Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. // CdF
  2. // 6e tour
  3. // Hamel-Vimy

Hamel : viser la Lune, ça ne leur fait pas peur

Club de D4 (12e division) du district des Hauts-de-France et Petit Poucet de ce sixième tour de la Coupe de France 2018-2019, Hamel espère prolonger l’aventure face à Vimy (R1) ce dimanche. Une folle aventure pour le club de ce petit village de 771 habitants, qui doit son salut à une bande de potes venue lui redonner un second souffle il y a près de deux ans.

Modififié
Amel Bent n’a très probablement jamais entendu parler d’Hamel, et la chanteuse de R’n’B n’est sûrement pas la seule. Perdu entre Douai et Cambrai, ce petit village du Nord est pourtant touché depuis plusieurs semaines par une ivresse qui n’est atteinte que lorsqu'on boit dans la plus ancienne des coupes. Le 15 octobre dernier, ses habitants ont à nouveau pu oublier leurs soucis du quotidien après la victoire de leur équipe (1-0) lors du 5e tour de la Coupe de France contre Montigny-en-Gohelle (R3). « Avant la rencontre, je lui avais annoncé devant tout le monde que Thomas Renard serait décisif. Ça n’a pas loupé ! » se souvient son entraîneur-joueur Sofien Tliba. Une ouverture du score autour de la demi-heure de jeu, qui suffira au bonheur des joueurs de l’ESMH pour passer au tour suivant. « C’était le premier tour où j’étais un peu stressé car on venait de battre une R3 au tour précédent (le FC Quarouble, N.D.L.R.) et qu’on en recevait une autre à nouveau. J’avais peur qu’ils s’enflamment. Finalement, on aurait même pu gagner 2-0 et ça n’aurait pas été un scandale. » Un discours d’une tranquillité étonnante, qui banaliserait presque l'exploit de sortir une équipe évoluant quatre divisions au-dessus d’elle.

Du Oxmo Puccino dans le texte


Il faut dire que Sofien Tliba s’éclate depuis qu’il a repris en main l’équipe première d’un club alors sur le déclin : « Quelques uns de mes potes connaissaient ce club et voulaient que je les suive. Il y avait six, sept divisions d’écart par rapport à mon ancien club. Du coup, sans mentir, j’hésitais un petit peu. (Rires.) Jusqu’à il y a deux ans où j’ai passé le pas. C’était une période où il fallait donner un nouvel élan au club et je me sentais de me lancer aussi en tant qu’entraîneur. Du coup j’ai dit oui. »


Le trentenaire qui prépare le concours pour devenir CPE convainc certains amis ou connaissances ayant le niveau régional de le suivre. Pour apporter du sérieux, et se baser sur des hommes de confiance. Et ça marche. Invaincu depuis quinze mois et sur une série de trente-huit matchs sans défaite à la tête d'Hamel, le jeune tacticien réussit son pari. Face à Montigny, celui qui fait « de belles causeries » selon les dires de ses joueurs a su se montrer au niveau de l’événement : « Je leur ai dit qu’on était capables de les battre, que ce serait la fête au village. Vu que plusieurs de mes joueurs sont des amateurs de rap, j’avais conclu mon speech avec cette phrase d’Oxmo Puccino : "Tu ne connaîtras jamais la fin de l’histoire en faisant demi-tour à deux minutes de la victoire. Votre coach, votre pote, votre frère." » Subtil.

Baptême du feu


Mais plus que les discours enflammés du coach ou l’implication sans faille des bénévoles en permanence au diapason, c’est la détermination des hommes qui composent cette formation amateur qui séduit et amuse, même. L’exemple du capitaine Aurélien Seignez, qui a raté une partie du baptême de son fils lors du tour précédent, parle de lui-même. « Avant le 3e tour, on en avait parlé avec le petit cousin de ma femme qui entrait tout juste dans la compétition avec son équipe. On avait remarqué que la date du baptême pouvait tomber le jour du 5e tour. Pour rigoler, j’avais alors dit à ma femme : "Noémie, ne rigole pas trop parce que même s'il n’y a pas beaucoup de chance que ça m’arrive avec Hamel, je serais obligé de quitter le baptême !" C’était tellement exceptionnel pour moi qu’elle l’a accepté, et puis je n’ai pas loupé le plus important de la cérémonie qui était le matin ! »


Du dernier rempart, policier à Paris et qui doit négocier ses RTT le dimanche, à ce coéquipier qui enchaîne les allers-retours depuis Annecy où il a suivi sa compagne, tous ont comme point commun le fait d’être « des cramés du football » . Aurélien Seignez confirme : « On est limite trop à fond dedans pour un club de D4. En décembre, on est encore 20-25 personnes alors que quand je jouais en régional et qu'il commençait à faire froid, on était à peine 10. »

Vis ma Vimy


La parenthèse enchantée d’Hamel va donc se poursuivre ce dimanche face à Vimy. Six divisions séparent les deux formations, en plus du fait qu’Hamel ne pourra pas recevoir sur sa pelouse à la demande de son adversaire d’un jour, mais à Arleux dans la commune voisine. « Le coach de Vimy est intelligent, car si c’est vrai que notre terrain est loin d’être une galette, il est surtout plus petit. Il va largement pouvoir plus élargir sur un autre terrain, je trouve que c’est bien joué de sa part » , se marre le coach des Hamélois.


Pour préparer la rencontre, trois entraînements commandos ont été mis en place cette semaine à base de tactique, de coups de pied arrêtés et même d’une séance vidéo. « Personne ne manque à l'appel aux entraînements, même ceux qui doivent pauser des RTT. Et ça rigole moins. Tout le monde est ensemble. Même un gars de la B, qui n’a pas joué un match, se trimbale avec le survêt du club et dit à qui veut l'entendre qu’il est au 6e tour (Rires) » , confirme le capitaine Seignez, qui comme tous les dimanches midi, mangera ses pâtes au sucre avant de disputer le match le plus important de sa vie. Avec un seul objectif en tête : continuer à donner du plaisir à tout un village qui ne s'attendait pas à ça, mais qui se plaît bien dans l'habit du Petit Poucet invincible.

Par Andrea Chazy Tous propos recueillis par AC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:29 La VAR débarque en Premier League la saison prochaine 14

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 11:52 Diego Maradona : « Mourinho est le meilleur coach du monde » 76