Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // CAN 2019
  2. // 8es
  3. // Ghana-Tunisie

Happy Ayew Year

Alors que sa carrière bat un peu de l'aile, Jordan Ayew profite de la CAN pour se refaire la cerise. La preuve : il a déjà largement contribué au premier tour réussi par le Ghana.


Non, Jordan Ayew n'a pas changé : il continue encore et toujours de renvoyer sur les terrains cette image de garçon dédaigneux et arrogant. Deux manières d'interpréter cette éternelle posture et ce visage hermétique à toute forme de sourire. Sur les pelouses britanniques, où l'avant-centre a posé ses bagages il y a quatre ans à la fin de sa belle saison lorientaise pour alterner depuis l'encourageant (deux exercices bouclés à 7 pions en Premier League, en 2015-2016 avec Villa puis en 2017-2018 avec Swansea) et l'insuffisant (à l'image de son prêt à Crystal Palace cette saison, deux buts en 23 apparitions toutes compétitions confondues), on a toujours l'impression d'avoir face à nous ce gamin capricieux et difficile à épanouir.

Bénin et Guinée-Bissau à la casserole


Mais quand le deuxième rejeton d'Abedi Pelé est en confiance et fait régner la loi dans la zone de vérité comme c'est parfois le cas, c'est un tueur d'attaque plein de charisme que l'on observe. Et depuis le début de la CAN, grâce aux performances du Ghanéen, son body language renvoie plus à la deuxième option. Face au Bénin (2-2), puis à la Guinée-Bissau (2-0), deux prises de balle/enchaînements pleins de classe et d'autorité de l'avant-centre ont fait la différence et rappelé ce dont le produit de la Commanderie était capable.


Tout comme son frère, Jordan avait encore disparu des radars de la sélection ghanéenne il y a moins d'un an. Entre une titularisation face au Congo en septembre 2017 et la suivante en Éthiopie en novembre 2018, James Kwesi Appiah s'est passé des services des deux frangins, artisans du beau parcours des Black Stars lors de la Coupe d'Afrique 2015 (défaite en finale, aux tirs au but contre la Côte d'Ivoire). Pour fêter son retour comme il se doit, le benjamin avait signé un doublé face aux Walya, donnant une bonne bouffée d’air au Ghana dans les éliminatoires de la CAN.

Entre Salah et Mané


Depuis, Jordan s'est donc réinstallé sur le front de l'attaque de son pays et retrouve ses sensations. Le garçon n'ayant raté aucune minute depuis l'entame du tournoi égyptien, sa puissance a fait des dégâts et il a fait forte impression, allant jusqu'à se faire une place en pointe de l'équipe type du premier tour dévoilée par la CAF, en compagnie de Sadio Mané et Mohamed Salah, rien que ça. De quoi faire honneur à la succession de Gyan Asamoah, qui ronge lui son frein sur le banc ghanéen, et recevoir les louanges de l'ancien attaquant et capitaine de la sélection Kwasi Owusu : « Jordan a beaucoup appris de Gyan et d’autres anciens attaquants. Il s'est considérablement amélioré depuis le début du tournoi. Il est dans le rythme, dribble bien, amène sa puissance et est également très bon dans les face-à-face. »


Une petite renaissance pour le natif de Marseille au terme d'un exercice peu reluisant et alors que son avenir en club est flou : appartenant toujours à Swansea (qui stagne en Championship), il va sûrement aller voir ailleurs cet été. Et malgré une cuvée 2018-2019 ratée, cela pourrait être à Selhurst Park, la direction des Eagles étant prête à poser quelques millions de livres (aux alentours de 2,5, donc près de 2,8 millions d'euros) après la CAN pour garder le buteur. Avec un peu de chance, d'ici la fin de la compétition, sa cote aura peut-être repris un peu de valeur.



Par Jérémie Baron Propos de Kwesi Owusu via GNA Sports
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Hier à 16:00 J'irai supporter l'AC Ajaccio chez vous (S1 Ep1) Hier à 12:14 Jürgen Klopp inquiet pour Sadio Mané 42
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom