Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 14e journée
  3. // Lazio/Napoli (2-4)

Higuaín se réveille, le Napoli abat la Lazio

Grâce notamment à un doublé de Gonzalo Higuaín, le Napoli est allé s'imposer 4-2 sur la pelouse de la Lazio. Behrami contre son camp, Pandev, Keita et Callejón ont inscrit les autres buts du match. À noter la prestation dramatique du duo Ciani-Cana. Le Napoli revient à trois points de la Roma, et à six de la Juve.

Modififié
Lazio - Napoli 2-4
Buts : Behrami (csc) 26', Keita 88' / Higuaín 24' et 72', Pandev 50', Callejón 90'


Cavani en avait mis trois l'an dernier, Gonzalo Higuaín s'est arrêté à deux. Amplement suffisant, toutefois, pour disposer d'une Lazio faiblarde et imprécise. Sans briller, mais avec un cynisme ahurissant, le Napoli repart du stadio Olimpico avec trois points, et se relance au classement, en revenant à trois points de la Roma, deuxième. De ce match, on retiendra le doublé de Gonzalo Higuaín, le but de Pandev, ex de la Lazio, et la catastrophique prestation du duo Ciani-Cana. Les deux anciens de Ligue 1 ont été totalement dépassés par les évènements, fautifs sur les quatre buts napolitains (Ciani hué en fin de rencontre, et pas pour sa couleur de peau, que ce soit clair). Pour Naples, en tout cas, c'est la fin de la mauvaise série. Après trois défaites consécutives, les joueurs de Benítez goûtent à nouveau à la victoire, avec ce succès obtenu à Rome. Pourtant, le score ne reflète pas forcément le nombre d'occasions créées. La Lazio a en effet beaucoup tenté, mais a manqué de précision, à l'image de Hernanes et Candreva, jamais en mesure de cadrer leurs nombreuses tentatives. À l'inverse, Higuaín a eu deux ballons exploitables dans toute la rencontre, et les a foutus au fond. C'est la différence entre une équipe qui a un top-player, et une qui n'en a pas. Naples commence ainsi parfaitement ce mois de décembre décisif, où elle jouera notamment son avenir en Ligue des champions. La Lazio, de son côté, a vraiment de gros soucis à se faire.

Deux buts napolitains, mais 1-1

C'est un stadio Olimpico assez tristoune qui accueille ce Lazio-Napoli. Les tifosi de la Lazio sont là, mais ils font grève en signe de soutien envers les supporters encore retenus à Varsovie. Du coup, le stade, déjà pas très rempli, sonne franchement creux. La première mi-temps est plutôt à l'avantage de la Lazio. Les Laziali se créent la première grosse occasion, mais Candreva, à quelques mètres du but, ne trouve pas le cadre. Cela va être un peu l'histoire de ce match pour la Lazio : ne jamais trouver le cadre de Reina. Ce qui n'est pas franchement le cas pour Gonzalo Higuaín. À la 23e minute, l'Argentin se joue de Cana avec un long crochet, puis bouffe en vitesse le grand-père de Ciani avant de tromper Marchetti. 1-0, le virage napolitain explose, à tel point qu'on se croirait au San Paolo. Mais leur enthousiasme va être douché une minute plus tard. Sur le coup d'envoi, Candreva centre, le ballon est cafouillé dans la surface, et Behrami, un ancien de la Lazio, marque contre son camp. 1-1, les compteurs sont immédiatement remis à zéro. Dans la foulée, Gonzalo marque, mais en position de hors-jeu, Hernanes se retrouve en duel face à Reina, mais pousse trop son ballon, et Candreva envoie encore une lourde frappe à côté des cages. 1-1 à la pause, logique.

Keita relance les espoirs, Ciani les flingue

Dès le début de la seconde période, Naples profite des errances de la défense laziale. Sur un centre a priori anodin, Pandev a tout le loisir de contrôler entre trois défenseurs romains et de se retourner pour tromper Marchetti d'une frappe en pivot. L'ancien Laziale en profite pour chambrer ses anciens supporters. Vu la façon dont il a été éjecté par Lotito, on le comprend, le bougre. Vexée, la Lazio se rue à l'attaque et va alors connaître sa meilleure période. Les offensives se multiplient, mais c'est toujours la même rengaine : pas assez de grinta, et un cruel manque de précision dans la zone de vérité. Tour à tour, Candreva, Hernanes et Lulić manquent des occasions et gracient les Napolitains. Gracier : un mot que ne connaît pas Gonzalo Higuaín. Lancé en profondeur, l'ancien du Real Madrid profite d'un tacle complètement foiré de Cana pour s'échapper et se présenter seul face à Marchetti. Un jeu d'enfant, pour lui, de convertir cette occasion en but. 3-1, le break est fait.

Petković, qui vit peut-être à ce moment-là ses dernières minutes sur le banc de la Lazio, se décide alors à faire entrer le jeune Keita, chouchou des tifosi. Le Sénégalo-Espagnol ne va mettre que quelques minutes pour prouver à son coach qu'il a constamment tort de le laisser sur le banc. L'attaquant de 18 ans efface l'intégralité de la défense napolitaine (bien passive sur ce coup-là) avant de fusiller Reina d'une frappe sous la barre. Il reste alors deux minutes, et le stadio Olimpico se mettrait presque à croire à un incroyable retour. C'était compter sans la cerise sur le gâteau offerte par Ciani. En position de dernier défenseur, l'ancien Girondin nous fait une Boruc, se fait chiper le ballon comme un débutant et regarde, à terre, Callejón aller tranquillement inscrire le quatrième but partenopeo. La fin d'une soirée cauchemardesque pour la défense francophone de la Lazio, et le début en fanfare d'un énorme mois de décembre pour le Napoli. Qui devra tout de même penser à corriger ses égarements défensifs. Si l'on veut vraiment être tatillon.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures Diego Maradona : « Mourinho est le meilleur coach du monde » 55 Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 94
Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur