco des droits TV qui affectera, par ruissellement, les finances des amateurs. Ils savaient la gravité de ce que nous devions affronter. Ils étaient aussi de ceux et celles qu’on applaudissait aux fenêtres pour leur courage et leur sens du devoir, notamment lors du premier confinement. Qu’il se nomme Fouad Benzazaa, président, coach et joueur du Veolia FC à Bobigny et éboueur à Paris ; qu’elle s’appelle Elise Kissane, footballeuse de 28 ans, soignante au service cardiologie à l’hôpital de Moulins dans l’Allier ; le foot amateur ne fait pas de chantage au pays, ni ne quémande auprès du gouvernement. Il sert la nation. Il est civique sans avoir besoin d’une charte pour le prouver. L’amour du foot sauvera la France. Qu'on se le dise !


Les acteurs privés ont aussi leur part à jouer pour soutenir le football amateur. C'est le cas de SportEasy et son partenaire VBET qui vont sponsoriser 100 clubs de football amateur. Ce sponsoring va permettre de distribuer 1400 kits d'équipement PUMA et ce seront 20 000 licenciés qui pourront utiliser gratuitement la version Club de SportEasy.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.




Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Hier à 21:17 Viens mater PSG – City lors d’une projection So Foot !
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom
À lire ensuite
Liverpool n'y arrive plus