Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Higuain, l'anti-Benzema ?

Tandis que Benzema soigne ses adducteurs, Higuain plante un hat-trick contre l'Espanyol de Barcelone. Et réveille instantanément la vieille polémique. Alors, Higuain ou Benzema ?

Les Higuain sont des travailleurs. Alors quand le petit vient de planter son troisième hat-trick au club, c'est aux camarades qu'il rend hommage: « je suis réellement content pour tout ce qu'il s'est passé aujourd'hui. Je ne veux pas parler de mes trois buts mais plutôt de la victoire de l'équipe » . Mais les Higuain sont aussi des timides et chez ces gens-là, il n'y a pas de vanité sur le visage. Juste de la sueur : «  je suis content à cause de tout ce j'ai souffert, vraiment beaucoup (sic), d'être revenu et de m'être autant battu. J'avais besoin d'un match comme celui-ci » . Pipita vient de planter trois buts d'attaquant brut. Non, Higuain n'a pas marqué d'une bicyclette. Non, il n'a pas non plus sorti sa mitraillette pour célébrer son œuvre. Non enfin, Pipita n'a pas dribblé toute la défense avant de fusiller le gardien. Higuain n'est qu'un joueur de foot. Mais ses pions de dimanche soir sont un chef d'œuvre d'intelligence, de mobilité et de sens du placement. Avec 74 buts en Liga, il vient de réussir en 6 saisons ce que Morientes a mis 8 ans à obtenir. Avec 74 buts il est le 18ème meilleur buteur de l'histoire du club. Pas mal pour un type qui revient de l'enfer. Avantage Higuain.

Le 28 novembre 2010, Pipita atterrit avec le Real à Barcelone. Le lendemain il sera titulaire contre le Barça comme lors de la journée précédente contre Bilbao (victoire 5-1, auteur du premier but). Derrière Ronaldo (15 buts), il est à cet instant le deuxième meilleur buteur du club (7 buts). Le Benz n'en est alors qu'à un seul pion. Mais Higuain a fait un faux mouvement. Ou bien c'est peut-être le siège de l'avion qui était inconfortable. Le lendemain matin, la douleur dans le dos est plus aigüe. Pipita ne jouera pas le Clasico et le Real sombrera au Camp Nou. Deux jours plus tard, les médecins du club diagnostiquent une hernie discale et deux mois d'indisponibilité. Ce sera finalement quatre. Mourinho est furieux. Mais c'est alors qu'un miracle se produit : hat-trick de Benzema le 9 décembre contre Auxerre en Champions. Mieux encore, l'absence d'Higuain donne des ailes au Benz qui finit en trombe la saison. Avantage Benzema.

Le paradoxe Higuain

En 2011-2012, Pipita n'a joué que 128 minutes en 5 matchs lorsqu'il rentre sur la pelouse de Cornellat contre l'Espanyol. Depuis le début de saison, c'est le Benz, son pressing, ses passes dans les intervalles et ses buts qui ont la préférence du Mou. Higuain n'est plus titulaire depuis décembre 2010 et manque de rythme. Dimanche soir, il ne doit sa place qu'aux adducteurs fatigués du lyonnais. Mais le buteur brestois a bien appris et n'est pas du genre à demander la permission. A la dix-septième, il règle rapidement le problème et ne rate pas son premier duel avec Alvarez, le gardien Espanyoliste. En seconde période, un appel de balle assassin promène la défense et Pipita fusille le cerbère sans contrôle. Il doit ensuite le troisième but au flair et au sang-froid chirurgical du goleador. Certes l'Espanyol ce n'est pas le Bayern ni le Milan AC, mais à la fin du match, l'Argentin c'est 4 frappes (dont 3 cadrées), 3 buts et un ratio de crack en championnat : 5 buts en 218 minutes, soit un pion par mi-temps disputée. Pour info Messi c'est un but toutes les 61 minutes et Rim-K un pion toutes les 125 minutes. Avantage Higuain.

Pourtant, le 9 du Real, ce n'est pas Higuain. Pire, son statut de titulaire et sa présence au club n'est même jamais vraiment acquise. L'ingratitude des socios madrilènes remonte à 2006. Cette année-là, Capello décide de se débarrasser de Ronaldo (le gros) au mercato et de mettre ainsi fin à la mode des galactiques trop payés et trop indisciplinés. Higuain, espoir argentin de 19 ans, le remplace. Le mal est fait. Ce statut de symbole est évidemment trop lourd et les socios s'impatientent. Higuain est l'attaquant des années de plomb, le mal-aimé d'une fratrie d'espoirs dont personne n'a jamais voulu. Cet été encore, malgré ses presque 6 saisons passées au Real (l'un des plus anciens du vestiaire), les dirigeants du Real ont agité les pistes Aguero et Neymar. Les médias madrilènes de remuer le couteau. « Tous les ans c'est la même question, j'en ai un peu marre, répond-il un peu agacé. Moi j'ai confiance en mon travail et j'ai l'esprit tranquille » . Avantage Higuain.

Retour à Eden


Mais Karim et Gonzalo sont frères et n'ont jamais été vraiment en concurrence. L'année d'adaptation passée, Benzema doit sa titularisation la saison dernière à la longue blessure d'Higuain. Maintenant remis de son hernie, c'est Karim qui laisse la place à Gonzalo à la faveur d'adducteurs endommagés. Les deux frangins - nés à 9 jours d'écart - sont parfaitement synchronisés. Comme dans les vieilles fratries, même s'il n'y en a que pour les exploits du petit dernier, on sait bien que c'est le laborieux qui fait tourner la boutique. Mais on sait aussi que les deux sont indispensables. Pour être créatif l'un a besoin de l'amour de son président et de son entraineur, l'autre a besoin d'adversité pour être productif. Au mercato, le Mou n'a d'ailleurs pas pris le risque de rompre cet équilibre. Pour éviter que les frères ne s'entretuent, il a décidé de se passer d'un troisième attaquant. Car Higuain et Benzema c'est la même chose. En mieux.

Thibaud Leplat, à Madrid

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 15:45 Harry Redknapp au casting d'une télé-réalité en Angleterre 19 Hier à 12:59 Entraîneurs de Premier League : une stabilité inédite 21

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 12:52 René Girard à Casablanca, c'est déjà fini 14 Hier à 12:00 Venez regarder un match chez So Foot ! 11 Hier à 11:54 Les Chivas sortent un maillot rétro pour le Mondial des clubs 22
Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Hier à 08:00 Karembeu dans Joséphine, Ange Gardien 14